• i got a little bit trashed last night. ▬ featuring bbybro,aight.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 • i got a little bit trashed last night. ▬ featuring bbybro,aight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité


MessageSujet: • i got a little bit trashed last night. ▬ featuring bbybro,aight.    Lun 9 Avr - 16:36


I'M WRITING ON YOUR ASS : "I'M DRUNK, AND YOU'RE STILL UGLY."

Boum. Boum. Boum. La musique résonnait aux confins de ses tympans, pulsait contre son cœur. Ielisseï ne comprenait plus trop ce qu’il faisait. Ses pieds semblaient avancer seuls, guidés par une force supérieure et inconnue, tandis que son cerveau se retrouvait réduit à l’état de bouilli flasque et informe, incapable de raisonner ou, plus simplement encore, d’aligner deux pensées cohérentes. Tout ce qu’il était en mesure de saisir se résumait à l’arrière-train de cette bombasse qui se trémoussait devant lui. Mieux encore : cette bombasse qui se frottait littéralement contre lui. Allait-il l’emmener chez lui, dans sa chambre, histoire d’exécuter quelques acrobaties rocambolesques pour ainsi vider les deux conteneurs qui lui servaient de testicules ? Oui bon. En fait, il n’était absolument pas en mesure de peser le pour et le contre d’une telle chose. Enfin si. Ielisseï savait très bien qu’il n’avait pas envie de l’emmener dans sa chambre. Malheureusement, sous l’effet de l’alcool, le pouvoir de persuasion de ceux qui l’entouraient était décuplé. Il ne serait peut-être pas prêt à tuer à un homme, mais se faire convaincre par une fille en chaleur de lui faire voir les étoiles, ça … Attendez, ça pourrait quand même être un viol, hein. Juste comme ça, après avoir repris ses esprits, il pourrait même aller se plaindre à… Se plaindre à qui d’ailleurs ? Ah, ta gueule, ta gueule.

Le pauvre garçon ne savait même plus comment est-ce qu’il en était arrivé à là. Qu’est-ce que t’as fait juste avant mon vieux … ? Hm … Bonne question. Mais ta gueule j’t’ai dit, laisse-moi tranquille. A vrai dire, Ielisseï ne s’était pas laissé aller à l’ivresse depuis bien longtemps. D’où venait un tel changement dans ses habitudes ? Peut-être était-ce un prompt besoin d’oublier tous ses problèmes, d’oublier tout ce qu’il avait à supporter pour faire avancer la locomotive de sa vie. Quelquefois, il se demandait ce qui avait bien pu lui passer par la tête, si, nom de Dieu, il avait fait le bon choix. Ce garçon avait la malheureuse habitude de toujours chercher plus compliqué. Qui l’aurait empêché de continuer à emmerder ses parents tout en profitant de leur argent ? Personne. Au moins, il n’aurait pas à se soucier du loyer à payer, des dettes à rembourser. Il avait envie de hurler au monde entier qu’il se branlait de tout, mais c’était impossible. Quelqu’un comme lui ne pouvait pas juste tout envoyer se faire foutre. Trop de défauts qui l’empêchaient d’avoir une vie tranquille, sans doute. Il savait bien qu’il n’était pas le plus à plaindre, mais c’était plus fort que lui : il s’évertuait à penser que sa vie était de la merde et qu’il ne valait pas grand-chose. Cela dit, il le vivait plus ou moins bien. Continuer de faire ses petites affaires, tranquille. Se bourrer la gueule de temps à autres était un juste retour des choses, non ? Ça aurait pu être pire, ça aurait pu être pire …

Cette main délicate qui se posait dans son cou, ces doigts qui glissaient contre la peau moite de son dos. Ce regard plongé dans le sien. Aux bras de cette fille qu’il ne connaissait pas, Ielisseï se sentait important. Il était, à cette seconde même, sa priorité. Là, elle ne voyait que lui, ne voulait que lui. Ça ne durerait pas longtemps, ce sentiment d’exister. De ne pas être qu’un doux mirage qui disparaîtrait aujourd’hui ou demain. De ne pas être « le numéro deux ». Au fond, personne n’était là pour lui. Tous l’aimaient, mais tous avaient quelqu’un qu’ils aimaient encore plus. Au final, il ne serait jamais celui qu’on sauverait. Il ne serait jamais celui vers lequel on tournerait ses moindres pensées. Non. Ielisseï était condamné à n’être que lui-même, petit parmi les petits, grand parmi les grands. Simple goutte au milieu de l’océan. Tout et rien à la fois.

Mais Ielisseï ne demandait jamais rien. Il se contentait d’être là, tout simplement. Vu ou pas, il continuait, en silence. Sans rêve ou ambition aucune. Rien ne le poussait à vivre, rien ne l’incitait à mourir. Il était juste là, à danser, sans penser. Lui n’avait pas de responsabilités alors qu’importe.

Revenir en haut Aller en bas
 

• i got a little bit trashed last night. ▬ featuring bbybro,aight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: i want nobody but you, you. :: archives time. :: anciens rps-