« this is a new era, daaaaarling! » ft. tyler.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 « this is a new era, daaaaarling! » ft. tyler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Ahn Cameron
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 72
Ϟ live in seoul since : 03/04/2012


MessageSujet: « this is a new era, daaaaarling! » ft. tyler.   Mar 10 Avr - 10:26

tyler & cameron



La nuit, tout devient brûlant au point de consumer votre énergie vitale entière ; la nuit, c'est, en quelque sorte, un vampire psychique. Elle vous pompe votre vitalité, elle ruine votre santé, elle vous jette dans le lit d'un autre, ou elle jette quelqu'un dans votre propre lit. La nuit, elle vous enveloppe dans sa débauche et vous tiens prisonnier jusqu'au petit matin, elle nous tue parfois aussi. Cependant, la nuit, elle vous transforme. Elle vous rend heureux, elle vous fait savourer la vie avec une petite cuillère en argent accompagnée de quelques verres de vodka. De mon point de vue, la nuit, c'est mon amant, ma meilleure amie, ma plus grande ennemie aussi, ma nouvelle mère. Ce n'est qu'un terrain de jeux là où les plus fous se déchaînes sur des rythmes endiablés de House musique coréenne.

« Pensez-vous que Dieu se drogue ? Évidemment qu'il se drogue... Vous avez déjà vu un ornithorynque ? »


J'ai essuyé d'un revers de main ma bouche saupoudrée de tequila acquise à mon dernier mètre de shooters gagné avec difficulté au bar ; ayant pour concurrence un chauve alcoolique d'une quarantaine d'année, c'est après avoir sorti les grandes armes de la Femme avec un grand 'F' que j'ai réussi à envoyer le chauve siroter un mojito à 25000 wons dans les toilettes pour hommes, gardant pour moi la moindre goutte de tequila. Bob le barman m'a lancé un regard inquiet tout comme s'il me demandai à voix haute « N'as-tu donc aucune once d'humanité en toi Cameron ? ». Je l'ai regardé avec un sourire en coin comme si j'affirmai son sous-entendu avec dignité. Je suis Cameron Ahn et ça, personne ne peu le changer, pas même le Pape lui-même. J'ai ramassé mon sac à main Marc Jacobs et j'ai emporté avec moi le denier shooters tequila que j'ai instantanément engloutit à la sortie du bar. Mon esprit vagabond me guida vers le parking d'en face là ou mon 4x4 m'attendait impatiemment, prêt à me mener jusque dans les bras de la mort elle-même. Mes talons aiguilles d'environs une quinzaine de centimètres cliquetèrent au rythme du clignotant de la porche noire qui me laissais traverser la route. D'une main experte j'envoyais valser ma crinière de cheveux derrière mon épaule, lâchant au passage un regard des plus voluptueux au conducteur d'environ une trentaine d'années. Celui-ci en fut tout émoustillé jusqu'à ce que mon corps frêle disparaisse de l'autre côté de la rue. Défroissant ma mini-jupe vintage « empruntée » à l'ex passagère de mon dernier plan en date, je me suis adossée à un lampadaire afin de chercher au fin fond de mon sac mon paquet de cigarette bien aimé. Désireuse de mettre l'industrielle dans ma bouche, j'ai sortie mes clés de voiture, cherchant du regard l'énorme masse noire hors de prix qui me conduirais à travers tout Séoul, mon talon se coinça dans une bouche d’égout et mon corps entier vint s'écraser contre le capot d'une voiture que je connaissais plutôt bien. J'explosai de rire en m'allongeant paresseusement sur le toit de la voiture qui appartenait à une personne en particulier ; Tyler. Tapotant avec amour ma cendre qui vint s'écraser sur le capot, je levai un bras en l'air, clé en main, affin de faire sonner l'alarme d'ouverture de ma voiture. J'ai roulé sur le côté, me rattrapant de justesse à la portière affin de ne pas rencontrer le béton du parking. Mon corps, aussi chaud que de la braise, vagabondait entre les voitures de marque garées ici et là ; Mon esprit se faisait de plus en plus torturé par les litres d'alcool engloutit depuis le début de soirée. J'ai longuement regardé ma voiture, me demandant si j'avais les capacité pour la conduire sur treize kilomètres avant d'arriver chez moi. Je suis folle, oui, mais peut-être pas au point de m'offrir à la mort sans aucun efforts !

Mon regard se posa sur l'un des panneaux lumineux verts d'un arrêt de métro. Hésitante, j'ai finis par ouvrir avec hâte le coffre de ma voiture. Il me faut toujours un remontant pour prendre les transports en commun, de plus, mon placard d'alcool criait au diable d'être presque vide, et ayant fait les courses dans la journée, mon coffre de voiture était en sur-poids de bouteilles d'alcool. Posant mon majeur sur ma lèvre supérieure, j'entrepris de mettre une bouteille de tequila et deux fioles de whisky dans mon sac à main. Toujours aussi pessimiste que je suis, j'ai pris une bouteille de vodka pure dans ma main gauche, laissant place à mon imagination. Qui sait, peut-être qu'en arrivant à kangnam je me ferais embarquée à trois heures du matin pour une fiesta chez un voisin du coin. J'ai refermé le coffre de ma voiture avec difficulté, cigarette presque terminée au coin de la bouche. Mes jambes tremblantes faillir lâcher prise l'espace d'un instant, mais ma force psychologique sauva la mise ; étant dans un état des plus misérablement ivre, je me suis hâtée jusqu'à l'entrée du métro. Je n'avais pas de passe et un gardien était entrain de fermer une grosse porte métallique dans la seconde entrée. « Merde ! » dis-je dans un murmure. Discrètement, je me glissais contre le mur du métro pour atteindre la dernière porte d'entrée ouverte. Je m’accroupis près du passage à bagages puis avec grâce et discrétion j'entamais, ventre contre terre, mon passage au-delà des barrières métalliques. Le gardien s'approchait de la troisième entrée pour la fermer. Il est vrai que je suis du genre rebutée de la société ne possédant aucun diplômes ni rien, mais je suis assez ivre et intelligente pour comprendre que le gardien semblait avoir but quelques verres. Un sourire au bord des lèvres, je me redressais à 90° pour traverser le hall du métro à travers les caméras, dans le dos du gardien. Un silence grisant venait de frapper le métro. Jetant un regard sur ma montre, je fis les yeux ronds devant les deux-heures vingt-deux qui s'affichaient. Merde, une fois de plus, le métro fermait à la demi. Tous les tunnels étaient vides, même la petite musique d'ambiance avait été coupée. Le métro d'Itaewon est le seul qui ferme la nuit à cause de quelques travaux depuis le début de l'année. Me mettant à courir jusqu'à ma ligne direction kangnam, la lumière principale du métro s'éteignit d'un coup, laissant place à une ambiance feutrée par les faibles lumières des sorties de secourt et des embrasures de portes d'entrée. Légèrement frustrée et excitée par cette folle aventure seule au cœur du métro, je descendis encore quelques escaliers bien décidée à chercher un endroit ou boire tout mon alcool, afin de faire passer cette nuit qui risquerait d'être longue. Je m'approchai de la dernière marche tandis qu'un bruit sourd retentit dans le métro, une sorte de voix couverte par quelque chose ; prise de panique, mon pied s'est posé dans le vide et je me suis écrasée en bas des marches comme un pauvre sac à patates. L'ivresse me fit oublier la douleur tandis que des jurons sortirent de ma bouche les uns à la suite des autres. Mon sac avait au moins survécu à la chute et le bruit de bouteilles de tapant les une contre les autres résonnait entre les larges murs du métro. Discrétion du soir, bonsoir.


cameron ahn.


Could you be my brownie baby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« this is a new era, daaaaarling! » ft. tyler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: itaewon :: gare et métro-