I'm back, darling ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 I'm back, darling ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: I'm back, darling ♥   Mar 17 Avr - 22:51



{ tenue de la demoiselle }

ღ I'm back, darling ღ

    Il était 20h du soir lorsque l’avion de la compagnie américaine arrivait sur le sol coréen, à son bord une jeune fille d’une vingtaine d’année qui était impatiente de retrouver son pays mais ce qu’elle attendait réellement c’était bien LUI. Elle avait du quitter la Corée du Sud pour poursuivre ses études, elle aurait bien aimé rester mais son père avait insisté pour qu’elle aille dans une université réputé et améliorer son anglais. JiNa ne pouvait résister à son papa chéri, c’est donc pour cela qu’elle s’était retrouvé de l’autre côté du globe trois ans plus tôt. Elle avait donc passé ses trois dernières années à étudier la communication et la publicité, avec un peu de marketing, et oui quand on est fille de Chaebol on peut tout se permettre. A 21 ans, elle était déjà directrice général et possède des parts dans l’entreprise familiale. Désormais, elle s’est spécialisée dans la publicité mais cela ne l’empêche pas de donner son avis sur tout car elle est comme ça la petit JiNa, elle donne son avis sur tout même sur des choses qu’elle ne comprend pas. Elle pense connaitre tout sur tout et n’avoue jamais ses torts, tel père telle fille, c’est lui qui a personnellement parfait son éducation. Il voulait une "fille-robot " qui écoute tous ses ordres mais le paternel est très rusé et fait croire à son ange que c’est elle qui décide de tout. C’est peut-être pour cela qu’elle aime à son tour donner des ordres et avoir tout le monde à ses pieds. Son unique modèle, c’est lui, c’est son héro. Il lui dit qu’elle était une princesse et elle croit dur comme fer, il lui dit qu’on ne pouvait la détester et elle le croit encore…Il joue le rôle du papa modèle à la perfection, d’ailleurs il était là à l’aéroport avec un bouquet de fleur pour accueillir sa fille. La mère était également présente mais JiNa ne voyait que lui. Elle ne voyait pas pourquoi elle avait fait le déplacement, son père lui suffisait amplement. La jeune fille courue vers son père dés qu’elle l’aperçut son visage, elle savait qu’il ne l’oublierait pas, non il tenait trop à elle, du moins c’était l’illusion dans laquelle elle vivait depuis qu’elle était petite. Elle ne se rendait pas compte combien son père était hypocrite, manipulateur et cruel. Elle vivait dans un autre monde, un monde créé de toute pièce par le méchant de l’histoire : monsieur Kwon. On ne sait pas si elle en sortira un jour, on ne sait même pas quel rôle elle détient. Était-elle la pauvre héroïne qui sera sauvé par son prince ou un simple pantin qui le restera toute sa vie ? Elle adulait tellement son père qu’elle ne voyait en lui aucun défaut, il était donc difficile de lui parler "réalité" sur ce sujet.

    « Papa ! »
    « Ma chérie, comment vas-tu ? Ton voyage s’est bien passé ? »
    « Je vais super bien, je suis contente d’être revenue à la maison ! »
    « Allez, ne restons pas ici, allons-y !»


    21h venait de sonner lorsqu’ils montèrent tous les trois dans la voiture qui les emmenait dans le quartier d’apgujeong. Ses parents possédaient un appartement dans ce quartier mais ce n’était pas là qu’ils allaient déposer leur fille. La demoiselle avait décidé de faire une petite surprise à son Ilyah, elle ne lui avait pas donné l’heure de son vol et lui avait dit qu’elle retournerait directement chez ses parents. Elle avait tout prévu, avant de quitter les Etats-Unis, elle avait pris soin de faire ses valises et d’en préparer une spéciale pour la laisser chez lui. Elle voulait rapidement reprendre ses habitudes et n’avait même pas pensé à lui demander son avis. De toute façon, elle savait qu’il ne dirait rien, enfin non, elle ne pensait rien du tout car une fois qu’elle avait décidé quelque chose, elle ne se préoccupait pas du reste. Jamais elle ne se poserait la question si oui ou non, il voulait qu’elle vienne chez lui, c’était tellement évident. Elle avait été absente trop longtemps et le connaissait assez bien pour savoir qu’il avait été voir ailleurs. Elle voulait donc rapidement reprendre ses marques et surveiller de près son "objet" rien qu’à elle. Elle était impatiente de connaitre tout sur sa vie sans elle, bien qu’ils se parlaient fréquemment au téléphone, elle ne pouvait lui demander la totalité des choses qu’elle aurait aimée connaitre. Elle se demandait bien comment il a fait pour vivre sans elle, c’est vrai comment pouvait-on se passer de la génialissime JiNa ? Des fois, elle se disait que c’était un crime d’être elle tout simplement.

    Il était passé 21h30 lorsqu’elle arriva dans la capitale, quelques embouteillages ralentissaient la voiture, il était donc 22h lorsqu’elle arriva au pied de l’appartement du coréen. Elle embrassement tendrement son père tandis que sa mère n’eut droit à un léger sourire. Sa valise en main, elle descendu de la voiture et arriva bientôt devant la porte d’Ilyah. Elle sonna plusieurs fois avant de voir la porte s’ouvrir devant elle. JiNa ne s’était pas posé la question s’il était bien là ou s’il était sorti dehors, non pour elle il était impératif qu’il soit là comme s’il avait senti que quelque chose allait arriver et qu’il devait rester chez lui.

    « C’est MOOOOIIIII ! »

    Les bras écartées, un sourire aux lèvres, les yeux fermés et une expression qui voulait dire : "la grande JiNa est de retour", la jeune fille était bien de retour à Séoul et voulait le faire savoir au monde entier mais bon là c’était difficile parce qu’il n’y avait personne pour la voir. Ce n’est pas grave, elle avait pensé à tout car elle avait mis à jour tous ses profils sur le net à jour. Elle attendait impatiemment des réponses mais malheureusement, elle pouvait toujours attendre ou du moins elle n’en aurait pas autant qu’elle en attend. Avait-elle oublié qu’on ne l’aimait pas beaucoup ? Ah oui, désolé, c’est vrai elle n’en sait rien…





avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Mer 18 Avr - 13:54

Debout face à elle, il reste perdu dans ses pensées. Un frisson parcourut son échine tandis que son regard se perd dans sa contemplation. Ses prunelles noirs marronnées, elles lui ont tellement manqués qu’il n’ose quitter son regard d’encre, si pétillant dans la lueur du jour qui passe à travers la petite fenêtre à côté de la porte de son appartement. Lauren n’est pas là, et sans doute rentrera-t-elle tard ce soir, il ne sait pas vraiment, mais c’est toujours comme cela que sa routine tourne. Elle, qui surgit de nulle part, Ji Na, qui après quelques années à ne lui envoyer que des mails et à ne l’appeler que seulement un quart d’heure car le prix est doublement plus cher d’un pays à un autre, elle est là, de retour, face à lui. Lui, il est surpris, il reste béat face à ce minois qui lui a tellement manqué, mais que pourrait-il faire d’autre que de trembloter légèrement des mains alors qu’elle est planté là sur le seuil de sa maison, un sourire immense aux lèvres et agitant ses bras en criant que c’est elle. Oui c’est elle. Il le sait. Il le voit. Il l’entend. Il le sent. Son parfum n’a pas changé. Il s’agit toujours de ce parfum doux et mielleux qui traverse ses douces narines et taquinent ses papilles. C’est lui qui lui avait acheté ce parfum ; son premier. Elle devait avoir quatorze ans quand elle lui avait demandée, et comme il ne pouvait refuser une telle demande, il n’eut pu se retenir de lui offrir ce premier parfum pour son quinzième anniversaire. Timidement, ses doigts glissèrent vers elle, vers son visage, et sa main vint effleurer la peau douce de sa joue droite, délicieuse et parfaite. La douceur de sa peau et les rondeurs de son visage lui avaient terriblement manqués. Ses quelques années passées sans elle furent si longues qu’il ne saurait par où commencer pour lui dire à quel point elle lui avait manqué. Un frissonnement s’échappe de son bras et ses doigts glissent le long de son cou, s’échouant ainsi sur son épaule.

« T-Tu es l-là. »

Perdu lui-même, il se mord la lèvre et revoit défiler leurs nombreux souvenirs ensemble. Leur premier baiser dans la salle de bain de la maison des Bae quand Inna et les parents étaient chez on ne sait trop qui à diner comme une famille « normal » mais sans leur tendre et cher fils indépendant de lui-même. Leurs batailles de polochons dans la chambre à coucher qu’ils partagèrent quand il l’invitait chez lui et que personnes à part les quelques femmes de ménages engagés par son père ne pouvait savoir leur « relation » si différente des autres. Kwon Ji Na est un peu comme un rayon de soleil qui illumine la vie du garçon, et quand elle partit aux USA, il est vrai qu’il se sentit particulièrement perdu. Le soleil n’avait plus la même lueur. Le jour ne semblait plus si parfaitement clair à ses yeux. Il sombrait dans un manque indéniable, mais a-t-il seulement prévu qu’une fille autre que Ji Na réapparaisse dans sa vie ? Hae Woo, il ne l’eut jamais oublié. Ji Na entendit souvent parler d’elle. Elle avait d’ailleurs éprouvé un bon nombre de fois de la jalousie à son égard, alors qu’il jurait que jamais il ne la reverrait. Il avait tellement tort qu’il grimaçait en revoyant le visage enjouée de Hae Woo quand ils se rencontrèrent au café d’à côté, il y a peut-être deux semaines de cela. Mais il ne s’agit pas d’Hae Woo ici. Kwon Ji Na est face à lui, et il semble si idiot à vérifier par son simple toucher qu’il ne s’agit pas d’un énième mirage. Combien de fois a-t-il rêvé de la revoir et de l’embrasser, de la toucher et la choyer d’amour ? Il se demande depuis combien de temps il l’aime, depuis combien de temps son cœur bat si vite en sa présence, depuis combien de temps, la toucher, la frôler comme il le fait à présent, ça le fait particulièrement frissonner. Aucune réponse ne lui parvint. Il reste juste béat face à elle. Il reste là, tel un idiot devant un nouveau jouet.

« P-Pourquoi tu m’as rien dit ? Tu te rends compte à quel point j-je… Yah ! Kwon Ji Na, je t’interdis de repartir comme ça et de me laisser tout seul avec ma poêle à frire et mes pâtes trop cuite. »

Il se mord la lèvre. Bien sûr qu’il parle trop, c’est à son habitude, mais il est tellement heureux et stressé. Il est stressé, oui, éventuellement un peu trop, car face à elle, il se doit être parfait, il se doit d’être juste mieux qu’un garçon normal à ses yeux – ça à toujours été comme ça, mais depuis qu’elle est partie, il a légèrement changé. Il s’est sociabilisé un peu plus. Il est devenu un peu plus mesquin. Il lui arrive souvent de tourner autour des filles quand il s’ennuie. Si Ji Na savait, peut-être lui ferait-elle une scène, mais c’est à cause d’elle qu’il agit de cette sorte, c’est à cause d’elle qu’il touche à autre chose, et qu’il boit un peu plus qu’avant. Il dépose un baiser sur sa joue doucement et recule.

« T’m’as ramener un souvenir au moins ? S’non je boude petite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Mer 18 Avr - 16:45



    Les yeux fermés, la jeune fille ne pouvait voir l’état dans lequel elle avait mis le garçon qui se trouvait en face d’elle. Là face l’un l’autre, ils pouvaient se voir pour de vrai, non pas intermédiaire d’une webcam ou d’un téléphone avec une qualité pourrie. Elle sentit les douces mains de son compagnon lui effleurer le visage, tout comme il avait l’habitude de le faire autrefois. Cette sensation lui avait manqué et comme une princesse pourrie gâté, elle en voulait plus, beaucoup plus. « T-Tu es l-là. » A ses paroles, JiNa ouvrit instinctivement les yeux pour découvrir le visage surpris du jeune homme. Il ne s’attendait pas à la voir et c’était normal, elle avait tout fait pour qu’il ne connaisse pas la date de vol de l’avion de sa bien-aimée. Elle était bien là devant lui, prête à reprendre la place qui était sienne car elle avait peur, oui JiNa était effrayé à l’idée qu’il trouve quelque d’autre de mieux, jamais elle ne pourrait se l’avouer mais au fond d’elle c’est ce qu’elle pensait.

    « P-Pourquoi tu m’as rien dit ? Tu te rends compte à quel point j-je… Yah ! Kwon Ji Na, je t’interdis de repartir comme ça et de me laisser tout seul avec ma poêle à frire et mes pâtes trop cuite. » Ilyah n’avait plus à s’inquiéter, elle ne le quitterait plus. De toute façon, elle n’en aurait pas la force. Elle avait trop souffert en étant éloigné de son petit objet rien qu’à elle, bien entendu elle avait trouvé des hommes lors de son long séjour aux Etats-Unis, pour essayer de le remplacer mais ce n’était pas la même chose. On pourrait penser qu’elle s’en voudrait de le trahir ainsi mais bon c’est JiNa et elle pense que tout ce qu’elle fait est bien donc pour elle c’était tout à fait normal de se trouver des occupations lorsqu’il n’était pas là. Elle était persuadé qu’Ilyah lui aurait lui-même proposé cette idée. De plus, ils ne sont pas vraiment ensemble, lui et elle, non ? C’est compliqué et si simple à la fois ! En clair, elle ne se reproche rien de rien pensant avoir œuvré pour son bonheur personnel et à celui des autres bien entendu.

    Debout tous les deux devant la porte d’entrée, Ilyah vint déposer un baiser sur la joue de la jeune coréenne avant de lui demander si elle avait un souvenir à lui rapporter. Mettons les choses aux claires, JiNa ne pense qu’à elle pratiquement 98% de la journée. Heureusement qu’il reste 2 % pour les autres ou plutôt pour son père et Ilyah car les autres personnes ne l’intéressent pas. Du point de vue de la jeune fille, c’est plutôt le contraire, elle pense être une personne philanthrope mais bon ça on ne va pas essayer de l’en dissuader ou sinon je ne donne pas cher de votre peau. Enfin bref, tout ça pour vous dire qu’elle a tout de même pensé à son chéri, et oui on a du mal à y croire. Elle n’a ramené que deux cadeaux : un pour papa et un autre pour son petit russe adoré. « Bien sûr que je t’ai ramené quelque chose, tu me prends pour qui ? » Et voilà, que tout se remettait comme avant, elle lui parlait de façon agressive en se sentant offusqué, comment avait-il pu penser qu’elle l’aurait oublié ? Elle est trop généreuse pour cela ! La façon de parler de JiNa était unique, agressive mais trop pour qu’on ait envie de lui mettre un poing dans la figure. Et s’il fait savoir une chose sur cette jeune demoiselle c’est que : plus elle vous parle de la sorte, plus son amour pour vous grandit. C’est bizarre on sait mais il ne faut plus s’étonner avec JiNa. Si elle vous parle avec indifférence ou de façon "normal", c’est qu’elle ne vous porte aucun intérêt.

    Après le baiser, elle resta un instant sans bouger, comme si elle attendait quelque chose mais rien n’arriva. Quoi et c’est tout ? Un baiser sur la joue puis plus rien… JiNa espérait plus beaucoup plus, elle était comme ça la petite, les actes et rien d’autre. Pour elle, les je t’aime et compagnie ne valaient rien s’ils n’étaient pas accompagné de gestes tendres et chaleureux. Elle ne se rendait pas compte combien il était heureux de la revoir et que cela se traduisait par des gestes plutôt fébriles. De toute façon, ce n’était pas grave, elle allait s’en charger elle-même, n’était-elle pas la spécialiste du "je te saute dessus sans prévenir", elle devait être à la hauteur de sa réputation. Elle était plus qu’heureuse de le voir devant elle, il n’y avait pas de mot pour décrire ce qu’elle ressentait au moment présent et il était fort à parier qu’elle ne savait voir qu’elle ne comprenait pas ce qu’elle éprouvait pour lui. Était-il son ami, son copain ? Non, entre eux c’était bien plus ça, deux personnes en parfaite harmonie ou du moins une harmonie plutôt spécial. Ils avaient besoin l’un de l’autre, lorsqu’ils étaient ensemble, plus rien ne comptait à leurs yeux. JiNa avait terminé son entrée, elle passa rapidement à l’étape suivante en lui sautant dessus, sans prévenir, comme elle en avait l’habitude, avec le temps il avait du s’en douter mais elle espérait à chaque fois qu’il soit surpris. Elle le serrait tout contre elle, ne voulant le laisser s’échapper. Elle ne sentait réellement bien que lorsqu’elle était dans ses bras, elle n’avait pas oublié cette chaleur que lui procurait leur éternelle étreinte, jamais elle n’en se lasserait. Après quelques minutes, elle lâcha tout doucement l’étreinte avant de rentrer à l’intérieur de l’appartement en lui lançant : « Ma valise est là, rentre là à l’intérieur ! » Elle lui indiqua la jolie valise rouge qui se trouvait au pas de la porte, joliment préparé pour rester ici dans ce nouvel appartement qu’elle ne connaissait pas. Curieuse, elle contempla l’intérieur mais une chose l’intrigua, l’appartement n’avait pas l’air être fait pour son Ilyah ou du moins en partie, il y a des choses qui ne devait pas être là. « C’est bizarre, tu es sûr que c’est ton appartement ?» Question assez bizarre, s’il était là c’est que cet appartement était bien le sien mais il y avait quelque chose qui n’allait pas. Elle avait vécu avec lui durant des années, ils avaient même choisit les meubles ensemble lorsqu’ils étaient à Busan donc elle connaissait les gouts du jeune homme et certains choses n’étaient pas à sa place.


    Hs : je me suis dit que se serait plus marrant s’il lui avait caché qu’il habitait en colocation, j’espère que cela ne te dérange pas ? ♥



avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Jeu 19 Avr - 8:10

Ji Na n’avait définitivement pas changé. Toujours aussi froide et agressive quand elle s’adresse à quelqu’un, du moins, quand elle s’adresse à lui, ça le faisait juste sourire, car au moins, il savait qu’elle restait elle-même quoi qu’il puisse arriver. Un baiser sur la joue et un mouvement de recul, il l’observe et l’écoute attentivement. Il la contemple sans en demander la permission. Il aime bien la taquiner et lui montrer à quel point il porte un intérêt particulier à la détailler de tous les recoins. Il trouve ça fort drôle de la voir rougir d’énervement car son regard se fait bien trop insistant à son goût à elle. Il trouve ça tellement mignon, aussi, qu’il s’agit sans doute d’une des raisons pour laquelle, il y a des années de cela, il s’est mis à fréquenter la demoiselle en détresse et son caractère bien trempé. Tout le monde eut pu lui dire qu’il ne fallait pas approcher cette fille car elle mord et elle crie, il s’en fichait littéralement. Ilyah aime le danger. Ilyah aime l’action. En étant ami avec Ji Na pendant un certain lapse de temps, il fut contraint à dire que s’il n’était pas venu à sa rencontre, sa vie aurait été à mourir d’ennui. Réellement.

« Bien sûr que je t’ai ramené quelque chose, tu me prends pour qui ? »

Et comme de par hasard, tu savais qu’elle répondrait de cette manière. Tu savais qu’elle se renfrognerait rapidement. Pourtant, semblait-il qu’elle attende bien autre chose en ce lieu et en cette heure. Un froncement de sourcil se dessinait sur son visage quand il apercevait le visage insatisfait de la jeune fille qui se crispait, comme-ci il l’avait littéralement froissé. Il préférait juste attendre le bon moment. Il préférait juste la faire languir un instant avant de littéralement la faire fondre entre ses bras. Un sourire narquois se dessinait doucement sur ses lèvres, mais il disparaissait aussi vite qu’il était venu. Elle l’enlaça quelques instants et vint designer une énorme valise derrière elle :

« Ma valise est là, rentre là à l’intérieur ! »

Un rire s’échappait de ses lèvres. Décidément, elle n’avait pas changé d’un trait, toujours aussi autoritaire et perspicace. Encore une raison pour laquelle, il l’adorait – il l’aimait. D’un soupir, il passait derrière elle et empoignait la lourde valise qu’elle avait surement eu beaucoup de mal à trimbaler jusqu’à son appartement, mais il était à peu près certain qu’elle s’était faite conduire par son gentil père jusque devant son appartement à lui. L’appartement. Elle ne savait pas réellement qu’il avait accueilli une colocataire pendant son absence, et à vrai dire, il s’attendait à une mauvaise réaction de sa part. Il en a toujours été ainsi avec Ji Na. Quand il voyait une autre fille, elle lui faisait une crise. Quand il sortait avec une autre fille, elle pleurait et le boudait. Quand il ne répondait pas au téléphone, c’était largement pire, il avait le droit à des coups de poings et de pieds dans l’épaule et le tibia le matin. Une furie la pauvre enfant.

« C’est bizarre, tu es sûr que c’est ton appartement ?»

Un rire s’échappait de ses lèvres. Ses épaules furent secouées doucement. Il se mordit la lèvre et la regarda un instant, comme-ci elle était folle. A vrai dire, il s’avait qu’elle ne l’était pas réellement. C’était juste très… changé, par rapport à quand elle est partie aux USA.

« N-nooooon. C’est juste qu’une amie a emménagé ici. C’est ma nouvelle colocataire. Elle me mène la vie dure, autant que toi tu le faisais, ça n’a pas réellement changé mon train de vie… comme ça. » Il parle à peine assez audible ment, comme pour éviter le sujet, mais déjà elle le regarde avec des yeux ronds, et un timide sourire vient embellir son visage à lui, espérant que cela suffise à rebrousser sa colère. Quoi qu’il ne soit pas très sûr que quelque chose réussisse à calmer ses ardeurs contre lui. Tirant la valise jusque dans le salon, il avait attrapé le poignet de la jeune femme dans son élan pour la tirer vers le centre de l’appartement. Celui-ci était réellement beaucoup plus spacieux que quand elle venait ici, ou que quand ils vivaient ensemble à Busan. Plus de couleurs, plus d’objets inutiles. Lauren avait fortement déconseillé à Ilyah d’y toucher à moins de se faire couper un doigt, et ça, il tenait à ses mains, ses doigts et à toutes les parties de son corps. Un frisson parcourut son échine tandis qu’il se remémorait les matins inoubliables où elle claquait carrément sa porte de chambre pour le faire sursauter dans son lit.

« Elle fait super peur, Lauren. Regarde les statuettes de chats, bah c’est son hobby. Y a au moins cinq chats dans sa chambre. C’pour ça que je ferme toujours la porte du couloir, ça me fait flipper tous ces chats. Imagine, un jour, ils m’attaquent et… »

Ce n’est surement pas en bavassant qu’il risque de la divertir correctement. Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres et il l’assoit sur le canapé derrière elle, s’agenouillant devant elle, ses mains jointes aux siennes. Ses yeux ancrés dans les siens, il ne peut s’empêcher de contempler ce joli minois. Il ne peut s’empêcher de se dire qu’elle lui a tant manqué, qu’elle a été idiote de le laisser seul.

« Dis… Promets-moi que tu repartiras plus. C’tait affreux sans toi. Vraiment affreux, affreux. Chaque jour, j’ai cru que j’allais mourir écraser par un camion parce que tu m’appelais pas, ni… ni rien. »

Et voilà qu’il se la jouait presque sentimental. Parfois, Ilyah peut réellement faire peur, à changer si vite d’émotions sur l’autre. Il se mord la lèvre, se relève doucement, mais manquant de trébucher, il se retrouver allongé de tout son long sur le canapé ; Ji Na en dessous de lui.

« Bwah… P-Pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Jeu 19 Avr - 18:32

    JiNa avait tout de suite remarqué que l’appartement n’était pas au gout d’Ilyah, il y avait quelque chose qui se tramait et elle comptait bien savoir ce qu’il se passait. Le jeune eut un léger rire puis lui avoua qu’il vivait avec une fille, oui, elle avait bien entendu, son ILYAH vivait en colocation avec une autre qu’elle. Le pire c’est qu’il avait osé dire qu’elle lui menait la vie dure tout comme le faisait auparavant. La jeune fille devenait de plus en plus furieuse mais au fond d’elle-même, elle était triste. Avait-il déjà trouvé une remplaçante ? Non ce n’était pas possible, JiNa se disait qu’elle était unique, personne ne pouvait être elle. Néanmoins, il y avait une autre fille et cela ne lui plaisait pas du tout. La coréenne restait silencieuse se laissant entrainer vers le centre de l’appartement par le garçon. Comme si ce n’était pas assez, celui-ci en rajouta une couche en parlant de cette Lauren et de ses chats. JiNa ne voulait pas en entendre parler mais elle ne voulait pas lui montrer qu’elle était jalouse, de toute façon il devait s’en douter. Elle ne voulait rien savoir de cette fille, non elle voulait la rencontrer de face à face pour se donner sa propre opinion. Elle marquait déjà un point car JiNa aimait les chats mais bon cela ne lui suffira pas pour être dans l’estime de l’héritière. Parano de nature, elle était capable d’engager un détective privée pour connaitre la personne qui vivait avec son mec. Elle avait pris cette habitude de son père, celui-ci engageait sans cesse des professionnelle pour connaitre la véritable nature de ceux qui l’entourait. Cette colocataire, elle savait qu’elle allait la rencontrer assez souvent car elle n’avait pas l‘intention de laisser Ilyah une seconde sans elle sauf lorsqu’elle devait aller travailler. Elle ne pouvait laisser la place à quelqu’un d’autre, elle avait besoin de lui autant qu’il avait besoin d’elle. La jeune fille souriait en l’entendant parler des chats qui pourraient l’attaquer et elle passa sa main dans les cheveux du beau brun tout en lui disant : « pffff, tu as peur des chats maintenant ? S’ils t’attaquent, je les lance par-dessus la fenêtre… » JiNa avait des idées assez radicale, tout le monde aurait pensé à les faire sortir ou à leur donner à manger pour qu’ils laissent Ilyah tranquille mais la coréenne avait tout de suite pensé à les éliminer. Et oui, il ne fait pas toucher à son objet à elle, que vous soyez un être humain ou non !

    Tout d’un coup, Ilyah se mit à devenir sérieux, il lui avait prit la main, s’était agenouillé devant elle. La jeune fille ne se laissait pas de son regard, se demandant comment elle avait pu vivre sans durant ses trois dernières années. Il lui demandait de ne plus le laisser, elle comprenait tout à fait ce qu’il ressentait car elle avait également souffert de ses années d’absences. Il est vrai que c’était elle qui avait décidé de partir mais elle n’avait pas le choix, elle devait se montrer comme le papa le voulait et son séjour à l’étranger l’avait en quelque sorte formé pour devenir le prochain patron de l’entreprise familiale. La paternel savait pertinemment qu’elle n’aurait pas les acquis nécessaires si elle serait resté à Séoul, non pas qu’il manque de bonne école mais à Séoul il y avait Ilyah et JiNa se serait concentré sur lui au lieu de ses études. Ses trois années avaient donc servi à l’entrainer dans tous les domaines possibles et cela avait bien payé. Loin d’être idiote, elle retenait les choses avec une certaine rapidité et avait la notion du détail. La coréenne avait du mal à traduire ses sentiments et comme d’habitude, elle se pensait indispensable et ne lui avoua pas ce qu’elle avait au fond du cœur. « Aaah, je savais que je t’avais manqué, comment as-tu pu vivre sans moi, hein ? » A ses mots, elle attrapa ses joues comme on le fait avec un gros bébé et se mit à jouer avec. « Ne t’inquiète pas, je ne partirai plus ! Maintenant que je suis à Séoul, j’y reste avec toooooi !» Elle avait conclu un marché avec son père, elle ne bougeait pas de Séoul et travaillerait dure pour l’entreprise. Proposition assez équitable lorsque l’on sait que la paternel avait déjà tout prévu, la première partie de son plan était achevé et la deuxième allait bientôt se mettre en route. Elle vint l’embrasser rapidement sur la bouche comme pour sceller cette promesse, le gout de ses lèvres lui avait fortement manqué et ce petit baiser lui rappelait oh combien elle aimait l’embrasser.

    Et la situation dans laquelle Ilyah venait de les mettre n’allait pas mettre un frein à ses envies, au contraire…Il s’excusa mais ce n’était pas la peine, n’allaient-ils pas se retrouver dans cette position tôt ou tard ? Il lui avait manqué durant ses trois ans autant moralement que physiquement. Elle l’entoura rapidement de ses bras et vint caresser son dos, une autre main monta un peu plus haut pour caresser ses cheveux.«mmmh…tu m’avais manqué, tu sais ? » Cette phrase lui avait échappé de la bouche, elle ne voulait pas qu'il sache qu'elle ne pouvait sans vivre lui, non seul lui devait dépendre d'elle, même si tout le monde sait que tous les deux avaient besoin de l'autre.


avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Mer 25 Avr - 12:59

Elle lui jette un regard presque transperçant et il tremble légèrement. Non pas que la situation dans laquelle il se trouve le gène, au contraire, mais il s’agit plutôt d’une logique infaillible. Se trouver au-dessus d’une femme, d’une jolie fille même, c’est assez mauvais signe, surtout qu’il s’agit là de leurs retrouvailles après quelques années sans s’être vu seulement derrière une caméra de dix pouces accroché à un écran d’ordinateur. N’est-ce pas un destin tragique que de partager une relation à longue distance comme ils l’ont fait pendant tout ce temps ? Un léger rire traversa ses lèvres et il se redressa. Le baiser qu’elle eut déposé sur ses lèvres ne lui fit ni chaud, ni froid. Il se mordit juste la lèvre, se redressant et s’asseyant à ses côtés. Il y a bien longtemps que ses lèvres n’avaient pas touché les siennes et il semblait assez troublé par le geste de la jeune femme. Depuis quand décidait-elle d’agir de la sorte ? Depuis quand se jetait-elle dans la gueule du lion sans lever les yeux ? Un froncement de sourcils s’affichait sur son visage, mais il paraissait normal sur son doux visage d’ange. Pensif, il revoyait encore leur premier baiser défilé dans son esprit ; ainsi que les nombreuses autres fois où leurs lèvres se sont posés l’une sur l’autre. Au fond, Ilyah voulait faire le premier pas dès le départ. Au fond, il était frustré d’avoir été pris de cours. Il fit une légère moue et se leva doucement, s’accoudant au dossier du canapé.

« A part ça, tu veux boire quelque chose ? Manger quelque chose ? T’as pris l’avion ? Erm. Ca a dû être long, t’aurais dû prévenir, j’aurais préparé quelque chose pour ta venue, alors que là… »

Alors que là, il n’avait pratiquement plus rien dans le frigo à cause de Lauren, qui adorait dévorer tout ce qui se trouvait dans le réfrigérateur sans regarder ce qui pourrait être possible à cuisiner pour deux, ou non. Un soupir s’échappait de ses lèvres et il se dirigeait dans la cuisine pour inspecter les vivres qui lui restaient, et qui seraient possible à présenter à la demoiselle. La connaissant particulièrement, il savait qu’elle voudrait un repas allégé et sans matière grasse. A moins que Ji Na n’est changé, son régime alimentaire était très stricte et nécessitait viande et légumes le midi et un repas doublement allégé le soir. Elle sautait même le petit déjeuner quand elle le pouvait. Il détestait ça. A l’école, elle faisait des tonnes de malaise à cause de ça, et il était toujours là pour la porter sur son dos jusqu’à l’infirmerie. C’était un peu une torture d’être ami avec elle ces temps-là, mais ce n’était pas comme-ci il n’en avait pas apprécié simplement un jour. Rares étaient les fois, où il regrettait d’avoir fait sa connaissance et de s’être tourner vers elle. Ilyah l’a toujours aimé pour ce qu’elle est. Des défauts irrévocablement insupportables s’immisçaient dans leur relation, mais qui n’a pas de défauts, n’est-ce pas ? Il faisait juste abstraction d’eux et regardait le bon côté des choses. Ceci dit, il n’était pas rare que son cœur batte trop vite en sa présence et que son pouls le rende dingue. Il fallait toujours qu’il s’allonge dans l’herbe fraiche quand ils faisaient des courses à l’école et que les filles se retrouvaient à courir pendant que les garçons les regardaient. Il était à la fois incapable d’entendre les propos de ses camarades sur sa jolie Ji Na, autant qu’incapable de contrôler les battements de son cœur quand elle passait face à lui, les cheveux dans le vent et lui lançait un sourire divin – un sourire à en faire tomber plus d’un.

« J’ai… j’ai des chips, c’tout. Lauren a tout mangé, je comptais refaire des courses cette après-midi. Ca m’étonnerait qu’une virée dans un supermarché t’aille, donc… Erm. Tu pourras rester ici, ou éventuellement rentrer. T-Tu es revenue avec Monsieur Kwon ? Il ne doit pas être… »

Papa Kwon le déteste. Enfin, plutôt, il ne lui donne rien qui montrerait qu’il l’apprécie un tant soit peu. Ca le frustre légèrement, mais Ilyah se fiche bien de plaire à quelqu’un. Il s’est promis de ne jamais changer pour le moins du monde, pour quelqu’un, et surtout pour Ji Na ou son père. Un jour, il lui a fait remarquer, à Ji Na : « Jamais je ne changerais, compris ? Alors tu fais avec, petite princesse. » Il y a bien longtemps qu’il ne l’a pas nommer petite princesse, ou par un autre de ses stupides surnoms qu’il avait l’habitude de trouver pour la faire sourire. Aujourd’hui, tant de choses avaient changés qu’il ne se sentait plus aussi proche d’elle qu’au départ. Un creux s’était installé, après ce manque irrémédiable qui faisait de lui une loque quand elle n’était pas là. Bien sûr, il était heureux de la voir. Mais il y avait un creux… un énorme creux, invisible, qui ne semblait pas convenir à être rempli par Ji Na, du moins, aujourd’hui…

« Qu’est-ce que tu es devenue… sinon ? J’veux dire, les Etats-Unis, c’tait bien ? P-Pourquoi, tu es… »

Elle le prendrait surement mal si il demandait pourquoi elle était revenue ici alors qu’elle avait surement tout aux USA. Il grimaça doucement et s’accouda au rebord du plan de travail en la regardant du haut des placards séparant la cuisine et le salon à côté.

(désolée, ai pris du temps, j'ai repris les cours.. TT)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Jeu 26 Avr - 16:04

    JiNa n’avait pas été dupe, elle avait bien senti qu’il était frustré, voir déçu. Elle le connaissait par cœur, elle savait reconnaitre les sentiments qu’il cachait derrière ce visage d’ange. Au fond, elle le comprenait, d’habitude c’était elle qui se faisait désirer ou plutôt c’était elle qui donnait les ordres et lui que s’exécutait. Pourquoi donc avait-elle pris le dessus en ce jour précis ? Ce n’était pas difficile à deviner, plusieurs facteurs rentrait en jeu : le plus important, la fatigue ! Elle avait fait un vol de plus de 15h sans compter une escale. Arrivée à l’aéroport, elle était directement venue le voir. Son père lui avait conseillé de se reposer mais elle n’avait rien voulu entendre, maintenant elle se disait qu’il n’avait peut-être pas tort. Lorsqu’elle était fatiguée, la coréenne faisait un peu près tout et n’importe quoi. Son cerveau fonctionnait au ralenti mais elle ne voulait pas penser à cela et profiter de ses retrouvailles. Il y avait aussi la peur que JiNa cache au fond d’elle, la peur de le perdre, lui, elle savait qu’elle ne s’en remettrait jamais s’il la laissait tomber. Ils avaient été loin de l’autre beaucoup trop longtemps et elle savait qu’il faudrait du temps pour que tout redevienne comme avant. Elle était tout de même déterminée à ce que leur éloignement soit un mauvais souvenir pour tous les deux. C’était la raison principale de sa venue précipitée dans cet appartement mais elle déchanta assez vite lorsqu’elle apprit qu’il vivait avec cette Lauren, elle ne la connaissait pas mais elle la détestait déjà ou du moins elle n’aurait pas une opinion favorable sur cette colocataire jusqu'à qu’elle la rencontre. Le coréen se releva pour s’installant sur le canapé, JiNa en fit de même, perdue dans ses pensées, elle revoyait la scène qu’elle s’était tant imaginé. Des retrouvailles dignes des séries télévisées, JiNa avait un peu trop regardé la tv durant son séjour aux Etats-Unis, il n’est donc pas étonnant qu’elle s’était imaginé quelque chose de grandiose. Ainsi quoi qu’il arrive, elle aurait été déçu de ses retrouvailles, de plus elle pensait à quoi la petite demoiselle ? Elle ne lui avait rien dit, il n’aurait donc pu rien deviner. Elle regrettait amèrement de ne pas lui avoir envoyé un message pour lui donner la date d’arrivée, au moins il aurait pu préparer quelque chose. Néanmoins, elle ne se remit pas en cause, JiNa n’avait jamais tort voyons. Pourquoi Ilyah n’avait pas deviné son arrivée ? Tout ça, c’était de sa faute, c’est tout ! Un air grimaçant se dessina sur son visage, c’était JiNa tout crachée, elle râlait sur les autres alors qu’elle était la principale responsable.

    Le court silence fut brisé par le jeune homme, il lui demanda si elle voulait quelque chose, qu’elle aurait du prévenir au moins il aurait préparé quelque chose. Pfff…et voilà qu’il pointa du doigt la faute commise par la demoiselle. Elle essaya tant bien que mal de dissimuler sa frustration mais quand elle était dans cet état, cela se traduisait par un ton sec et ironique. De toute façon, elle était tout le temps agressive alors ça ne la changeait pas réellement. « Bien sur que j’ai pris l’avion, je n’allais pas venir à pied tout de même…» Ilyah se leva pour aller dans la cuisine, c’est ce que supposa la jeune fille et elle avait raison, il ne restait que des chips dans cet appart’, chose qu’elle mangeait très rarement car mauvais pour son organisme. Madame parfaite se devait avoir un corps parait, c’était ainsi. Il lui proposa de rester ici ou de rentrer. L’expression sur son visage voulait tout dire, elle n’avait pas l’intention de rentrer, elle était là et elle y resterait. D’humeur versatile, son humeur s’adoucit de plus en plus, résultat de sa fatigue ou autre chose, on ne le saura jamais, le résultat était que sa voix paraissait moins autoritaire. « On peut toujours commander quelque à manger, non ? Et oui, je suis revenue avec lui, mère était là aussi…mais je ne pense pas qu’ils vont rester à Séoul très longtemps…» Elle n’en dit pas plus, elle savait que son père ne portait pas Ilyah dans son cœur, elle ne savait pas pourquoi et n’avait jamais essayé de comprendre. Son père, son héros avait sans doute ses raisons mais elle se disait qu’avec le temps il la laisserait faire ce qu’elle voudrait. Hélas, elle n’avait encore rien compris, Monsieur Kwon n’avait rien contre cet Ilyah mais il y avait juste une autre personne, plus "qualifié" pour être avec sa fille. JiNa était son unique fille, il avait donc l’intention de la marier avec un homme qui saurait reprendre l’entreprise familiale, un fils de chaebol bien entendu et deux candidats avaient retenu son attention.

    Elle se demandait bien quelle mouche l’avait piqué, il savait pertinemment que ce genre de question la rendrait folle. Il n’avait pas terminé sa phrase mais elle avait compris le bout de sa pensé. La réponse n’était-elle pas évidente ? Il devait avoir compris qu’elle était revenue pour lui et de toute façon, elle devait faire des études de trois ans pas plus alors pourquoi rester dans un pays où la culture est différente de la vôtre. Il lui a fallu beaucoup de temps à la petite pour s’adapter certes elle parlait l’anglais mais ça s’arrêtait là ! Elle avait toujours aimé son pays et ne se voyait pas vivre autre part. Elle soupira légèrement puis finit par lui répondre : «Tu sais les Etats-Unis c’est les Etats-Unis…J’étais là pour mon diplôme alors je ne sortais pas beaucoup, je ne pouvais quand même pas me permettre de redouble une classe ou sinon je ne serais pas revenu de si tôt… Maintenant, je suis de retour à Séoul et je bosse chez mon père, c’est ce que je voulais et je l’ai eu ! » Depuis toute petite JiNa avait tout ce qu’elle voulait, enfin c’est ce qu’elle pense car son père œuvrait toujours derrière son dos, du moins pour une partie de ses actes. Pour le reste, il la laissait faire comme elle l’entendait et allait même jusqu’à lui donner de quoi faire pour aller jusqu’à ses fins. Elle était heureuse d’être de retour, elle avait été terriblement seule durant ses trois dernières années et elle lui en voulait de ne pas la comprendre. « Pourquoi, tu n’es pas content de me voir ? »


    (pas de problème ♥)


avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Ven 4 Mai - 16:33

Quand tu étais petit, elle dansait sur ses deux jambes telles une princesse – elle paraissait voleter dans l’air frais et les brises du vent printanier qui la décoiffait par de légères bourrasques toutes aussi mesquines les unes des autres. Tu adorais quand elle s’énervait contre « elles » et qu’elle criait au vent de s’en aller. C’était si apaisant, la vie que tu menais, plus jeune, en la compagnie de Ji Na. Elle était certes capricieuse et agissait véritablement comme une princesse en ton égard, mais, maintenant, plus rien de tout cela n’est pareille. Un jour, tu t’es faufilé dans sa chambre. Un autre, elle t’a caché dans son placard – son père ne devait te voir. Tu étais son meilleur ami, sans aucun doute, mais mise à part cela, elle te cachait – elle cachait l’existence de votre amour, de ton amour pour elle. Est-ce vraiment un cœur qui bat dans ta poitrine ou simplement est-ce le fruit de ton imagination quand tes pulsations cardiaques semblent s’accélérer en sa présence ? Tu fronçais souvent les sourcils quand tu étais troublé, aujourd’hui, tu restes impassible, face à elle. Tu rigolais toujours nerveusement, tes doigts s’entremêlaient tout seul – tu étais peureux et idiot. Elle, par contre, elle n’a pas changé.

« Pas… content de te voir ? »

Troublé, il la regarde d’un air surpris, mais il sait parfaitement qu’elle n’a pas tort. Il est heureux de la voir, sans aucun doute. Son cœur bat de plus en plus fort au fil des secondes qu’il la regarde. Son regard, lui, ne quitte décemment pas la longue chevelure qu’elle arbore depuis son entrée en scène dans son appartement. Elle grandit si vite qu’il perd vite le fil des années qui sont passés. Aujourd’hui encore, il est persuadé que c’est hier qu’elle est partie loin de lui, loin de son cœur. Pendant tout ce temps passé sans elle, il se sent terriblement délaissé, vide, et pourtant, n’a-t-il pas fait abstraction de ce mal être pour découvrir d’autres horizons ? Ilyah n’a pas chômé pendant l’absence de Ji Na et peut-être faut-il la prévenir à l’avance du nombre de conquêtes qu’il enchaine depuis des mois, ainsi que des « amies » avec qui il couche pour le plaisir. Il ne semble pourtant pas nécessaire, dans son esprit, de lui en toucher ne serait-ce qu’un mot. Ilyah n’est pas du genre à dire ce qu’il fait de sa vie en l’absence d’une personne si « importante » dans son cœur. Ilyah n’est pas du genre à énumérer sa vie sexuelle, et surement pas à Ji Na. Ceci étant… Elle a peut-être raison. Peut-être n’est-il pas heureux parce qu’elle ne prévient jamais ses départs et retours ? Peut-être n’est-il pas heureux parce qu’il désespère de ne comprendre son cœur et ses pensées propres ? Ilyah est un garçon perdu. Ilyah est un garçon impassible dont les émotions ne sont pas nécessairement montrées aux bons moments. Il sourit, donc, légèrement, en la présence de la demoiselle et tapote d’un geste machinale son crâne, en guise de « récompense ». Il soupire, et s’adosse au plan du bar derrière lui. Commander quelque chose à manger est bien trop banale pour une jeune femme comme elle. Ilyah n’est décidemment pas capable de ne lui offrir que ça, comme « repas de bienvenue » si ce n’est qu’il peut appeler cela ainsi.

« Je suis heureux de te voir, voyons. Qu’est-ce que tu… »

Il croise son regard et il sait qu’elle se pose des questions sur son comportement craintif et repoussant. Est-il nécessaire de prétendre qu’il ne se sent pas bien pour fuir les explications ? Ou doit-il réellement lui avouer que ces années passées sans elle, furent un calvaire incroyable au départ ? Il s’y est fait. C’est cela qu’il faut manifestement comprendre. Ilyah a compris que cela ne sert à rien de pleurer sur son sort et de ne rien faire de ses journées jusqu’à ce que « la belle dont il ‘était’ manifestement amoureux, revienne dans ses bras ». Il a eu beau attendre, le temps est passé à une vitesse, qu’il ne s’est rendu compte lui-même des idioties qu’il a commis entre temps. Les filles qu’il enchaine dans son lit encore aujourd’hui sont nombreuses, et toutes ses « amies » ; Cameron et Ekaterina le sont, du moins. Les petites jeunes femmes d’à peine dix huit ans, il les approche tel un prédateur et tente par tous les moyens de se procurer le plaisir de leur apprendre des choses. Non pas que Ilyah soit un grand pervers et pédophile, loin de là. L’envie fait juste partie de la vie d’un homme. L’amour aussi, sans aucun doute, mais quand on « perd » l’amour de sa vie du jour au lendemain, il faut retrouver gout à la vie d’une façon ou d’une autre, n’est-ce pas ? Ilyah a trouvé la sienne il y a seulement un an et demi ou deux ans. Hier encore, il s’est envoyé en l’air avec une fille du bar d’à côté. Il ne connait pas son nom, ni son numéro et ne la reverra surement jamais. Un soupir s’échappe de ses lèvres quand elle fronce les sourcils en voyant sa mine de déterré.

« Bon, va pour commander. Tu…. Tu voudrais quoi de précis ? J-J’ai pas trop de choix à te proposer, en fait… »

Il grimace doucement et se mord la lèvre. Il semble être un réel idiot en sa présence, mais c’est le simple fait qu’elle soit de retour dans sa vie qui provoque en lui de réelle envie de l’embrasser et la prendre dans ses bras. Ses sentiments sont tellement partagés qu’il ne sait trop quoi faire, et trop quoi penser dans cette situation délicate.

« Et… Et ton père va bien ? Je… Ouais c’pas comme ça qu’on va poursuivre la conversation, j’sais. A vrai dire, je suis considérablement surpris de te voir et… et j’pensais sorti ce soir… avec… des amies... Erm. Mais tu pourrais venir, je pourrais te présenter et… »

Il est vraiment crétin, à trembler comme une feuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Dim 6 Mai - 14:13


    « Tu es bizarre » lança la jeune fille tandis qu’elle cherchait son téléphone dans son sac, c’était les seuls mots qu’elle pouvait dire pour le moment, à vrai dire elle était troublée du comportement d’Ilyah, elle ne comprenait pas. Pourquoi agissait-il de la sorte ? Les choses avaient-elles changé depuis tout ce temps ? La jeune fille ne voulait pas y croire mais il fallait bien se faire une raison, trois ans c’était long et chacun avait comblé leur vie comme il le pouvait. JiNa passait son temps dans les bouquins et à étudier pour oublier son amour. Elle se doutait que le garçon ait lui aussi trouvé quelque chose à faire mais elle ne voulait rien savoir du moins pas dans les détails. Il était surpris de la voir mais il savait qu’elle allait débarquer dans les jours qui viennent, trois ans c’est trois ans et pas un jour de plus. Elle n’était pas prête de repartir, peut-être devrait-elle le rassurer sur ce côté là ? JiNa se disait qu’il avait peut-être peur qu’elle reparte à nouveau. Elle avait l’incroyable envie de le prendre dans ses bras pour lui faire un gros câlin mais quelque chose l’en empêchait et la chose était tout simplement lui-même. Son comportement la rendait perplexe, elle voulait que tout soit comme avant mais il fallait se rendre à l’évidence, ce n’est pas en claquant des doigts que tout allait se remettre comme auparavant. Le temps serait sans doute la clé pour remettre les choses dans l’ordre. Une part d’elle-même s’en voulait d’être partie mais elle ne pouvait quand même pas dire non à son père, il avait mis toute sa confiance et ses espoirs en elle, la demoiselle ne pouvait le décevoir. Néanmoins, à cause de ce départ, une distance s’était mise entre ses deux "amis" mais elle comptait bien la faire disparaitre. Ilya et JiNa étaient inséparable depuis leur rencontre, un lien indescriptible s’était créer entre eux et il n’était pas prêt de se briser. Ses deux là entretenaient une relation assez spéciale, pas officiellement en couple, elle passait la moitié de son temps dans son appartement, elle lui faisait à manger même si ce n’était pas fameux, elle avait choisit les meubles de son appartement avec lui, elle faisait les courses et bien d’autre choses encore mais quoi que cela pouvait être ils étaient ensemble et c’était le plus important. Ses souvenirs là étaient les plus précieux pour la jeune fille et les conservaient soigneusement au fond de son cœur.


    « J’aurai du tu prévenir que j’allais arriver mais je voulais te faire la surprise, je pensais que ça allait te faire plaisir….apparemment ce n’est pas le cas….» La prochaine fois, elle y repenserait à deux fois avant de faire des surprises pareilles. Encore une fois, elle n’avait pensé qu’à elle car ce genre de chose l’aurait rendue encore plus complètement dingue de lui qu’elle ne l’est actuellement. Si c’était lui qui lui avait fait la surprise, elle n’aurait pas réfléchie et lui aurait sautée au cou mais tout le monde n’est pas comme elle mais ça c’était le dernier de ses soucis. Néanmoins, elle attendait une autre réaction de sa part, peut-être pas aussi folle dingue qu’elle ne se l’était imaginé mais pas celle qu’elle vit actuellement.

    Elle n’était pas contre de rencontrer ses amis, elle était du genre jalouse et voulait connaitre toutes les personnes qui de près ou de loin connaissait son Ilyah mais aujourd’hui elle n’avait pas la tête à cela, elle était fatiguée et elle était déterminée à savoir le comment du pourquoi de son comportement. De plus, elle se sentait vexée, préférait-il sortir avec d’autres personnes plutôt que de rester avec elle ? Certes, il lui avait proposé de venir mais elle se disait que c’était par pure politesse. « Donc, tu préfères sortir plutôt que de rester avec moi ? » Franche, elle l’avait toujours été, il n’était pas difficile de savoir ce qu’elle ressentait car elle le disait toujours à voix haute. Néanmoins, cette "fausse" franchise lui jouait des tours car elle avait du mal à traduire tous ses sentiments. Une partie de ceux-ci restait toujours au fin fond d’elle-même et ne remontait jamais à la surface. Il y avait plusieurs raison à cela dont la plus importante, elle n’était même pas au courant que ses sentiment résidaient en elle. Ils étaient éclipsés par son égoïsme et son esprit façonné par son père. Manipulé depuis son jeune âge, elle ne s’en rendait pas compte de son comportement, la malheureuse.

    Elle trouva son téléphone qui était enfui au fin fond de son sac et commanda du Bibimbap, DDeokboki et des ramens. Elle ne prit pas la peine de demander à Ilyah ce qu’il voulait, elle savait ce qu’il aimait et elle avait commandé plusieurs choses pour être sur que tout le monde soit satisfait. Elle voulait régler la question de la commande pour passer à autre chose, elle avait faim mais ça pouvait attendre car pour l’heure il y avait d’autre chose à régler. « Dis moi à quoi tu penses, là tout de suite ? » Elle voulait savoir à quoi pouvait penser son Ilyah à l’heure qu’il est, question à double sens car elle voulait savoir ce qu’il ressentait également. Jamais elle ne lui poserait la question "pourquoi tu es comme ça" par peur de la réponse, alors elle se contentait de jouet avec des questions à la sauce JiNa.



avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Sam 26 Mai - 7:27

Cette enfant respirait l’air frais et la bonté. Pourtant, Ilyah, quand il l’avait rencontrée, n’avait ressenti qu’une légère pitié pour la jeune fille. Toujours dans son coin, douée, elle se rebellait de temps à autre contre ceux qui se mettaient sur son passage – des prodigieux enfants qui voulaient devenir son ami, rien d’autre. Ilyah a toujours observé la jeune femme de loin, de son coin à lui, derrière le halo d’amis, qui manifestement ne désirait pas intégrer Ji Na dans leur cercle. Il était obnubilé, attaché par son regard et ses gestes. Il épiait tout ce qu’elle faisait. Il se rendait là où elle allait, quitte à se faire disputer par ses propres parents pour s’être rendu dans des endroits miteux, ou encore, pour être rentrer trop tard. Cependant, il s’agissait juste d’une surprotection éloignée qu’il envisageait sur elle, pour elle. Ji Na avait beau avoir le caractère d’une petite fille mécontente dès qu’on lui adresse la parole, elle semblait fragile et gentille, au fin fond d’elle. C’était pour cela qu’il l’avait suivi un soir, pour la surveiller, pour voir où elle habitait. Elle n’était pas une enfant pauvre, ni même une enfant vivant dans un quartier aisée. C’était une fille de riche, tout comme lui. Et il habitait non seulement dans le même quartier, mais à quelques pas de sa maison. Jusque-là, il ne l’avait que très peu remarqué. Jusque-là, c’était un vrai miracle qu’il s’en rende enfin compte. A partir de ce moment, Ji Na a commencée à devenir quelqu’un d’important dans son cœur. Aussi, s’est-il réfugié dans les bras de sa meilleure amie du jour pour lui faire part de ses mœurs. Son cœur battait trop fort pour elle, par moment, et il ne savait ce que cela signifiait. Il était insignifiant et naif, le petit Ilyah, quand il était jeune, quand il n’avait pas encore dix huit ans.

« Je ne pense à rien en particulier. »

Il est étrange qu’il lui réponde si froidement. Ces souvenirs qui le hantent refont surface les uns après les autres, créant une légère culpabilité en lui, d’être si froid et distant aujourd’hui. Mais ne l’avait-elle pas déjà abandonné pendant toutes ses années ? Pensait-elle pouvoir le récupérer en claquant des doigts ? Ji Na ignore ce qu’il a pu advenir de lui durant ses quelques années. Or, il s’est passé tant que choses qu’il ne saurait les énumérer lui-même. Assis sur le rebord du canapé, ses pieds nus touchent le sol froid de l’appartement. Assis sur le rebord du canapé, il contemple la télécommande posée sur la table en face de lui et s’en saisit rapidement. Le silence est si pesant qu’il n’est capable d’y faire face. Il allume la télévision, choisit une chaine au hasard, et se tourne enfin vers elle, un léger sourire sur les lèvres. « Est-tu heureux de me voir ? » La question ne se pose pas. Ilyah est heureux. Ilyah est malheureusement trop heureux. Il aimerait pleurer et lui sauter dans les bras pour l’embrasser, mais il est bloqué à la phase un : son retour, son choque. Ilyah soupire et tend la main vers elle pour qu’elle vienne s’assoir à ses côtés quelques minutes. Il aimerait s’excuser, mais il n’a pas idée de comment le faire. Il aimerait lui montrer qu’il est réellement heureux de la voir, mais que ses années sans elle, furent un calvaire, un enfer.

« Ecoute, il n’y a rien. C’est juste que je suis fatiguée de ma journée. J’ai encore travaillé pendant des heures sur un projet pour mon père, donc… Donc j’ai besoin d’air. »

Meilleure explication, il n’y a pas. Mais Ilyah oublie que quand ils étaient jeunes, il avait coutume d’user de cette excuse pour se rendre à une soirée du lycée organisé par ses amis. Il avait coutume de dire qu’il devait dormir tôt, ou travailler tard, qu’il devait aider sa sœur, partager des moments avec son père. C’était légèrement rhétorique quand on sait que Papa Bae ne rentre presque jamais à la maison la semaine. Ilyah soupire et glisse ses doigts sur sa joue, attirant son visage près du sien. Son souffle se mêle à celui de Ji Na. Un énième soupir vient briser le silence qui s’installe, mais pas le silence de ses mots. Il ne sait que dire, que faire. Il la contemple juste, de très près. Ses prunelles sont toujours aussi noirs et intenses. Ses fossettes sont toujours aussi rondes et roses. Ji Na n’a pas changé, semblerait-il. Il aimerait tellement que ce soit vrai qu’il n’ose y croire. Vivre en Amérique pendant tout ce temps a surement eu un impact sur sa vie. Forcément…

« Tu m’as réellement manqué… Mais je ne suis pas d’humeur ce soir, comprends-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Sam 26 Mai - 14:43


    JiNa avait du mal à comprendre qu’une personne pouvait changer en l’espace de deux ans ,elle avait tendance à vouloir ce qu’elle veut, là tout de suite dans un plateau d’argent. Il faudrait peut-être lui expliquer que la vie ça ne marcha pas ainsi mais c’est tout ce qui fait son charme, non ? De toute façon, qu’il change ou pas, il restait son Ilyah et ça personne ne pouvait redire quelque chose. Elle se disait qu’elle était prête à attendre et à s’habituer à cette nouvelle situation mais dans un autre côté, la coréenne n’avait jamais été patiente. Elle était prise entre deux feux et ne savait pas quoi faire. De plus, le garçon n’arrangeait pas les choses, au lieu de dire les choses clairement, il était là et ne disait rien. D’ailleurs, la réponse à sa question lui paraissait assez froide et elle traduisait le " Je ne pense à rien en particulier " par un manque d’attention de sa part. Il ne pensait réellement à rien ? JiNa venait d’arriver après deux ans d’absence et c’était tout l’effet que ça lui faisait ? Elle pouvait comprendre qu’il était choqué, surpris ou autre chose encore mais bon elle aurait voulu qu’il montre plus d’entrain à leur retrouvaille. En ce moment, JiNa n’avait pensé qu’à sa petite personne, elle ne pouvait comprendre pourquoi il se comportait ainsi si elle continuait ainsi. Ilyah s’était senti abandonné mais elle ne voyait pas la chose de cette façon. Malheureusement, elle ne pourrait rien voir s’il ne lui dit pas clairement. Elle n’était pas idiote mais pour ce genre de chose, elle était un peu lente à la détente. La jeune fille respirait un bon coup et évitait de dire quelque chose de peur que les choses s’empirent.

    Un silence s’installa, ce qui était assez bizarre lorsque l’on sait que d’habitude, le vide était comblé par leur conversation incessante ou de langoureux câlins. La demoiselle perdait patiente, elle voulait retrouver ce qu’elle avait abandonné dés maintenant mais ce n’était pas si facile à faire. Le silence fut brisé par le son de la télévisons qui avait été allumé par Ilyah, lui non plus ne pouvait supporter ce calme, sans doute. Un sourire aux lèvres, le coréen se tourna vers la jeune fille, il lui fait signe de venir s’assoir à ses côtés et sans réfléchir elle alla de suite le rejoindre. C’était déjà un début se disait la petite impatiente qu’elle était, se sentir près de lui, sentir sa chaleur suffisait pour l’apaiser un instant. Elle était déçue, en colère et tout un tas d’autre sentiment ressemblant mais il suffisait qu’elle soit près de lui pour que ça s’estompe un peu. Ilyah se décidé de parler mais il aurait du s’abstenir si c’était pour dire des inepties pareilles. Avait-il oublié que c’était ce genre d’excuse qu’il utilisait plus jeune pour sortir faire la fête par exemple. Deux ans était peut-être passé mais JiNa n’avait pas oublié toutes les habitudes de son chéri. En même temps, il disait peut-être la vérité mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il aurait préférer qu’elle ne soit pas là. JiNa restait silencieuse ce qui était inhabituelle chez elle, en réalité tout un tas d’idée faisait des allers-retours dans sa tête, elle ne savait plus trop quoi dire ou quoi faire, elle était complètement perdue. D’habitude, elle sait quoi faire avec Ilyah : elle donne des ordres et il s’exécute sans broncher mais là elle n’y arriverait simplement pas.

    Ilyah était bizarre, c’était tout ce qu’elle pensait pour le moment, elle voulait lui crier dessus et lui ordonner de lui dire ce qu’il avait sur le cœur mais les mots ne voulaient pas sortir de sa bouche. Ses pensées furent interrompues un instant par le garçon qui attira son visage vers le sien, elle adorait ses moments où ils étaient si proches, pouvant sentir le souffle de l’autre. Les mots qu’il prononça fut comme une claque sur la joue de la demoiselle, elle s’attendait à tout sauf à ça ! Bon, elle lui avait manqué mais il n’était pas d’humeur ce soir ! D’humeur à quoi ? Elle ne lui avait rien demandé, elle voulait juste le voir et être à ses côtés, elle ne demandait pas la lune. Il avait besoin d’air ? Il suffisait de le dire clairement et ils auraient pu sortir si c’était nécessaire. En fait, elle ne savait pas trop comment interpréter ses dires. Elle avait l’envie de quitter la pièce en hurlant mais cela ne servirait à rien, non ? JiNa ne voulait en aucun cas empirer la situation mais son comportement ne l’aidait vraiment pas.


    « Donc tu.. » elle s’arrêta un instant puis reprit « devrais-je rentrer ? Comme ça tu auras tout le loisir de faire ce dont tu as envie… J’ai l’impression…que...euh...je...tu comprend ? gène… Moi, je voulais juste…enfin…que tout soit…tu vois ? comme avant quoi…» La dernier phrase avait été dites si doucement qu’elle était à peine audible. Quand JiNa ne comprenait pas quelque chose, elle avait tendance à dire des phrases sans réfléchir certaines ne voulant rien dire du tout ! Elle se leva rapidement attrapant son sac puis observa la valise qu’elle avait amenée, elle se disait qu’elle n’aurait pas du aller aussi vite mais c’était plus fort qu’elle. Tout ce qu’elle voulait, c’était récupérer ce qu’elle avait laissé.


avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Yoon Shin Hwa
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 112
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Dim 27 Mai - 7:46

Quand il la voit se lever d’un bond de sa place après avoir prononcé ces quelques mots, il aurait été coutume qu’il ne réagisse pas. Depuis déjà dix bonnes minutes, il n’agit pas comme elle le veut, et comme lui le veut. Perturbé par son arrivé, il semble distant et rêveur, perdu dans ses pensées à réfléchir comment faire face à l’arrivée des deux jeunes femmes dans sa vie. Ji Na a toujours été là, à ses côtés, alors que Hae Woo, jamais elle n’a pu le contacter. Le contact avec ses parents et ceux de Ilyah ont été coupés très tôt. Ils estimaient qu’ils n’auraient pas dû partir pour une promotion, qu’ils ne pensaient qu’à leur argent plutôt qu’au bonheur de leur fils. Si Ilyah ne s’était pas rendu en Corée, il n’aurait jamais quitté Hae Woo, mais, il n’aurait jamais connu Ji Na. Le problème c’est ça. Ces deux filles prennent une place importante dans son cœur, et il ne semble trouver la solution au problème qui le hante depuis que Ji Na a montré le bout de son nez devant sa porte.

« Ji Na… Ji Na ! »

Il s’est levé d’un bond pour l’attraper par le poignet. Simultanément sa main gauche vient se poser sur le haut de son crâne et la coller contre lui. Cette sensation de chaleur lui a tellement manqué. Il ne peut quitter cette étreinte et il sait que dans quelques minutes elle risque de se débattre, hors d’elle, à cause de son comportement idiot et sans conséquent. Il avait oublié qu’elle était si petite. Il avait oublié l’odeur de son parfum, et celui de son shampoing. Il avait oublié la couleur de ses prunelles quand elle relevait son regard vers lui après une étreinte délicieuse. Ilyah avait tellement oublié en quelques mois, quelques années. C’était sa faute, à elle, uniquement. Si elle n’était pas partie, rien n’aurait changé, sans doute. Si elle n’était pas partie, il aurait su qui choisir entre elle et Hae Woo. Aussi, ses bras imposants encerclent davantage sa taille, refermant leur étreinte dans son dos. Il la force à rester contre lui, dans ses bras. Ilyah est persuadé que c’est ainsi qu’il pourra se faire pardonner, mais il a tort. Ce n’est pas une simple étreinte qui résolut tout. Ilyah n’est pas capable de lui annoncer le retour de son ancienne meilleure amie de Moscou, celle qu’il avait tant aimé pendant des années sans pouvoir la toucher, celle a qui il a volé un baiser avant de partir en Corée, âgé de onze ou douze ans.

« Pardon… Je… Je ne voulais pas… Ca m’a surpris… Vraiment…. Je ne pensais jamais te revoir… et…. Tu es partie si longtemps…. Je ne savais même plus quel parfum tu prenais tellement tu…. Tu manquais à l’appel… Pardonne moi… J-Je… »

Comme un idiot, il la choisi pour aujourd’hui ; mais demain, si il rencontre Hae Woo, peut-être la choisira-t-il aussi. Ilyah est confronté à un dilemme immense en cet instant. Il soupire bruyamment et enfoui son visage dans la chevelure de la jeune femme. Il hume avec appétit l’odeur sucrée de son shampoing, sans pour autant lâcher son poignet et sa taille. Ilyah préfère profiter de cet unique instant plutôt que de la laisser repartir. Le sac qu’elle tenait dans ses mains tombe au sol, aux pieds de Ilyah et il sourit doucement avant de relever le menton de la jeune femme vers lui. Il faisait toujours cela quand ils étaient petits. Il relevait le menton de Ji Na afin qu’elle l’écoute attentivement. Il le faisait généralement quand elle commençait à bouder, ou qu’elle avait l’air renfrogné de son père. Ilyah prenait toujours un malin plaisir à la taquiner, cependant, aujourd’hui, il n’était pas apte à agir de la sorte.

« Reste. Je t’en prie. J’ai agi comme un idiot. J-Je… Je suis désolée ; Vraiment. Je ne comptais pas t’être… Duh… »

Quand il parle à une femme et qu’il est désemparé, Ilyah ne ressemble plus qu’à une loque cherchant ses précieux mots pour se faire pardonner, pour lui montrer à quel point elle est importante dans son cœur, pour montrer à quel point il a eu du mal sans elle toutes ses années.

« C’est toi qu’est partie. C’est toi qui m’a laissé tout seul. J-J’ai juste évolué… J’ai juste grandi… »

Il tente de justifier ses torts, mais est-ce suffisant ? Une étreinte, des mots, que pourrait-il lui offrir de plus ? Un baiser ? Il attend le moment propice pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kwon Ji Na
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 79
Ϟ live in seoul since : 28/03/2012


MessageSujet: Re: I'm back, darling ♥   Dim 27 Mai - 9:44

    Tout ce qu’elle voulait, c’était récupérer ce qu’elle avait laissé mais la tâche s’avérait plus difficile que prévu, était-ce réellement fini le temps où elle le considérait comme son objet, sa propriété ? Pourtant cela ne remonte pas à si loin lorsqu’elle l’appelait à deux heures du matin pour un ou deux caprices. Ilyah répondait toujours présent, quoi qu’il arrive, il était là. Elle était tellement habitué à sa présence que ses deux ans à l’étranger l’avait fait souffrir. Si ça ne tenait qu’à elle, jamais elle ne serait partie ! Durant un instant, elle haïssait son père, elle ne comprenait pas pourquoi il avait insisté pur qu’elle parte. Il lui avait dit que c’était pour son bien, qu’elle devint murir et blabla. JiNa était beaucoup trop manipulée pour comprendre le vrai enjeu, de un l’éloigner de son cher et tendre était un des objectifs du paternel, de deux il fallait préparer le terrain pour que son plan fonctionne. Ce qu’elle ne sait pas c’est que son futur mari (qu’elle le veuille ou non) passait dans la villa des Kwon presque tous les jours et le père savait que ce n’était pas le bon moment pour que les deux se rencontrent. Ainsi il l’avait fait partir aux États-Unis.

    La jeune fille était prête à s’en aller quand elle sentit qu’on l’attrapait à son poignet et elle se retrouva assez vite blottit contre son Ilyah. Elle était prise en deux feu : elle lui en voulait tellement qu’elle avait envie de le repousser mais en même temps, cela faisait si longtemps qu’il ne l’avait pas prise dans ses bras, qu’elle ne pouvait résister bien longtemps. Néanmoins, elle ne le serrait pas dans ses bras ni touchait ses cheveux comme elle en avait l’habitude. Non, cette fois-ci ses mains restaient dans le vide, ne sachant pas trop quoi faire. JiNa ne savait plus rien, avait-elle encore le droit de le toucher…comme avant ? Celui-ci s’excusa pour son comportement, des phrases sortaient de sa bouche mais la demoiselle ne comprenait pas. Pourquoi était-il si surpris de la revoir ? Elle lui avait pourtant répéter et répéter qu’elle en avait pour deux ans. Ne jamais la revoir ? Est-ce que à un seul instant, il aurait pu croire qu’elle resterait aux États-Unis ? Tout était flou, peut-être qu’ils s’étaient mal compris ? Non ce n’est pas possible, JiNa avait été clair, très clair même ! « Qu’est-ce que tu racontes…je ne comprends pas… » C’est tout ce qu’elle pouvait lui dire pour le moment, elle ne comprenait rien de rien. A cet instant, son sac tombait de lui-même, elle ne savait plus si elle devait s’en aller ou rester. La meilleure des choses seraient de rester pour discuter et comprendre.

    Ilyah lui attrapa le menton, comme il le faisait autrefois, pour qu’elle l’écoute parler. Elle se souvient très bien qu’il le faisait sans arrêt à chaque fois qu’elle boudait et ça arrivait constamment. Il lui disait quelques mots mais encore une fois, elle ne comprenait rien, à la voir on pourrait la prendre pour une idiote. Il s’excusait encore une fois, comme s’il avait commis une grosse faute. « Je ne comprends pas…tu ne comptais pas quoi ? » Encore une fois, elle lui répéta cette phrase : "je ne comprends pas". Ne sachant pas exprimer ce qu’elle ressent pour le moment, elle ne pouvait que lui répéter que ça, espérant qu’il lui donne une vraie explication. Enfin, une explication qu’elle était apte à comprendre arriva. Elle était partie, il avait changé, c’était de sa faute ! A ses mots, elle comprit une chose : s’était-il habitué à passer du temps sans elle ? Avait-il changé au point de devenir quelque d’autre ? Il avait appris à vivre sans sa JiNa.

    Pour la première fois dans leur relation, JiNa se sentait désemparée et ça se voyait dans son comportement, elle commençait à trembler, ses yeux devenaient rouge. Elle le repoussa violemment puis se laissa glisser jusqu’au sol. Pourquoi ça se passait ainsi ? Ce n’était pas possible, Miss JiNa avait pour habitude de contrôler toutes les situations mais celle-ci lui échappait complètement. Elle n’avait pas changé en deux ans, enfin c’est ce qu’elle pense car c’est impossible que l’on ne change pas lorsque l’on vit loin de son pays d’origine, seul et sans personne à qui se confier. Il avait souffert mais elle aussi également, lui avait pu se faire des amis apparemment, mais JiNa était resté enfermé sur elle-même. Personne n’était assez bien lorsqu’elle était à l’étranger, bien sûr ça lui arrivait de sortir mais c’était par pure obligation. A entendre le mot "grandit", la jeune fille prit peur, ses sentiments à son égard avaient-il évolué eux aussi ? De plus, la jeune fille lui en voulait, s’il sentait abandonné, pourquoi ne pas lui avoir dit, elle aurait pris le premier avion pour Séoul pour le rejoindre.

    « Pourquoi…pourquoi n’avoir rien dit ? Durant…tout ce temps…on a parlé via nos portables…pourquoi tu me l’as pas dit…je serais venue…tu le sais très bien, non ? » JiNa commençait à se ronger les ongles, elle le faisait toujours lorsqu’elle était stressé ou en colère. Et pour la première fois, elle lui expliquait ce qu’elle ressentait, ce qui était assez rare pour la demoiselle «Tu crois que tu es le seul à avoir souffert ? Chaque matin, je comptais les jours qu’il me reste avant te rejoindre et là, ce jour est enfin arrivé…mais ce n’est pas comme je l’avais imaginé…tu vois ? » La coréenne essayait de retenir ses larmes et elle arrivait très bien car JiNa ne pleurait pas en public, non jamais. « Tout ça, c’est ma faute, ma faute… »


avatar by SillyBulle on ET ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm back, darling ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: i want nobody but you, you. :: archives time. :: anciens rps-