happy 20th birthday.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 happy 20th birthday.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: happy 20th birthday.   Mer 18 Avr - 23:04

Vrrrr. Vrrrr. Vrrrr. Un son répété à trois reprises et qui suffit à tirer le jeune homme de son sommeil. Aveuglement, il posa ses doigts contre son téléphone portable pour l'éteindre et arrêter de le faire vibrer. Il n'avait pas voulu mettre une sonnerie comme alarme simplement pour éviter que le bruit ne vienne réveiller son colocataire. En temps normal, Damon en avait rien à cirer que ça le dérange ou non, mais aujourd'hui était une journée spéciale pour l'autre habitant de l'appartement puisque ce dernier fêtait une nouvelle année de vie... Ce qui impliquait malheureusement pour lui qu'il allait devoir se bouger et acheter un truc qui ferait plaisir à cet abruti. Un abruti que lui seul avait le droit d'insulter, précisons-le.

Chang se retourna sur le dos pour ouvrir les yeux et fixer le plafond de sa chambre pendant quelques secondes. Encore ce matin, la dure réalité lui rappelait avec fidélité que son champ de vision reposait entièrement sur son œil droit. Certes, après deux ans, il s'y était habitué, mais perdre un truc est le meilleur moyen de se rendre compte à quel point il était important comme on dit. Damon passa une main sur son visage avant de se relever en position assise et jeter un regard à l'heure, même s'il en savait déjà vaguement la réponse. Huit heures trente-deux pour être précis. Il tira les draps pour se lever de son lit et se diriger automatiquement vers sa commode et en choisir des vêtements simplistes. Une paire de jeans et un t-shirt lui suffiraient. Le californien s'habilla avant de quitter sa chambre et marcher silencieusement jusqu'à la salle de bain pour y effectuer sa routine matinale. Sans oublier un coup de peigne. Chang n'était pas un maniaque de son apparence, mais il prêtait tout de même attention à en faire un minimum.

Toujours en silence, il gagna la cuisine pour s'y préparer un café et pendant que celui-ci se réchauffait de lui-même dans sa très chère cafetière, il s'empara d'un crayon et du petit bloc-note présent pour laisser un message à Soo Hyun.
Si tu sors de cette maison aujourd'hui, je te jure que je t'arrache tes yeux de psychopathe.
T'as intérêt à être là quand je vais rentrer.
Damon déposa le papier bien en vue sur le comptoir de la cuisine pour être bien certain que Bang ne le rate pas et se retourna pour ouvrir une armoire et s'emparer de sa tasse à emporter. Il versa son café, y ajoutant sucre et lait avant de refermer la tasse et aller enfiler ses chaussures ainsi qu'une veste pour se protéger de la fraîcheur du matin. D'une main, Chang tapota les poches de son jean pour s'assurer qu'il avait pensé à emporter son portefeuille puis sorti de l'appartement. Même s'il y avait encore quelqu'un à l'intérieur, il verrouilla la porte avant de glisser les clefs dans la poche de sa veste et put enfin quitter les alentours. Heureusement, la journée était jolie. S'il avait pleut, il aurait probablement osé reporter les cadeaux au lendemain. Calmement et en buvant, Damon approcha de l'arrêt d'autobus pour prendre celui qui allait bientôt arriver et l'emmener un peu plus loin dans la ville. Il aurait pu faire le trajet à pied, mais déjà qu'il savait qu'il allait devoir faire le retour à pied, il préférait en profiter pour ménager ses jambes un peu.

Trouvant place dans le transport en commun, il s'y installa et remua mentalement ses idées pour savoir si elles étaient bonnes tout en continuant de boire son café à petite gorgée. Néanmoins, comment douter après tous les messages subliminaux du plus jeune à l'idée d'avoir... un chien ? Évidemment, Chang était cent pourcents contre cette idée, mais après réflexion, pouvait-il vraiment dire non à ce que Soo Hyun possède lui aussi un animal de compagnie ? Pour sa part, il avait bien Ying, son adorable furet – ou du moins, largement plus adorable et social que son propriétaire –. Pour une fois, Damon ferait une exception et céderait à un caprice de son cadet. Ça ne le réjouissait pas plus que ça, mais si c'était ce qu'il fallait pour faire plaisir à Bang ; soit. Il tenait énormément au coréen après tout et il lui en devait beaucoup lorsque l'on prenait le temps de prendre un recul sur leur relation et observer à quel point Hyunie lui avait fourni un coup de main considérable dans l'apprentissage de la langue du pays.

Une dizaine de minutes de trajet tout au plus lui furent utiles avant de pouvoir descendre du véhicule et s'attarder un moment sur ce qui l'entourait. Dans tous les cas, il ne pouvait pas commencer par l'animalerie puisqu'il était généralement interdit de traîner un animal dans une boutique, peu importe laquelle. Ses pas le forcèrent à entrer dans une pâtisserie pour trouver le gâteau qui conviendrait le mieux aux goûts de son cher ami. Damon savait pertinemment que ce dernier possédait un fanatisme développé envers les beignes, malheureusement, cela manquait un peu de classe pour un anniversaire et rien ne pouvait battre un traditionnel gâteau. La jeune femme au comptoir le gratifia d'un sourire qu'il se contenta d'ignorer pour accorder son attention automatiquement aux gâteaux. Toutefois, ce language corporel ne la découragea pas de le déranger et il put entendre sa voix aiguë se dresser de l'autre côté du comptoir vitré. « Je peux vous aider ? » Chang ne se donna même pas la peine de lever les yeux vers elle, continuant d'observer qui serait son choix. « Non, je peux me débrouiller. » Pourquoi les gens dans les boutiques devaient continuellement être aussi harcelant ? Sérieusement, si un jour il avait besoin d'aide pour quelque chose, il le demanderait lui-même. Tout comme les vendeuses dans les magasins de vêtements qui lui proposaient de les laisser faire pour saisir un morceau en hauteur. Bitch. Avait-il l'air d'un môme de dix ans incapable de se servir de ses deux mains ? De plus, il était toujours plus grand qu'elles alors, c'était un peu stupide de l'approcher pour lui dire de les laisser faire...

« Je vais prendre celui-là. » Il pointa la cible du doigt, brisant le silence des lieux avec sa voix un peu sèche et autoritaire, mais qui pourrait en tenir rancœur sur une gueule pareille ? De toute façon, il était là simplement pour faire plaisir à Soo Hyun en choisissant la sorte qu'il préférait. Un mélange de chocolat et de pommes. Honnêtement, Damon n'avait pas la moindre idée du goût que cela pouvait avoir mais aimant le chocolat et les pommes séparément, il devrait bien trouver son compte en les mélangeant ensemble. Toujours souriante, l'employée s'exécuta pendant que lui trouvait son chemin jusqu'à la caisse en sortant son portefeuille de ses poches et délivra sa carte bancaire, prêt à payer.

La clochette tinta derrière lui alors qu'il se retrouvait une nouvelle fois dehors, possédant maintenant le cake d'anniversaire de Bang. Une chose en moins à faire. Maintenant, il pouvait passer à l'animalerie et le tour serait joué. Celle à laquelle il désirait aller se trouvait sur le chemin vers l'appartement, environ à mi-chemin entre la pâtisserie et le logis. Il avait une préférence pour celle-ci puisque c'est là qu'il avait obtenu Ying et y passait encore régulièrement pour y acheter sa nourriture ou de nouveaux jouets. Ce qui expliqua pourquoi l'employé présent le reconnu et le salua lorsqu'il entra dans les lieux. Damon lui répondit par un rapide et subtil hochement de tête avant de se diriger non pas vers la nourriture pour furet comme à son habitude mais vers le fond de l'animalerie où se trouvaient les chiens, attirant la curiosité du vendeur qui resta tout de même loin, étant habitué au caractère de son client et qui était bien au courant qu'il n'avait pas intérêt à le faire chier. Bon. Lequel prendre. Il était hors de question que Chang choisisse un truc qui faisait gay comme... un chihuahua. Ô mon dieu. C'était si laid en plus... Ou pire. Un poméranien. Ce genre de chien faisait tellement gay, sérieusement. Quel mec voudrait avoir un chien semblable comme compagnon de vie ? Le regard du californien bifurqua rapidement pour ignorer les deux premières races et puis what the hell !? Un caniche. Oh my god, seriously ? Il fronça les sourcils en dévisageant la pauvre bête et passa son chemin pour aller jeter un coup d’œil au suivant... Qui avait enfin un peu de gueule, ne faisait pas trop gay et semblait avoir une taille raisonnable pour un appartement. L'animal posa sa patte contre la vitre à plusieurs répétitions en agitant la queue énergiquement, visiblement content de voir quelqu'un s'attarder sur lui. Chang craqua un léger et très subtil sourire devant son manège pour diriger sa vue vers la petite fiche de la bestiole collée contre le coin de la vitrine. Shiba Inu, trois mois, femelle, vaccinée... et le cœur de Damon rata un battement en voyant le prix. Si cher ? Soo Hyun valait-il vraiment la peine pour une boule de poils à un tel prix ? Le californien hésita, exécutant un mouvement de recul et recroisa le regard du canin qui continuait de le regarder en agitant la queue et passa sa patte contre son museau. Roh. Le demi-chinois poussa un soupire agacé par le manège du chiot. « Sale pute. »

Direction la maison avec une boîte contenant le gâteau dans une main, un sac autour du poignet ( parce que forcément, un animal vient avec un tas d'accessoires indispensables ) et essayant de son mieux de tenir la jeune chienne énervée contre lui de son deuxième bras. Évidemment, Damon avait été assez intelligent pour la porter du côté droit et ainsi l'avoir totalement dans son champ de vision réduit. Allez savoir comment, il réussit à ouvrir la porte de l'appartement et alla poser la boîte blanche sur le comptoir. Chang se débarrassa de ses chaussures par la suite et s'empressa de filer dans sa chambre pour y enfermer la chienne, n'ayant pas encore trouvé quand et comment il allait en faire l'annonce à son cher ami. La porte claqua doucement derrière lui et le silence de l'appartement lui retomba sur les épaules. Un coup d’œil à l'horloge dont le tic-tic régulier se faisait entendre lui fit remarquer qu'il était bientôt onze heures et que Bang ne semblait toujours pas réveillé. Tss. Il lui avait donc laissé un mot pour rien ? Paresseux de psychopathe.

Sa main se posa contre la poignée de porte qu'il tourna pour remarquer qu'elle n'était pas verrouillée. Tant pis pour lui. Le jeune homme entra sans sa permission et approcha du lit où dormait présentement Soo Hyun. Deux méthodes s'offraient à lui : la méthode douce ou la méthode cruelle... Et ce serait de sous-estimer Damon que de penser qu'il opterait pour la première, mais comme c'était l'anniversaire de ce dernier. Il ferait un effort pour y aller avec un entre-deux. Il se pencha juste un peu pour lui retirer les draps qui le couvraient, le privant de cette douce chaleur et le secoua ensuite par l'épaule de manière plutôt brusque. « Crève pas dans ton lit, l'horrible. »


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Ven 20 Avr - 17:28

vingt-sept avril, vendredi dernier jour de cours, dix-neuf-heures quarante cinq. et il était là. toujours à attendre sous la pluie que son foutu bus passe. plus de quarante minutes de retard déjà. soohyun en avait déjà plus qu'assez d'être dehors par ce temps, la pluie le rendait nerveux, mais en plus il était censé rentrer chez lui pour le reste du week end. en effet, si la quasi-totalité du temps le jeune homme cohabitait avec son colocataire, il était logique que pour sa date il allait squatter chez son père pour fêter l'évènement en famille. cependant, il allait devoir revoir ses plans et appeler son père pour annuler si le akzbdazedze de bus qui devait le ramener dans son coin paumé de la ville ne se pointait pas d'ici là. ceci dit en passant, attendre comme ça dans la rue, tout seul sans parapluie alors que tout le monde était déjà rentré depuis perpète ... il devait bien avoir l'air con tiens. tout juste avant, quand il devait être sur le coup des six heures, ouais, à l'heure où il avait finit ses cours, il faisait beau ensoleillé, mais dès qu'il a commencé à s'éloigner vers sa ligne de bus -située plus bas dans seoul si on prenait une carte-, pof, d'un coup inverse limite inondation des rues. sur le coup il maudissait sincèrement son foutu père de ne pas s'être déplacé avec ce temps de chiotte. car oui, même si c'était dans les habitudes de son fils de rentrer en bus, il devait bien savoir que les arrêts de bus c'est galère en temps de pluie. et lui reste à la maison, son gros boule dans le fauteuil... okay le vieux. il n'était pas non plus du genre dépendant de ses parents, loin de là les amis, mais pour le coup il aurait bien aimé que le vieux bouge son derrière graisseux jusqu'à la station et le récupérer au passage. ce n'était pas décrocher la lune non plus. il devait juste éteindre sa télé, arrêter ses films de la première guerre mondiale, prendre sa voiture et descendre jusqu'au bahut. il ne demandait pas un paquet de popcorn ou des tacos au passage. juste un toit métallique pour arrêter cette foutue eau. mais ceci dit, qu'est-ce qu'il était donc en train de s'imaginer là ? il savait très bien que le jour où monsieur bang se déplacerait en personne n'arriverait certainement pas aujourd'hui ni même demain... puis si cela arrivait, il serait très certainement atteint d'une maladie grave. mais oui... c'est monsieur bang le führer après tout. lui préparer des cookies pour un anniversaire ou stopper les costumes datant de mille neuf-cent cinquante c'est rêver. comment une idée pareille a-t-elle pu lui traverser la tête sérieusement. surtout qu'après tant d'années partagées avec ce lardon, il devrait le savoir mieux que quiconque. quoi que attendez... ce vieux aurait pu lui envoyer un un taxi au lieu d'attendre comme un con devant son écran plasma. et après il ose dire " mais je vous aime les enfants. ne me quittez paaas. " on sait tous qu'il est comme ça pour l'héritage. puis, ce n'est pas comme si le nombre de chauffeur privé leur manquaient aux bang seriously. mais toujours rien n'arrivait dans les grandes rues vident. elles étaient même plutôt flippantes ces rues. on aurait cru que c'était l'apocalypse avec personne dehors et cette tombée. « n'oublie pas mon petit kinder, tu as ton bus à dix-neuf heures vingt ». ce tant désiré bus il l'attend toujours le vieux et tu bouges toujours pas ton boule. sur le coup, il était vraiment vénère. contre son père, logique, mais en plus parce qu'il détestait ce genre de temps. dans une maison, il s'en fiche complet, mais dès qu'il y est confronté, c'est une bien autre histoire. surtout qu'il faisait toujours et encore plus sombre. ça sonnait l'orage et seul son entourage sait à quel point il déteste être sous l'orage.

il passa une main nerveuse dans ses cheveux lisses et trempés, regardant pour la énième fois l'heure sur son portable. un petit texte à son père, et même après dix minutes supplémentaires, pas de réponse. et bien fuck. il rentrerait chez lui une autre fois. et puis si son père était pas contant c'était pareil, il savait où il habitait présentement. lâchant alors un soupir plus gros que lui, il fit demi tour avant de regarder une dernière fois la longue route, petite lueur d'espoir dans les yeux. lueur d'espoir qui s'est presque dissipée aussitôt au dépourvue des rues désertes.

après presque vingt minutes de marche solitaire, il avait enfin atteint l'appartement luxueux qu'il partageait avec sa biatch... absente. étonnant qu'il soit sorti par ce temps là. certainement un rendez-vous.... whatever. enfin dirigé vers la salle de bain, il enleva en quatrième vitesse ses -magnifiques- vêtements trempés qui lui glaçaient considérablement la peau et les mis dans la panière à linge. il avait déjà assez mis de bazar avec toute cette eau par terre pour tenter le diable avec du linge partout. il était trop maniaque pour ça puis... damon crierai avec certitude s'il voyait ça. avec la chance qu'il avait aujourd'hui, il pouvait être sûr d'être malade le lendemain. truc con vu que c'était son anniversaire. mais tout de même, il en était au stade où il claquait des dents. ce n'était pas rien. on peut passer l'étape du bain hein, pas très intéressant vu qu'il faisait ça à chaque fois qu'il avait froid. *tousse* mais comme les trois quarts des personnes dites "normales", Il aurait pu se changer, se mettre en pyjama et se mettre au lit. niet. c'était psycho soohyun. aka le genre de personne qui font tout l'inverse de la normale. en effet, rester à l'appartement était tout ce qui était des plus ennuyeux. surtout que son coloc' n'était pas là. il avait le choix, appeler des amis et sortir, prendre une mini cuite pour cadeau d'anniversaire, ou retourner à l'appartement pour engueuler papa. finalement, la première et deuxième option semblaient plus que pas mal. il s'était rhabillé en deux en trois mouvements et il était bien décidé à ressortir pour faire repartir sa soirée sur un bon pied car il n'était vraiment pas du genre à se laisser abattre par un malheureux petit inconvénient.

enfilant son manteau girly something like that, il prit bien soin de prendre un parapluie avec lui cette fois-ci, sans oublier son sac bandoulière habituel. l'avantage qu'il y avait à se trouver à apgujeong c'est qu'il y avait tout à proximité -ou presque- et qu'il n'y avait pas vraiment besoin de marcher beaucoup pour aller là où on a envie. pour soosoo c'était la boite de nuit du coin. un peu sa deuxième maison puisque c'était l'endroit rêvé pour piquer un peu d'argent en cachète. c'était même dur à croire, mais il y passait presque plus de temps qu'en salle de cours... vrai. l'avantage à être soohyun, c'est que les leçons sont vite apprises, et parfois, même pas besoin d'ouvrir un cahier pour comprendre. apparemment il tient ça de sa mère. tellement habitué des lieux, il n'était pas difficile pour lui d'entrer. déjà parce qu'il était majeur, puis également à cause de sa réputation. il était connu dans cette boite, donc pas de soucis, mais les faits de papa sont retenus aussi. les gens savent très bien de qui il est le fils ce qui aide bien les choses. pas de problèmes en majorité etc. tandis qu'il saluait un des videurs du club, il s'était directement approché du bar où il prit place avant de commander un simple orangina. l'alcool très peu pour lui. s'il en voulait il aurait pu en prendre, là n'est pas le problème. il y avait tiré un trait déjà car il était seul et ça n'avait rien de drôle si on n'était pas accompagné. ce qui totalement vrai, avouez-le. mais surtout car il ne tenait pas, mais alors pas du tout la picole. c'était affreux de le voir boire la moindre gorger et le voir peu à peu perdre conscience de ses faits et gestes. ce n'était pourtant pas pour le nombre de fois qu'il buvait. se saouler la poire sans l'aide de personne pour foncer dans un décor rempli d'inconnus, c'était une pratique habituelle. au bout du compte il ne se souvenait pas être sorti -ou très peu- et de ce qu'il faisait pendant. si ce n'est qu'il se réveillait toujours dans des endroits différents, ou dans des lits aussi. remarque, il se fiche pas mal de ça. s'il se retrouve dans des lits différents... c'est que le pognon était dans le porte monnaie. donc tout était bon. enfin passons ces anecdotes légèrement inutiles. il sortit de nouveau son iphone, cherchant dans sa liste de contact des cibles potentielles pour venir lui tenir compagnie. parce que c'était franchement emmerdant de rester seul en soirée. le châtain n'avait pas du tout remarqué qu'il était assit à côté d'une personne forte familière. ceci dit, il aurait été fort possible que s'il avait pivoté la tête vers la droite il aurait crié de dégout et serait parti s'asseoir à l'autre bout du club. en effet, quand la personne qui est assise à côté de vous n'est autre qu'une personne qui vous tombe dessus quand vous êtes assoupis, sous pretexte de manquer d'adresse, c'est comment dire... pas très net dans l'esprit de soohyun. depuis que ça se répète disons qu'il s'imagine des choses et qu'il le méprise ou point où il l'appelle le "pédophile". oui, c'est vraiment très louche dans son esprit et le cache pas du tout.

lendemain, vingt-huit avril, six heures du matin, il était-là assoupit comme une princesse dans un lit... qui n'était apparemment pas le sien. eww pognon ? totalement. il n'avait pas bu cette fois-ci, mais avait bien croisé une personne qui était intéressante. en effet, personne de son répertoire ne répondait à ses textes, il devait bien trouver une occupation... quoi de mieux que de tomber sur un type en manque d'amour ? il lui avait tenu compagnie, jusque dans le lit vui. mais rien de plus. n'allait pas imaginer des choses. il ne fait pas 'ça' pour de l'argent. quand même. clignotant des yeux quelques secondes, il remit ses idées en places avant de se lever, récupérer son pantalon près du lit et de le renfiler tout en tripotant d'une main ses cheveux en bataille. il avait pivoté la tête pour voir la tronche du type une dernière fois, histoire de retenir son potentiel client. il lui avait laissé un bout de papier avec son numéro avant de quitter les lieux et de retourner chez lui une bonne fois pour toute. son colocataire devait être debout, mais il devait être de retour le plus vite possible. le croiser le matin était quelque chose de fort pas du tout agréable alors autant faire semblant de se lever telle une princesse le jour de son anniversaire plutôt qu'arriver à dix heures comme une pute qui a fait le trottoir.

« Crève pas dans ton lit, l'horrible. ». onze heures passé. finalement il avait retrouvé le sommeil dans les bras de morphée en rentrant à l'appartement. il n'avait pas croisé damon en passant la porte. soit il dormait, soit il avait fait genre de ne pas l'entendre ou... soit il avait fait le ninja. dans tous les cas, il grimaçait à la lumière du jour, comprenant pas trop ce qu'il se passait tout d'un coup. mais quand on est coloc' de miss biatch, il est vite facile de comprendre. y a qu'à voir sa face en fait. baillant un bon petit coup, il s'était redressé dans son lit, tirant la couverture de ses genoux et se mit en tailleur pour frotter ses yeux encore tout endormit tout en prononçant de sa voix bien grave matinale quelques mots bien affectueux. « tu me réveilles mais à rester là je vais m'évanouir devant ta laideur. dégages monstre du lochness ». là on reconnait bien l'amour dahyun. mais c'est pas comme s'il crachait dessus. plus les gens étaient sales avec lui, plus il appréciait. enfin, pas toujours, mais souvent. une fois levé, il mit sa robe de chambre et jeta un vil coup d’œil à son iphone pour vérifier si son père avait téléphoné. en effet, il lui avait laissé un message à....huit heures. « what the fuck le vieux, tu pouvais pas appeler avant ? tsss ». cela voulait certainement dire qu'il allait devoir déjeuner avec lui. manque de bol, il était déjà bien assez tard. puis le mieux était de rappeler voir ce que ce führer voulait.

uais bon, pas très étonnant mais il voulait vraiment voir son fils à la maison pour souper. sunja serait là puis ce n'était pas rien, mais maman aussi. MAMA. wait MAMA. qu'est-ce qu'elle foutait là elle d'abord ? il ne pouvait tout simplement pas la louper. ne prêtant presque aucune attention à damon il était parti étonnamment -car lui.... se bouger le matin ? blague- vite en salle de bain pour se préparer du mieux qu'il pouvait. puis fuck, s'il voulait venir il avait qu'à venir. il le présenterait à la famille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Ven 20 Avr - 19:19

uh, j'ai fais court '0'
je m'amuserai avec ma prochaine rep :ww:

Comment ce yéti pouvait-il dormir encore à une heure pareille ? Pratiquement onze heures du matin et le voilà qui roupillait encore comme une sale pute. Quoique, à quelle heure était-il rentré au fait ? Parce que si sa propre mémoire était bonne, lorsque lui-même était revenu à l'appartement dans les alentours de trois heures du matin, les lieux étaient totalement vides de toute existence. Ce qui avait eu pour effet de le vexer un peu puisqu'il avait eu dans l'idée de lui offrir un rapide cadeau très matinal avant de s'endormir, mais son manque de présence lui avait fait rater sa chance. Du coup, Damon avait dû passer ses maigres heures de sommeil en compagnie de Ying. Heureusement que l'organisme de Chang parvenait à survivre avec un nombre d'heures de repos très maigre, sinon il ne serait sûrement pas aussi « agréable » à vivre vu à quel point le châtain avait la mauvaise habitude de se coucher très tard et de se lever étonnamment tôt... Au contraire de cette grosse carcasse qui roupillait encore à cette heure alors que lui avait eu le temps d'aller se promener plus loin pour acheter un stupide gâteau au goût de la harpie, sans oublier ce cabot au prix juteux. Même si c'était un cadeau d'anniversaire, Bang lui en devrait une pour un truc pareil.

La date d'aujourd'hui étant exceptionnel, Damon avait soigneusement pris la peine de planifier de passer la journée avec lui, n'étant nullement au courant que ce dernier était supposé être avec son paternel à l'heure actuelle. Puis, le fait que Soohyun allait encore à l'école et que lui travaillait du lundi au vendredi ne faisait que facilité le tout puisqu'il n'avait pas besoin d'aller se quêter un congé auprès de son père à la banque. Papa Chang aimait énormément son fils, mais de là à toujours lui accorder tout ce qu'il veut, il ne fallait pas rêver non plus. Surtout si c'était pour une raison aussi « débile » qu'un anniversaire. Sauf que le papa ne pouvait pas comprendre cette étrange relation entre lui et son colocataire. D'un côté, Bang représentait son unique meilleur ami. D'une autre part... qui achète un chien qui coûte aisément les deux bras à un simple ami ? Personne. Pas même quelqu'un d’extrêmement riche. L'attachement. Un instinct de possessivité. C'était plus sur ça que ce basait un cadeau aussi coûteux. Damon savait pertinemment que son colocataire était aisément attiré par l'argent et faisait donc exprès de lui rappeler constamment à quel point il en avait en bonne quantité dans son compte bancaire. Un manège un peu étrange, mais qui aime se faire voler ce qui lui appartient ? Certes, une personne ne peut pas vraiment appartenir à une autre, mais c'était une simple façon de s'exprimer. Il fallait bien l'avouer, Chang ne pourrait se faire à l'idée de laisser son psychopathe lui filer entre les doigts.

Le demi-chinois se fit un réel plaisir de tirer la belle au bois dormant de son sommeil d'une manière qui manquait cruellement d'affection. C'était leurs genres de démonstrations d'affections après tout. Dam le laissa trouver ses esprits de début de journée et se pris sa délicieuse remarque sans changer d'expression faciale. « tu me réveilles mais à rester là je vais m'évanouir devant ta laideur. dégages monstre du lochness » Une femelle aurait été insultée, mais pour Damon, ce ne représentait que très peu. Ça prouvait juste que Soo était lui-même. « Tu devrais regarder ta gueule dans un miroir avant de parler. On dirait que t'as passé la nuit avec un clochard sous le pont. » Et, malheureusement, Chang n'avait pas totalement tord. C'était quoi cette crinière aussi ? « Ou t'as juste pris un coup de vieux ? » Certes, le californien était plus âgé que lui, mais tout ça ne représentait qu'un mince détail dans la situation actuelle. Il le laissa enfiler sa robe de chambre et vérifier son iphone efféminé. Chacun son rituel en se levant le matin. « what the fuck le vieux, tu pouvais pas appeler avant ? Tsss » Comme il ne l'avait pas appelé – et que Hyunie utilisait le terme « vieux » –, il en déduit que son cadet parlait de son propre père.

L'américain suivit le coréen du regard alors qu'il quittait la chambre. Visiblement, Damon avait loupé un épisode et ce n'était sûrement pas la faute de son œil. Fronçant les sourcils comme à son habitude, il suivit son cadet dans l'appartement jusqu'à la salle de bain, s'appuyant contre le cadre de porte une fois à destination. Croisant les bras, il regarda le psychopathe se préparer pendant quelques secondes avant d'ouvrir la bouche. « Tu fous quoi là ? » Une expression sèche et autoritaire puisqu'il exigeait une réponse à ce qui se passait soudainement puisque ce n'était pas totalement comme ça qu'il s'était imaginé la situation. Enfin, Dam n'avait rien contre les imprévus, mais il y avait toujours des situations dans lesquelles ils n'étaient pas les bienvenues. Depuis quand faisait-il un effort aussi considérable pour être présentable en tout temps pour lui ? Il y avait bien longtemps que ce manège n'existait plus entre eux. Du coup, ça voulait donc dire qu'il avait l'intention de quitter l'appartement ? Aish. « Si t'avais autre chose de prévu, t'aurais pu m'en parler. » Comment activer le mode possessif en une fraction de seconde. Possessif et peut-être même un brin jaloux... Et aussi un peu du fait qu'il se sentait soudainement un peu con d'avoir, apparemment, naïvement pensé que Soohyun passerait son anniversaire en sa compagnie. Bah oui. Pourquoi resterait-il avec lui alors qu'il pouvait aller rendre visite à sa famille ? Réalisant ce fait, Damon se sentit irrité et grinça des dents en continuant de fixer le plus jeune. Il en fallait très peu au demi-chinois pour passer d'un caractère neutre, mais un peu froid à une pure expression d'agacement.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Sam 21 Avr - 19:02

j'aime quand c'est court :ww:

Non mais sérieusement. Le vieux pouvait bien jurer comme habituellement au téléphone, là n'était pas le problème. Mais râler de l'absence de son fils lors de la veille, c'était assez tiré par les cheveux. D'autant plus qu'il lui avait laissé un message vocal lui signalant son attente à la ligne bus. Non mais qu'est-ce qu'il imaginait ? Qu'il allait se ramener plus tard dans la soirée quand il trouverait enfin un transport apte à l'embarquer ? Rêve. Il avait bien autre chose à faire que perdre son temps dehors à galoper les rues. Et la météo n'aidait pas dirons-nous. Alors honnêtement, il ne savait pas du tout quoi faire. D'un côté, il avait envie de s'habiller vite fait bien fait pour baffer sa mère et revoir sa sœur, mais de l'autre il voulait pas voir la face de con de son père. Ôh non qu'il ne voulait pas la voir. Il savait parfaitement que ça finirait en baston, qu'il dirait pleins de sales choses à son père, que celui-ci se lèverait et ferait comme d'habitude, lui prendre son porte-feuille, bloquer son compte bancaire, lui foutre une baffe, et attendrait que le cadet vienne le supplier de lui rendre ses économies et le pardonner. Parce que si personne ne connait les manières d'éduquer de papa Bang, il fallait s'attendre à de l'epicness en allant diner chez eux. Pire quand il s'agissait d'un anniversaire. Parce que papa lui ne fait pas comme tout le monde. Les cadeaux, il y en a que si le repas se déroule bien, il y en a que si le comportement est exemplaire. Papa n'est pas le führer pour rien et c'était bien pour ça qu'il ne voulait pas y aller. Perdre son argent, prendre une baffe, PLUS DE COMPTE... YAAAH. Le cauchemar.

Et puis il y avait cette tapette de Damon. Comment il pouvait le ramener devant ses parents ? D’accord il était riche, d'accord il était beau physiquement parlant, d'accord il était bien élevé... mais justement. Il passerait pour bien mieux. Quoi de pire que de se faire comparer à son colocataire un jour d'anniversaire ? Il voyait déjà les remarques comme " Ton colocataire est tellement plus élégant que toi. Tu devrais prendre exemple sur lui. " Et ... eww, non, il ne voulait pas de ça à table. Il risquerait de s'étouffer et au pire, de détester pour l'heure sa biatch. Ce serait triste. Il ne voulait pas que ses parents mettent des bâtons dans les roues de leur relation, aussi sale soit elle. Elle avait de bons fonds quand on y réfléchissait deux petites minutes. Deux solutions s'offraient à lui : soit il prenait soin d'y aller ponctuellement, d'affronter la réalité qu'il devait fêter son anniversaire en famille, soit il repousser la date au soir; profitant ainsi de la présence de Damon qui commençait à s'éterniser dans l'encadrement de la porte de la salle de bain. Aiishhh. Il stoppa ses activités qui consistaient à se changer, laissant mi-descendu son bas de pyjama pour faufiler son iphone entre ses doigts et composer le numéro de sa sœur. « Unnie. c'est soohyunnie. Ne, tu ne peux pas demander à papa si ça le dérange de venir carrément à l'appartement ce soir ? J'ai beaucoup à faire aujourd'hui. [...] Tu lui diras ? Thanks. Loveyou. ». Il acheva l'appel sur un soupir profond, balança son portable près du rebord d'évier et passa une main dans ses cheveux, satisfait d'être tombé sur son adorable sœur. Finalement, même si la réponse allait être négative, il n'allait plus répondre à ses appels. Après tout, c'était son anniversaire. Il avait le droit de prendre du bon temps.

« Si t'avais autre chose de prévu, t'aurais pu m'en parler. » eww. Mais c'est qu'il pouvait se montrer possessif ce petit. Mais de toute façon, il n'avait plus trop à s'en faire. Il n'allait pas partir. Le temps était bien trop triste pour sortir, il fallait encore trouver un bus de disponible à cette heure tardive, et pire, il devait trouver le temps et les moyens de se remettre de la colère qu'il éprouvait envers son paternel. Chose toujours très délicate puisqu'il doit toujours lutter plusieurs heures avant de se calmer ne serait-ce qu'un peu. Il ne voulait pas titiller le diable et voir ses économies s'envoler. Oh non, il reniait totalement l'idée. « be quiet, i stay here bitch. ». Très explicite comme réponse, mais sa très chère biatch devait savoir depuis le temps à quel point il détestait rendre visite à son père. Déposant ses mimines ( aka mains ) sur la commode, il soufflait quelques bouffées d'air avant de pivoter les yeux vers son colocataire et de le pousser à l'extérieur de la pièce avec un psht. Même si l'ainé l'avait déjà aperçut nu comme un ver, cela ne l'empêchait pas de s'abstenir et de retourner vaguer à ses occupations. Tsht, il ne manquait plus que ça, qu'il devienne voyeur.

Après quelques minutes où il les a prises pour se changer, il était ressorti avec sa face qui exprimait que trop son ennuie vers la salle à manger de l'appartement. C'était awkward que Damon avait agit ainsi mais présentement, il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait c'était passer un bon après-midi. Parce que le soir aller être beaucoup moins joyeux. Et puis, il disait le soir, mais encore fallait-il en parler à ce bougre de Damon. Il n'avait rien trouver d'autre que s'asseoir sur le divan, cola à la main. « D'ailleurs, toi, le cyclope, ma famille vient manger ce soir à la maison. C'est ça où tu avais ta surprise de ratée. Et j'espère pour toi qu'elle est assez bien réussite pour faire passer ma colère. ». Par vraiment réussite, il voulait bien mentionner de la nourriture. Tout le monde sait que la nourriture, c'est comme un médicament pour lui. Et puis... quoi de mieux qu'un bon d.onut ? Ou au moins quelque chose de sucré. Mais en temps d'anniversaire, il se doutait qu'il n'allait pas tomber sur des d.onuts. Sinon... où irait le monde ? Sans oublier que c'était trop simple d'acheter de la nourriture. Il espérait autre chose. Ne serait-ce que de l'argent pour payer un petit caprice. Dans tous les cas, Damon avait intérêt à gérer. Parce que même si on dit "oh attention l'est en colère" quand il s'agit de son père ce n'est pas tellement de la rigolade. Il pourrait briser des vases et... " OH GOSH DES VASES. " Il aime sa décoration d'intérieure. Ce serait abruti de tout cassé pour un gros tas de graisse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Sam 21 Avr - 21:54

Damon resta calmement appuyé contre le cadre de porte, essayant de comprendre la situation à partir des quelques mots qu'il avait entendus. Il y avait matière à se poser des questions pour voir Soohyun se magner si vite à faire quelque chose. Surtout lorsqu'il stoppa tout mouvement pour finalement composer un numéro sur son iphone et parler avec ce qu'il devina être sa sœur par l’appellation du début. Il ne posa pas de question lorsque son colocataire eut terminé sa conversation, se doutant bien qu'il finirait par savoir ce qui se passait tôt ou tard, mais il put conclure à cent pourcent que les premiers projets que Bang avaient eus ne le concernaient pas du tout et, mine de rien, ça lui faisait un petit quelque chose. Pas de quoi en écrire un roman sentimental – loin de là – mais disons juste que lui avait toujours pris la peine de lui garder une place le jour de sa fête. Ne serait-ce qu'un avant-midi, un après-midi ou encore mieux : une nuit. Alors, de réussir à deviner par ses propres moyens que le geste n'avait pas prévus de lui être rendu, forcément, ça le dérangeait un brin.

« be quiet, i stay here bitch. » Ah bah. C'est qu'il avait l'air heureux de lui en faire l'annonce. Damon se détacha de son appui, roulant des yeux en laissant entendre un léger claquement de langue presque trop ravi – oh l'ironie –. Chang voulut ouvrir la bouche pour répliquer à son colocataire, mais celui-ci le repoussa suffisamment pour lui fermer la porte au nez. Eh ? Dam fronça les sourcils, irrité de s'être fait " jeter dehors " de cette façon. « Aish. » Ils avaient été présents l'un devant l'autre dans des situations bien moins pudiques : pourquoi cette action soudaine ? Le demi-chinois décida de ne pas en faire un drame, gardant néanmoins les sourcils froncés en gagnant la cuisine pour aller ranger la boîte blanche contenant le gâteau dans le réfrigérateur. Avoir su que ça se passerait comme ça, il l'aurait laissé dormir et serait allé vaquer à autre chose tranquillement. Très franchement, même s'il savait plus que bien à quel point Soohyun avait tendance à devenir frustré après avoir parlé avec son père, il ne pouvait toujours pas comprendre pourquoi c'est lui qui devait tout se prendre en pleine poire. Aux dernières nouvelles, quand Damon passait une mauvaise journée au boulot, il ne venait pas faire chier son psychopathe avec ça. Enfin, l'aîné se contenta de serrer les dents en prenant un grand respire tandis que le plus jeune sortait de la salle de bain, habillé et vint se prendre un cola dans la cuisine.

Il le suivit dans le salon – malgré la mine qu'affichait Soohyun et qui donnait davantage le goût à Damon d'aller faire un tour dehors que de rester avec lui – et préféra rester debout à le regarder que de s'asseoir à sa gauche. « D'ailleurs, toi, le cyclope, ma famille vient manger ce soir à la maison. C'est ça où tu avais ta surprise de ratée. Et j'espère pour toi qu'elle est assez bien réussite pour faire passer ma colère. » Chang buta d'abord sur le terme cyclope qui le fit déglutir avec irritation. Lui-même était bien la seule personne qui avait le droit de faire des plaisanteries à ce sujet, même après deux ans. C'était encore un sujet plutôt difficile pour lui qu'il n'abordait pas avec n'importe qui. Principalement parce qu'il n'avait pas envie que des boulets commencent à s'amuser à jouer dans son angle mort et aussi parce que ça lui avait demandé tellement d'efforts pour s'habituer à cette nouvelle condition. Sans parler qu'il n'était pas le seul dans cette histoire à avoir écopé et dès qu'il y repensait, il ne pouvait que se sentir coupable puisque, s'il avait été sympa avec Cassidy depuis le tout début, jamais il ne se serait engueulé dans l'auto, et donc, ils n'auraient jamais choppé d'accident cette journée-là... Néanmoins, Damon essuya mentalement cette insulte pour s'attarder sur le restant des paroles qu'avaient émis les cordes vocales de son cadet. Sa famille allait venir souper dans leur appartement ? « Ça veut dire que tu me fous dehors ce soir ? » Car, logiquement, que ferait-il en compagnie de la famille Bang ? Il ne l'avait jamais vraiment invité à manger chez les Chang, du coup, il se doutait for bien que sa place ne serait pas autour de sa table à l'heure du souper. Enfin, de son côté, il avait une sacrée bonne raison car, inviter une personne à manger en compagnie de sa famille équivalait bien facilement à se taper la série Twilight au grand complet. Horrible ? Et pas qu'un peu.

Le cadeau. Évidemment que le cadeau était réussi, ou du moins, Damon l'espérait. Offrir quelque chose à une personne qui lui était proche était toujours un geste qui le torturait mentalement. Il avait sans cesse la phobie que ça ne plaise pas, que la personne soit déçue. Même le meilleur des acteurs laisse paraître une once de déception sur son visage lorsqu'il débouche une boîte et que le contenu n'atteint pas les espérances. Toutefois, vu comment Bang semblait de mauvais poil, peut-être que le chien serait un bon moyen de lui faire retrouver le sourire ? Peut-être. « Bouge pas. » Chang quitta le salon pour se diriger dans sa chambre, y entra et referma la porte immédiatement derrière lui pour empêcher la chienne de sortir de la pièce. Le voyant arriver, elle sauta en bas du lit pour aller chercher de l'affection auprès de celui qui l'avait sorti de sa prison de vitre. « Sale pute, tu foutais quoi sur mon lit ?! » Elle avait dû laisser du poil partout sur ses draps maintenant. Il vérifierait plus tard. Dans l'immédiat, le jeune homme prit le chiot dans ses bras pour ressortir de la chambre à reculons et éviter de laisser entrevoir ce qu'il tenait dans ses bras. « Ferme tes yeux sinon je calcine ton cadeau. » Quelques secondes après avoir dit ces mots, Dam se retourna pour aller le rejoindre au salon et s'installa devant lui, vérifiant que son cadet gardait bien les yeux clos. Son rythme cardiaque s’accéléra sous la nervosité alors qu'il tendait les bras retenant la bête pour la déposer sur les cuisses de Soohyun. « Tiens. Tu pourras t'en servir pour aller draguer au parc. Vu ta gueule affreuse, elle peut juste t'aider à attirer les gonzesses mal baisées. » C'était sa façon de demander si ça lui plaisir ou s'il s'était complètement planté dans le choix et qu'il aurait dû éviter de penser un peu trop et lui acheter une stupide boîte de beignes.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Mer 25 Avr - 22:13

totally judging you asshole

no comment j'avais envie de faire une présa' pour ce poste XD
Il était con quand même de s'acharner après damon alors qu'il n'avait absolument rien fait. et il s'en voulait particulièrement. c'était rare pour lui d'avoir des remords, mais il se rendait compte à quel point son insulte était blessante. d'habitude, lorsqu'il jurait sur damon, il ne s'en voulait pas, et ne repensait même pas à ses paroles, mais présentement... il se sentait pute. il devait encore mal vivre son handicap, et s'il le maudissait dans sa tête, s'il avait envie de le gifler, de l'étrangler, il le comprenait. intérieurement il se donnait des coups de porte. et ... c'était rare de le voir culpabiliser. oh oui c'était rare. bordel, j'aurais dû dire ça en allemand. c'était cru. il va tellement m'en vouloir. je dois prendre mes affaires, partir. je dois arrêter de faire souffrir les gens. que je prenne yang et aille vivre ailleurs. son cerveau travaillait, mais il était incapable de bouger. ses émotions sans doutes trop fortes pour le laisser partir de cette si belle demeure. si belle dans tous les sens du terme. les meubles, les pièces, le quartier, et même ceux qui résidaient à l'intérieur. tout était beau chez eux. il n'avait pas envie de partir. puis, damon ne lui avait pas arracher les vertèbres. son cerveau l'empêchait peut être de faire une belle connerie.qui sait. malgré son envie de prendre son manteau et d'enfiler ses chaussures, il écoutait ses pas, faisant délicatement craquer le plancher. les yeux fermés, il respirait profondément, repensant à son parcourt jusqu'ici. il ne savait pas pourquoi soudainement il voyait sa vie défiler devant lui. peut être avait-il peur de quelque chose... mais au fond de lui, il était rassuré. parce qu'il était là. i tryin' to let you go but it's not that easy ... no. hit me one more time it's so amazing, how you shook my world and flipped it upside down.

« aish, e-excuses moi. j-je ne voulais pas. ». C'était peut être la première fois qu'il s'excusait. mais ça lui tenait à cœur. il ne voulait pas passer pour une pute même s'il en avait certains traits. il savait tout de même faire la différence entre le temps du travail, et la vie sociale. Actuellement, il se souvenait qu'il avait complètement oublié la question de son colocataire. s'il le métait dehors ? et puis la vierge marie ? c'était tout de même son appartement, il resterait. mis à part s'il ne voulait pas. mais ça, ça ne le concernait pas, c'était son choix à lui. « je ne te met pas à la porte. tu es chez toi et je t'invite à rester sous ton toit. épargnes-moi de me calciner papa schultz toute la soirée. ». c'était totalement sincère. il ne voulait pas être seul face à sa famille. il savait que son père ferait des manières, se tiendrait à carreaux et ne ferait pas le rustre en compagnie d'un autre individu. et pas n'importe lequel. damon était quand même un sacré cas social. fortuné, bien élevé.. papa ne pouvait tout simplement pas risquer de tacher son image, et ainsi, celle de sa boite.

tandis qu'il était en pleine réflexion, il n'avait pas entendu le retour de damon dans le salon. il se massait les cuisses, les tâtant avant de l'entendre prononcer de sa grave voix quelques mots. -pas si doux que ça *tousse*- « Tiens. Tu pourras t'en servir pour aller draguer au parc. Vu ta gueule affreuse, elle peut juste t'aider à attirer les gonzesses mal baisées ». avant même qu'il ait pu finir sa phrase, il avait déjà réouvert ses paupières pour apercevoir l'adorable chiot qu'il tenait dans ses bras. choqué. voilà ce qu'il était. son cœur avait arrêté de battre devant la bouille cutiepie du... shiba inu ? tiens, il connaissait cette race aussi ? il ne pouvait tout simplement pas cacher sa joie. il était bouche bée néanmoins, comme il lui a fallut facilement dix secondes avant de bondir du divan et de courir vers l'animal roux. il était tellement émue et excité qu'il aurait très bien pu prendre damon dans ses bras mais... c'était une très mauvaise idée. toucher damon c'est bien au pieu, quand ils ont fini. sinon il vaut mieux éviter. et ça, il le savait. « oh my fucking bitch. je ne savais pas que tu m'écoutais durant le souper. c'est meugnooon. . se penchant légèrement pour lui donner un baiser dans l'air. il s'était bien vite retourné pour contempler le chiot et lever un sourcil de questionnement.

généralement, les cadeaux qu'on lui faisait, il les prenait point. pas un merci, maybe un petit sourire en coin histoire de faire commercial. -like a bitchu- mais sinon, tout ce qu'il l’intéressait c'était le résultat. il ne cherchait pas à savoir le prix, si ça avait coûté trop cher... cependant, il fit exception cette fois-ci. « mais... damon. ça n'a pas coûté trop cher j'espère ? tu sais, j'ai de l'argent aussi, je peux te donner une partie du prix. ». par en donner... il voulait bien sous entendre par lui donner quelques billets volés, mais il devait déjà se sentir privilégié. soohyun ne donne pas d'argent en retour de cadeau en toute logique. il ne savait pas ce qu'il se passait, pourquoi il faisait tant d'exceptions à la règle pour damon. mais, au fond, il ne pouvait s'en empêcher. your pride has built a wall, so strong, that i can't get through,is there really no chance... to start once again il était près à faire encore des exceptions. il ne savait pas spécialement pourquoi. mais son sixième sens lui devait bien savoir. il saurait attendre le moment où il lui montrerait la voie à prendre. car son sixième sens n'a jamais fléchit. yes, I've hurt your pride, and i know what you've been through. you should give me a chance, this can't be the end.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Jeu 26 Avr - 1:33

too late && j'ai changé mon bleu mega flashy o/*
Chaque être vivant possède son lot de faiblesses, ses sujets qui le font souffrir, ses craintes refoulées, ses peurs, ses tracas et ses tourments. Parfois même d'horribles souvenirs peuvent rester imprégnés et ne jamais s'effacer totalement. Comment oublier un événement qui refait surface à chaque début de journée ? Ce genre de chose ne se supprime pas : il faut apprendre à vivre avec. Développer de nouvelles habitudes en lien avec un handicap pour arriver à le surmonter et continuer son chemin. Certes, Damon était bien conscient que certaines personnes en possédaient des biens pires que lui, ce pour quoi il essayait toujours de le cacher aux gens qu'il rencontrait. Aussi parce qu'il ne voulait pas s'attirer la sympathie d'autrui. Il vivait bien avec tout ça, en autant que personne ne viennait le lui rappeler. En parler normalement dans le but de se renseigner pouvait aller, mais s'en servir d'une tout autre façon détournée ne pouvait que le blesser. Car oui, il était possible d'atteindre Chang quand on sait bien viser. Les personnes qu'il mettait au courant pour sa vision étaient importantes pour lui ou figurait tout simplement dans sa famille. Que Soohyun s'en serve pour le traiter de cyclope n'allait pas soulever un drame puisque la dignité de l'aîné était trop forte pour laisser paraître une quelconque émotion, mais il n'appréciait pas. Et ça, Bang devait être suffisamment en mesure de le deviner par lui-même. « aish, e-excuses moi. j-je ne voulais pas. » Dam cligna lentement des yeux en le regardant, ne rajoutant rien et se contenta d’enchaîner sur un autre sujet, ne désirant pas s'attarder sur celui-ci. Surtout que d'entendre son cadet s'excuser n'était pas une chose commune et il n'était pas encore suffisamment sadique pour le torturer en le forçant à répéter.

« je ne te met pas à la porte. tu es chez toi et je t'invite à rester sous ton toit. épargnes-moi de me calciner papa schultz toute la soirée seul. » C'était au moins ça. Soo ne cherchait pas encore à le foutre dehors de son domicile pour y inviter sa famille. Damon n'aurait pas été mal pris si Bang lui avait demandé de quitter les lieux pendant quelques heures. Il aurait toujours pu trouver compagnie auprès d'un proche ou bien aller squatter quelques heures chez Lauren. Or, il lui demandait même de rester à supporter son paternel avec lui. Il n'avait pas biens d'objections face à tout ça – surtout que c'était son anniversaire – mais avait-il seulement vraiment envie de rencontrer la famille de son colocataire ? Ce serait un cas juste puisque Hyunie connaissait la sienne, mais tout ça signifiait d'enfiler un masque d'hypocrite et paraître souriant et bien élevé. Ça méritait considération. « Je vais rester, mais tu m'en devras une. » Si son choix avait rapidement été fait, Damon avait la nette impression qu'il regretterait assez vite d'avoir accepté d'assister à un repas familial avec les Bang. Néanmoins, il avait l'habitude de pas mal de choses avec sa propre famille alors, peut-être que tout se passerait mieux que l'impression qu'il avait en accrochant son regard avec celui de son cadet. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour cette gueule de psychopathe ? C'était à se le demander. Sa faiblesse face à cette bouille le perdrait. I fucking hate you, Soohyun.

Puis, question de lui remonter le moral, Damon emporta le cadeau qu'il avait acheté pour Soo. Elle avait été coûteuse cette petite. Dam ne l'aimait déjà pas d'avoir probablement mis des poils dans ses draps de lit et elle essayait de le faire craquer en agissant de manière mignonne.. mais il n'avait plus la moindre idée si c'était un bon choix de lui offrir cette chienne, aussi mignonne soit-elle. « oh my fucking bitch. je ne savais pas que tu m'écoutais durant le souper. c'est meugnooon. » Son doute fut rapidement essuyé devant la réaction de son cadet et le rapide baiser volant. « Bien sûr que je t'écoute, sale femme refoulée ». Néanmoins, ce doute revint rapidement en voyant l'expression faciale du demi-coréen changer une nouvelle fois. Peut-être que la race du chiot ne lui plaisait pas ? L'aîné passa rapidement sa langue sur le coin de sa lèvre inférieure, sentant la nervosité le regagner comme un éclair en attendant de savoir ce qui se tramait dans l'esprit de Soo. « mais... damon. ça n'a pas coûté trop cher j'espère ? tu sais, j'ai de l'argent aussi, je peux te donner une partie du prix. » Que ça. Damon recommença à respirer plus librement pour retrouver le plein contrôle de ses émotions et ainsi regagner un visage lisse aux sourcils perpétuellement toujours un peu froncés. L'argent. L'argent comptait beaucoup pour Bang. Chang le savait très bien. Qu'il lui offre ainsi de lui en payer une partie était extrêmement rare et c'est ce qui fit plaisir à Damon, même si aucun trait de son visage ne changea pour le témoigner. Pour sa part, les billets verts étaient faits pour mener une belle vie. Il en avait plein et, honnêtement, dans sa tête de jeune adulte, il était inconcevable pour lui d'en manquer un jour. Alors, dépenser n'était pas un problème. Puis, ce n'était pas comme s'il lui achetait des cadeaux à toutes les semaines. « Garde ton argent, petit pauvre. » Dam préféra éviter le sujet du prix de la bête puisqu'il savait pertinemment que la réaction du plus jeune serait spectaculaire s'il en venait à l'apprendre. Autant garder le secret. Dans tous les cas, Soohyun avait toujours l'opportunité de faire une estimation sur l'internet si jamais l'envie lui prenait. S'il le faisait, il pourrait constater une nouvelle fois comment Damon faisait toujours du show off devant lui avec son argent. Un peu comme le paon pour attirer le regard de la femelle convoitée. Exemple bizarre, mais il ne s'agit là que d'une grossière illustration de la situation. Toutefois, Bang n'est pas le seul face à qui Chang exhibe ses richesses, loin de là, mais disons simplement que son cadet était facilement attiré lorsque la situation tournait autour de précieux billets. Vraiment, Dam plaignait la personne qui allait être assez bête pour tomber entièrement amoureux de Soohyun et le laisser s'éclipser avec sa carte bancaire. And yet, the blind animal didn't know that he was already trapped.

Le champ de vision réduit de Damon se posa quelques secondes sur la bête heureuse avant de glisser sur le visage de son proche ami. Il aurait aimé lui balancer une pointe le concernant, lui et sa chienne, mais il ne trouvait rien sur le vif du moment, ce qui était plutôt rare. Le demi-chinois se contenta des propos les plus logiques suivant la situation : « Il lui faudrait un nom maintenant. C'est une femelle. » C'était son devoir de choisir le nom que porterait cette boule de poils énergique. Oh, d'ailleurs. « J'ai aussi acheté le nécessaire de base comme la laisse, le collier, les gamelles, la nourriture et deux-trois jouets. » Il ne l'avouerait pas – et ne laisserait pas non plus une autre personne le faire à sa place – mais il avait de sacrés talents pour penser à tout. Comme quoi, il ferait un bon père dans un – peut-être – futur pas si lointain.

« Je ne mérite rien de spécial pour un tel cadeau ? » Oui, cela pouvait avoir une sonorité un peu perverse, surtout sortant de la bouche de Damon, mais dans l'immédiat du moment, il ne parlait pas vraiment sur un plan aussi sexuel. Sauf qu'il ne voulait pas non plus un câlin puisque c'était le genre de truc qu'il n'affectionnait pas tellement. Les démonstrations d'affection n'étaient pas sa tasse de thé, même en couple. C'était bien la principale chose que les filles lui avaient reproché durant son adolescence, mais que voulez-vous, on ne change pas de personnalité seulement sur la volonté d'autrui. Il n'aimait pas témoigner son affection en dehors du lit, il avait bien le droit, non ? Bref, tout ce qu'il voulait c'était pouvoir goûter à un vrai baiser de la part de son cadet. Certes, il aurait pu se déplacer et aller le chercher lui-même, mais c'était beaucoup trop facile. Puis, Dam avait offert le cadeau, c'était donc à Hyunie de le remercier convenablement.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Jeu 26 Avr - 22:29

tu vas me tuer à force de répondre aussi vite :ww:
Dans le vie du jeune coréen, nombreuses on étaient les fois où il s'est remis en question. Non pas pour un oui ou pour un non, mais souvent parce qu'il ne sait pas d'où il vient. Si on devait comparer les parents Bang à leur fils, on verrait assez clairement qu'il n'est pas de la même poignée qu'eux. On dit souvent que certains traits de caractère on les tire de nos parents, dans le cas de Soohyun, on ne peut pas dire ça. En réalité bien trop différents de ses parents, souvent il a émit la thèse de l'adoptement. Et il avait bon nombres d'arguments pour justifier ses hypothèses. « oui mais je n'ai pas d'accent allemand. je suis supposé en avoir. » « comment ça se fait que je suis aussi grand alors que vous ne dépassez pas les mètres soixante cinq ? ». Il avait ses raisons de le croire. Son père est un grand mâle alpha, il n'écoute que lui, est borné jusqu’aux os, terriblement autoritaire et un poil sadique. Sa mère, une pure couguar, une catin qui sort avec un homme de dix ans plus jeune qu'elle, une hystérique possessive, dépensière à ses heures perdues, encore capable de fangirliser devant ses giants posters de boysbands, qui sont certainement aussi vieux qu'elle. Sa sœur, la seule personne de bien dans la famille. Attentive, attentionné, ouverte, cultivé, travailleuse, fidèle, et... un magnifique sens de la famille. Elle aussi on pourrait croire qu'elle n'était pas de la famille. Elle était trop bonne pour porter à juste valeur le nom Bang. Et puis, il y a Soohyun. Le seul capable de manipuler la populace à aisance, le seul à remuer le popotin pour attirer les vieux riches et les dépouiller, le seul capable de s'attirer des ennuis en moins de deux en ne faisant rien de plus qu'aider un sans abris. Le jeune coréen est perdu dans sa bulle. Une bulle instable. Une bulle qui le perturbe. Car en effet, même s'il est censé se connaitre mieux que n'importe qui, parfois, il ne se comprend pas. Et ça, il se trouvait que c'était la spécialité des Bang.

Ne renions pas la vérité, il est blindé. Pourtant, il n'a jamais comprit pourquoi son sixième sens l'obligeait à récolter toujours plus d'argent. Il suppose que c'est dans un sentiment de protection, d'assurance de ne jamais manquer de rien. Seulement, pourquoi ? Son père était pleins aux as avec en prime une boite qui était certainement une des plus productives et fortunés de Corée voir même d'Asie. Il n'y avait à première vue pas de soucis à se faire. Pourtant, il récoltait toujours plus et encore. Il trainait toujours dans ces foutus bars pour brancher des mecs solitaires, seuls au comptoir, se faisant payer la boisson. Si Damon l'insultait toujours de " monstre " ou autres insultes, ce n'est pas ce que les autres pensent de lui. Au contraire, c'est toujours avec un magnifique sourire qu'il est accueillit à rester se désaltérer. Il est également vrai que ces sourires cachent une part de perversité sympathique, mais on peut comprendre. C'est soo tout de même. Et puis, c'est pas comme si le coréen ne faisait rien contre. Toute personne est bonne pour être cliente. Il usait de son charme pour extirper l'argent des portes-monnaies et ce n'est pas comme si ça l'effrayait de faire ça. Enfin... il réduisait la quantité suite à un accident mais ça ne l'avait pas arrêté pour autant. Il en croisait des pervers, des mecs qui quémandaient à être sautés par hyunie, mais évidement, il refusait. Ce n'était pas encore une pute. Il savait se tenir. Ce serait également surprenant qu'il accepte. Parce qu'en effet le coréen est assez maniaque sur les bords et ne risque pas d'approcher quelqu'un sur un lit ne connaissant pas ses conditions d'hygiène. Puis, il ne fallait oublier qu'il n'avait couché jusque là qu'avec deux personnes. Dont une était son colocataire. C'était le seul privilégié. Le seul à pouvoir le posséder pour la nuit ::. Soohyun avait beau être coureur de rues, et être suivi par on ne sait quels pervers, finalement c'est aussi lui qui lui a ôté sa virginité. Ce qui était un plus pour sa biatch. En effet, il ne la considérait pas comme n'importe qui. D'accord ils prenaient un plaisir fou, y passaient presque toute la nuit, mais jamais il n'y a eu de force. Ça a toujours été avec le consentement de l'autre, et avec enjouement. Forcer l'autre n'a jamais était le but. Ça n'aurait fait que détruire à petit feu leur relation si.... bizarre mais cute en même temps. Ce n'était pas dans les habitudes du jeune coréen de s'avouer des choses, mais s'il devait choisir la personne avec qui il voudrait finir sa vie, il choisirait damon. Parce que même si leur relation est animée, c'est certainement la personne de qui il est le plus proche. Évidemment, ça coincerait au niveau de sa sœur, il ne pourrait pas l'abandonner comme ça, mais il croyait sincèrement à leur amitié. Aussi biatch soit-elle.

« Je ne mérite rien de spécial pour un tel cadeau ? » On en revient. Dieu seul sait -ou peut être également ying et yang- à quel point il aimait quand damon insinuait des petites phrases comme ça. Parce qu'il ne faut pas croire que Soohyun est encore saint. Il lui arrive de demander directement à Damon de faire les animaux le soir au lit. Et évidemment, ce n'est pas le plus âgé qui refuserait. Ou... il serait certainement atteint d'une quelconque maladie. Ce qui n'était jusque là jamais arrivé. Et si ça venait à se produire, Soo serait là pour lui faire la remarque. Le plus jeune se leva cependant de sa position accroupie aux pieds du chien dans l'intention d'embrasser l'ainé qui se trouvait bien plus en hauteur et d'ajouter ensuite à son oreille « tu auras le reste ce soir... ». Ce serait bien mieux. En journée n'était pas génial. Soohyun trouvait que la luminosité cassait toute l'ambiance et Damon n'avait pas l'air de trouver d'arguments contraires à placer présentement. Tout semblait classer. Se baissant à nouveau pour retrouver le niveau du chiot et lui tirer les joues, il repensait alors aux paroles de Chang.et du fait qu'il devait trouver un nom à son adorable boule de poils. Une femelle. Erf, déjà qu'il n'était pas bien doué avec les prénoms masculins, mais en chercher un joli féminin, allait s’avérer être une dure mission. Il aurait bien reprit sunja, mais ça aurait été bizarre. Surtout si elle venait le soir même et qu'il faudrait faire les présentations. " Sunja, je te présente ma magnifique boule de poils, que Damon m'a offerte, je précise, Sunja. " ... weiiiird. Un prénom familial, eww, vu sa famille oh hell no, un prénom floral, wtf, ça fait so gay, une pierre... C'est classe une pierre. Une pierre précieuse ça refléterait toute la beauté de l'animal en plus d'être précious dans le nom. rubis, émeraude, diamant, saphir. « Saphir. ». En effet, elle avait les yeux bleutés, ça correspondait à la perfection. Il prit une légère respiration avant de pivoter lentement la tête vers sa biatch et de la fixer dans les yeux -comme kris vs tyra XD- « Elle s'appelle Saphir.... et, merci aussi pour les utilitaires. » C'était la moindre des choses que de le remercier. Il devait avoir dépensé une fortune pour tout ça. Et comme il lui en devait une pour rester auprès de sa famille... il lui en devrait deux.

Finalement, il s'avérait être tout juste midi quinze. En temps normal, Damon travaillait et Soohyun était en cours, mais aujourd'hui, ils avaient à faire. « viens on sort sale morue. ». Ils pouvaient toujours aller acheter des bricoles, aller se payer un petit resto, se balader... bref, passer la journée en attendant le souper du soir. Sachant qu'il devait encore se préparer, ils devraient certainement revenir deux, trois heures plus tôt. Le temps de mettre en place le set de table, la décoration, de faire les plats, se vêtir... oh, so much things. « on se tiendra près devant chez toi vers vingt heures, si tu n'es pas daigné de me répondre, crois-moi que tu vas m'entendre. » oui gros papa. Je risque pas de te faire tarder. Plus vite tu seras là, plus vite tu seras dégagé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Ven 27 Avr - 22:21

i'm a ninja. & sorry pour la réponse moche o.o can't be helped, j'ai hâte de faire face à ta cougar de mère
Pour lui avoir acheté un tel cadeau, Damon s'attendait très certainement à se recevoir une récompense. Ça pouvait sonner radin, mais oh, on signale ici que le cadeau est une femelle shiba inu vaccinée, enregistrée et pure race. Il ne s'agissait pas d'un petit cadeau cheap qui ne coûtait pratiquement rien. Il accueillit le baiser de son cadet avec plaisir, appréciant toujours autant le goût de ses lèvres. Ce serait mentir que d'affirmer que Chang n'aimait pas cette bouche adorable et toujours si invitante. « tu auras le reste ce soir... » Aussi surprenant cela soit-il venait de la part du demi-chinois, un mince sourire vint étirer le coin de ses lèvres. Avec raison tout de même. Il faudrait être idiot pour ne pas comprendre ce sous-entendu et il se surprit même à jeter un rapide regard en direction de l'horloge pour connaître combien d'heures – environ – le séparait encore de ce moment. Beaucoup trop était la réponse et même s'il aurait pu traîner cette sale tronche de psychopathe dans sa chambre tout de suite, il devait admettre qu'il y avait mieux qu'en plein jour. Non pas qu'il y avait des complexes à avoir face à la luminosité présente, mais tout était toujours mieux lorsqu'il faisait sombre. Puis, Dam était bien conscient que Soohyun n'était pas un amateur de partie de jambes en l'air en plein jour et ça ne figurait pas encore dans les habitudes de l'américain de forcer la main au coréen. Ça ne l'avait jamais été, pas même lorsqu'il avait pris la première fois du plus jeune sans la moindre once de sentiment amoureux. Essayer de trouver pourquoi Damon avait cédé à dépuceler son colocataire demeurait probablement un mystère pour toujours, mais il ne pouvait pas dire qu'il regrettait sa décision. Leur relation ne serait sûrement pas aussi liée s'il n'y avait pas eu ce détail d'ajouté dans la recette. Certes, être simplement de très proches et bons amis était bien, mais une once de sexualité semblait emporter une part de complicité et de compréhension inégalable sans passer par cette voie. Mine de rien, ils se comprenaient très bien et chacun en connaissait plutôt long sur l'autre. Suffisamment pour deviner quand un truc clochait et s'il devait se lancer ou non sur la découverte de la situation, par exemple.

« Saphir. » L'appellation d'une pierre précieuse força Chang à sortir de sa fixation sur les faits et gestes de Bang. Saphir, c'était joli. Ce prénom avait une petite connotation distinguée qui lui plaisait bien. Puis, même si le nom n'aurait pas fait son bonheur ; quel poids aurait-il eu ? Il s'agissait du cadeau de Soo et il pouvait bien la baptiser comme il le souhaitait. Maintenant, c'était sa responsabilité et non la sienne. Damon devait déjà s'occuper de son furet un peu trop énergique et étrangement dodu. Bien qu'aux yeux du maître, la bête à fourrure était simplement fait avec de gros os... mous, certes.

« viens on sort sale morue. » yes, boss ? Damon n'était pas très fanatique de se faire donner des ordres et son visage l'exprima très clairement par un sourcil se fronçant et l'autre se haussant. « T'es conscient que je ne vais rien te payer d'autre, sangsue ? » … Et tout le monde voudrait y croire à cette phrase-là. Forcément, Chang serait dans l'incapacité de refuser quoi que ce soit à son proche ami s'il lui demandait un truc de la bonne façon. En sommes, Dam n'était pas quelqu'un de très difficile à convaincre. C'était plutôt les gens autour qui éprouvait une certaine peur à l'idée de lui demander quelque chose. En même temps, qui irait demander un truc à un mec qui semble les dévisager ? Le demi-chinois passa rapidement dans la salle de bain vérifier son apparence avant d'aller remettre ses chaussures et sa veste. C'était ça d'avoir une mère coiffeuse/esthéticienne : même si on n'est pas obsédé par son apparence, on développe les habitudes d'une personne qui en a tout l'air. Une nouvelle fois, Damon vérifia qu'il était en possession de son cellulaire, de son portefeuille et de ses clefs avant de laisser sortir Bang le premier, verrouillant l'appartement à clef par la suite. Il ignorait totalement où emmener Soohyun pour passer une partie de la journée. À vrai dire, dans son plan initial, ils n'étaient pas supposés sortir dehors. Qu'auraient-ils fait ? Rester enfermé à manger du gâteau, faire socialiser la chienne avec le chaton et le furet tout en attendant la tombée de la nuit. Des trucs simples et surtout.. gratuit. Ne le cachons pas, même si Damon en possédait suffisamment pour se permettre des folies, ce chiot venait de foutre un sacré coup de genou à son budget. Pas de quoi paniquer, mais éviter les grosses dépenses pour le restant de la journée serait un truc bien.

Il le força à commencer par un café puisque lui carburait constamment avec ça et fit plaisir à son colocataire en lui donnant une beigne. Voilà, maintenant, Soo serait dans l'incapacité de dire que la journée n'avait pas été magnifique. Ou du moins, le passage en sa compagnie puisque Damon ne pouvait rien garantir en ce qui concernait l'épisode avec la famille de son cadet. Parlant de famille, l'aîné en profita pour lui demander l'heure à laquelle ils étaient supposés se pointer afin d'avoir le temps de rentrer préparer à manger. Il l'aiderait certes, mais ne pourrait pas prendre l'initiative de tout faire. Principalement car, il ne s'agissait pas de sa famille et deuxièmement, Damon voyait toujours ses parents autour de plats typiquement américains. Même si le père de la famille était chinois, il était très rare que les Chang mangeaient des mets de cette origine. Pourquoi ? Parce que maman n'aimait pas ça. Enfin, elle en mangeait quelques fois, mais elle n'était pas très fanatique de cette nourriture. Oh oui, cette californienne avait du poids dans la famille et personne ne pourrait le nier. Heureusement, papa Chang ne trouvait pas désagréable de voir sa femme s'exprimer et imposer ses opinions, préférences et tous le reste. Une chance puisque c'était très différent au niveau des grands-parents. Non, sérieusement. Croyez-vous réellement que les grands-parents des trois enfants avaient été heureux d'apprendre que leur fils unique avait divorcé de sa femme pour se marier à une américaine ? Pas du tout, ce qui expliquait pourquoi les enfants Chang ne voyaient presque jamais leurs grands-parents du côté paternel. Au contraire de ceux maternel qui venaient même leur rendre visite au moins une fois par ans depuis qu'ils avaient déménagé. Un couple assez âgé qui avait eu leur unique fille sur le tard et qui étaient toujours plus que ravis de voir leurs petits-enfants. Tout ça faisait en sorte que Damon préférait toujours se déclarer américain avant de préciser son côté chinois – difficile à manquer grâce aux yeux –.

Remarquant que le soleil commençait à décliner, l'américain jeta un coup d’œil à son téléphone portable pour voir l'heure qu'il affichait et en fit part à son colocataire. Ils allaient devoir faire un tour au supermarché et rentrer commencer à préparer le repas s'ils ne voulaient pas être en retard. « C'est toi qui choisi ce qu'on mange, comme c'est ta famille. » déclara le jeune homme en tendant un petit panier d'épicerie à Soohyun tout en espérant que ce dernier ne choisisse pas un mets qui risquait de lui lever le cœur. Car, oui, Damon était quelqu'un de particulièrement difficile au point de vu culinaire. Dans le pire des cas, il prétexterait qu'il n'avait pas tellement faim et s'attaquerait au gâteau dès que les Bang auraient quittés les lieux.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Lun 30 Avr - 22:50

c'est pourri, normal je suis morte.
« C'est toi qui choisi ce qu'on mange, comme c'est ta famille » . Logique en même temps. Parfois l'esprit de damon pouvait vraiment voler très haut... Le plus jeune savait très bien qu'il allait devoir payer ses ingrédients, et il ne comptait pas sur l'aide de l'ainé. Il savait se gérer tout de même. D'autant plus que c'était son anniversaire. D'ailleurs, préparer soi-même un repas d'anniversaire c'était... tellement illogique. On devrait cuisiner pour lui pendant que lui savoure son petit plaisir devant la télévision, assoupit dans son très confortable divan. Mais non, son père à encore une fois massacré ses plans et dérangé son fils dans ses festivités. Son père comme sa mère devrait le lui rendre. Ce n'était pas demain la veille qu'il concocterait de jolis petits plats à ses parents. Oh no. Il n'aimait pas recevoir visite de ses paternels et ça, Damon était bien au courant aussi. Certainement la raison pour laquelle il avait décidé de rester. Une attention que son cadet avait l'intention de rendre même si ce n'était pas dans ses principes. Et seul hyunie savait à quel point il faisait des entorses à la règle pour Damon. Ça l'inquiétait et lui faisait peur d'un côté. Soohyun déviait sa tête lentement pour aller poser son regard sur sa montre. Clignant deux trois fois en levant un sourcils, il calculait à peu près combien de temps il leur restait pour pouvoir mettre au point la soirée avec ses parents. Faire un petit détour au supermarché qui était pas très loin dans leur ruelle ne devrait leur prendre que quelques minutes. Surtout que le plus jeune savait exactement quoi leur préparer.

le livre de recette a écrit:
/ 700 g de filet de boeuf
/ 250 g de tomates cerise
/ 200 g de chou chinois (ou chou blanc)
/ 1 concombre
/ 1 pot de germes de soja Suzi Wan
/ 2 c. à café de purée de piment Suzi Wan
/ 2 c. à soupe de sauce soja Suzi Wan
/ 2 c. à soupe de Nuöc Nam Suzi Wan
/ 2 c. à soupe de jus de citron vert
/ 4 branches de menthe fraîche
/ 1 oignon blanc
/ 3 gousses d'ail
/ 4 c. à soupe d'huile d'arachide
soit un sauté de boeuf accompagné d'une farandole de légumes. D'habitude, il faisait dans la tradition, dans les plats typiques allemands, mais... il en avait assez. Manger toujours le même plat à chaque fête était vraiment barbant et comme qui dirait écœurant. Une fois de retour à l'appartement avec les courses remplies dans les poches, ils passèrent tous deux le seuil de la porte et le cadet s'était dirigé vers le comptoir pour laisser retomber sur sa surface lisse la lourde masse avant de glisser une main dans ses cheveux. « Bon, c'est pas comme si tu été intéressé de toute manière la vilaine mais je squatte la salle de bain dans une demie-heure. Tu devrais en faire autant avec la chambre. Tout de suite, now. ». C'était une certaine manière pour faire déguerpir son colocataire de sa zone de travail. En effet, Soohyun ne cuisinait peut être pas souvent, mais quand c'était le cas, c'était comme un cordon bleu. Il savait parfaitement gérer une recette qu'il n'avait jamais fait et c'est bien pour ça qu'il ne cherche jamais à les améliorer, à se les approprier. La recette elle même suffit bien. Telle est la phrase qu'il se répète perpétuellement quand il lit une quelconque préparation. Après s'être vite débarrassé de son manteau girly, et de ses chaussures qu'il prit la peine de ranger soigneusement dans un placard adapté, il sortit tout ce qu'il avait besoin pour travailler sans réellement faire attention à Damon. Il était grand, qu'il fasse ce qu'il veuille.

dix-neuf heures cinquante-cinq. Ils se tenaient tous deux là, agréablement vêtu, ce qui était une géante première, à attendre les deux parents de Bang. Ils avaient dit vingt heures en toute crédibilité, la sonnette devrait vite retentir. Malgré le fait qu'il soit en compagnie de Damon ou qu'il soit tout de même habitué à la compagnie de ses paternels, il étouffa une bouffée d'air qui lui bloquait l'estomac depuis pas mal de temps. Stress ? eww, qui sait. Il n'y avait pas tellement de raison à cela mais il était question de soohyun, pas de n'importe quel individu banal... Puis soudainement, alors qu'il vaguait complètement dans ses pensées, il bondit légèrement en entendant finalement que ses parents étaient arrivés à destination. Il prit bien soin de remettre le col de sa chemise avant d'empoigner la poignée de la porte et de l'ouvrir avec un sourire bien biatch sur le visage qui ne voulait rien dire de plus qu'un "bonjour et dégagez vite".

Il s'était tout de même attardé dans les yeux de sa mère en la dévisageant légèrement. Elle avait osé revenir après tant d'années cette pute ? Qu'elle avait du culot. Il se tenait vraiment bien présentement, parce qu'en temps normal, il aurait lâché quelque chose comme "qu'est-ce que tu fous-là trainée ? retourne voir ton gros porc". Mais ça ne ferait qu'attirait des ennuies à cause du père donc... valait grandement éviter. Ses économies étaient en jeu. Attention. « Damon, voici Savannah, ma mère, Elisseï mon père, et Sunja ma soeur, et vous autres... cette grande asperge c'est mon coloc'. » Vite fait bien fait, réglé, il s'écarta de l'entrée pour les faire pénétrer dans le lieu de séjour. On pouvait apercevoir la grande table que Soo avait prit la peine de décorer un minimum mais également Sapyhr allongée comme un pacha dans le panier qu'avait payé damon. « omo omo omo. Qui t'as offert cette adorable créature. ». Question idiote encore. Il avait juste envie de lui dire que sa biatch ne pouvait juste pas résister à ses caprices et lui prêtait même sa carte de crédit quand ils étaient ensemble mais... il se retenait. Maman couguar il la connaissait que trop. Et même s'il n'avait pas encore répondu elle savait qu'elle était dans les parages. « mmm, mhéhé, je suis sûr que c'est cet adorable et magnifique grand gentlemen qui te l'a offert pendant que tu dormais comme une princesse dans les bras de morphée. » oh maman ta gueule. Oh oui, il aurait aimé lui dire ça. Il en était au point où il voulait lui balancer la table en pleine face et lui demander au moins de s'excuser pour toutes ces années d'absences mais visiblement, c'était pas dans ses intentions. « ooh, tais-toi maman pour une fois. puis tu trouves qu'il a l'air d'un gentlemen ? ». Il restait en attente d'une réponse, mais il souffla bien vite quand il aperçu la face comme qui dirais-je flippante de sa mère. Elle n'avait décidément pas changé. Elle continué de bader sur les mecs qu'il fréquentait et n'aimait pas du tout ça. Il gloussa un bon coup avant de secouer la tête lentement, signe de désespoirs de cause. « ouais ouais c'est lui. arrêtes de fixer les plus jeunes c'est vraiment louche et viens plutôt asseoir ton popotin sur cette chaise. ». Il lui avait tiré en même temps qu'il se chargeait de faire partir la chienne qui se trouvait juste en dessous de peur de la blesser. Une fois que sa mère était assise ainsi que tous les autres, il prit la peine de prendre Spahyr dans les bras et de la mener dans sa chambre, sur son lit aux côtés de Yang et de les laisser reposer tranquillement. Portant un toast une fois à table, il avait posé son regard sur madame Bang qui visiblement ne faisait que dévisager du regard Damon. Pourquoi son foutu père avait décidé d'échanger les places initiales .... Damon le tuerait vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Mar 1 Mai - 20:02

« Bon, c'est pas comme si tu étais intéressé de toute manière la vilaine mais je squatte la salle de bain dans une demie-heure. Tu devrais en faire autant avec la chambre. Tout de suite, now. » Damon roula des yeux en se débarrassant de ses chaussures. Il n'avait rien contre l'idée de lui prêter un coup de main, mais il connaissait les habitudes de Soohyun. Donc, autant ne pas le déranger. Puis, d'un côté, Chang ne lui aurait pas demandé de l'aide s'il avait reçu sa propre famille à souper alors l'inverse était tout à fait naturel. Dam regagna sa chambre et ferma la porte derrière lui plus par réflexe qu'autre chose et vit aussitôt une boule de poils venir se heurter avec violence à son mollet. Sacré Ying. Le maître attrapa son furet dans ses bras et alla lui chercher une friandise qu'il gardait cachée en hauteur afin d'éviter que l'animal tombe dedans. Apparemment, sa bestiole était légèrement trop dodue, mais le jeune homme refusait de le voir. Ying resterait toujours son adorable petit bébé qu'il déposa sur le sol pour aller choisir quoi se mettre sur le dos pour recevoir les parents de Bang. On dit souvent que c'est la première impression qui fait tout alors, il ferait de son mieux pour ne pas merder, chose pratiquement impossible lorsque l'on connaît bien l'être que représentait Chang Damon.

Lorsque la porte de l'appartement s'ouvrit, Damon ne put que se demander ce qu'il foutait là. C'était louche deux hommes qui vivaient ensemble, après tout et il ne voulait pas que la famille de ce dernier aille s'imaginer qu'il sortait ensemble. Il jeta un coup d’œil à son psychopathe et put deviner avec aise qu'il avait hâte que tout ça soit terminé, lui aussi. C'était maintenant le moment de jouer les hypocrites et Dam s'efforça d'afficher un sourire sur son visage. Dieu sait qu'il détestait sourire, mais il se devait de bien paraître comme ce n'était pas sa famille qui, elle, était habituée à son air froid. « Damon, voici Savannah, ma mère, Elisseï mon père, et Sunja ma soeur, et vous autres... cette grande asperge c'est mon coloc'. » Okay donc.. Sa mère, son père et sa sœur. The whore, the tyrant and the sister, cool. Le demi-chinois retint chacun des trois visages avec le bon nom – encore heureux qu'il était plutôt doué dans ce domaine.. et aussi qu'il n'y en avait que trois à se souvenir –. En guise de réponse, Dam se contenta d'un signe de tête en conservant difficilement l'un de ses plus beaux sourires dont il était capable. Il allait se massacrer les pauvres muscles de son visage qui n'étaient pas habitués de devoir exécuter une telle expression pour plus d'un quart de seconde. Il resta ensuite tout de même plutôt en retrait, se sentant d'abord un peu de trop avant de se rappeler que le premier nom qui apparaissait sur le bail de cet appartement était le sien et qu'il était donc parfaitement maître des lieux puisqu'il était le salaire de l'endroit, même si son cadet avait suffisamment d'argent pour payer sa part. « omo omo omo. Qui t'as offert cette adorable créature. » Le regard de Damon suivit l'attention de la mère de Soo pour apercevoir Saphyr qui se prélassait déjà comme la sale pute qu'elle était dans son petit panier. Au moins, son cadeau avait l'honneur d'attirer l'attention comme personne. « mmm, mhéhé, je suis sûr que c'est cet adorable et magnifique grand gentlemen qui te l'a offert pendant que tu dormais comme une princesse dans les bras de morphée. » Chang serra les dents, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être l'impression que cette femme dégageait et aussi à quel point Hyunie lui-même semblait avoir du mal à la supporter. Il connaissait son histoire, mais ne pouvait pas la comprendre parfaitement puisque lui n'avait jamais vécu une situation similaire. Étonnement, Damon avait l'impression que ce repas serait particulièrement.. intéressant ? Ce n'était pas vraiment le bon terme, mais c'était celui qui se rapprochait le plus de l'impression que ressentait l'Américain. Il ne dit rien, ne confirmant pas verbalement que c'était bel et bien lui qui avait acheté cette chienne, se contentant tout simplement d'être beau. « ooh, tais-toi maman pour une fois. puis tu trouves qu'il a l'air d'un gentlemen ? » Au moins, il reconnaissait son colocataire...

Qui l'abandonna cruellement quelques instants avec la famille Bang. Moment pendant lequel le père de famille lui demanda de changer de place avec lui pour une raison qu'il ne comprit pas vraiment, mais agit poliment en acceptant pour finalement se trouver face à face avec la mère. Femme qui avait une drôle de façon de le regarder. Damon avait l'étrange impression d'être en boîte de nuit devant une jeune femme qu'il essayait de draguer et qui était plus que réceptive à ses avances. Sauf que là, il ne comptait nullement faire du charme à la mère de son ami et l'attention qu'elle lui portait le dérangeait. Weirdo. Il profita du retour rapide de son cadet pour tourner son champ de vision entier sur lui et participer respectueusement au toast. Prenant finalement son aise à part entière, Damon ne se gêna pas pour retourner son attention sur chacun des membres de la famille Bang. Nul besoin de s'attarder sur Soohyun puisqu'il connaissait déjà tout de lui jusque dans son intimité la plus totale et passa directement à sa sœur. Sunja semblait quelqu'un de bien, ce pour quoi il divergea rapidement son attention vers le paternel. Il avait tout l'air de ce à quoi il s'attendait d'après les descriptions de son colocataire. Et finalement, il y avait Savannah. Cette femme qui lui donnait l'impression d'apprécier beaucoup trop sa présence au souper.

Et il n'avait pas tort. Ils étaient à peine installés depuis quelques minutes qu'il pouvait sentir un pied se rapprocher du sien pour aller se frotter délicatement sur la face interne de son pied gauche. Really ? Elle était vraiment en train de vérifier le terrain pour voir si elle avait sa chance ou il hallucinait complètement ? Dans tous les cas, Damon évita de croiser le regard de la femme et dégagea son pied. Disgusting whore. Son rejet ne semble pas la décourager puisque le son de sa voix résonna d'une façon qui se voulait pratiquement trop charmante : « alors dis-moi, Damon, dans quoi étudies-tu ? » Why ? You wanna know if you're able to live on my money ? Non. Non vraiment, Chang ne parvenait pas à sentir cette femme et malgré la profonde envie qu'il avait de lui répliquer le plus sèchement du monde pour briser toutes les idées qu'elle pouvait bien être en train de monter dans son esprit, le demi-chinois conserva un sourire hypocrite en posant son attention sur la femme. Ce regard qui voulait trop le répugnant. Elle se pensait où ? Dans une boucherie ? Il n'était pas un morceau de viande que l'on pouvait détailler du regard en s'imaginant tout ce que l'on désirait. « En fait, je travaille à la banque de mon père depuis un petit moment. » Yes I'm rich, bitch. But I'm not gonna buy you anything. Not even a drink. Oh, Soohyun. Tu le paieras cher tout ça. Très cher.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Mar 8 Mai - 22:08

« alors dis-moi, Damon, dans quoi étudies-tu ? ». Soohyun qui présentement buvait son verre de vin a manqué de s'étouffer. Oh il connaissait madame Bang, logique, elle était sa mère, mais, de là à toujours agir de la sorte même après quinze ans... c'était une bien triste réalité. Savannah Bang était bien une perverse couguar et cette image n'est pas prête à s'effacer de la mémoire du plus jeune. Avoir une pareille chose à table était une honte. Même avoir ça sous son toit. Pourtant, elle restait un membre de sa famille. Une personne qu'il est censé considérer comme proche et important. Il fallait croire que cette relation s'était effacée depuis des lustres. Maman n'avait pas aidé certes durant toutes ces années, mais son départ a été comme une goute qui a fait déborder le vase. « dis maman, au lieu de draguer encore une fois mes amis, tu pourrais me dire pourquoi tu es parti sans laisser de nouvelles ? ». Un tond plutôt calme et.. une colère retenue. En effet, s'il laissait échapper ses émotions, il savait parfaitement que papa Bang allait revenir à la charge. Et... il valait mieux pas. Le jeune coréen a déjà bien eu assez affaire à des privations de compte pour vouloir s'y refrotter. L'éducation du père était peut être stricte, mais voilà quand même une preuve de l'efficacité. Peut être que les gènes Allemandes étaient en jeu... Qui sait. On a jamais dis que les Allemands étaient des tendres.

Il remuait lentement le vin violâtre qui suivait les parois du verre tandis qu'il attendait patiemment la réponse de maman. Elle savait se faire désirer comme à son habitude sans doute, seulement, elle devrait savoir depuis le temps qu'il n'y a rien de pire qu'ignorer Soohyun. Ça a le don de l’énerver à un point fort et plusieurs personnes seraient capables d'affirmer cette anecdote. « ça ne te regardes pas chéri. maman a eu à faire. » maman a eu à faire ? seriously ? . Il n'en croyait pas tellement ses oreilles. Si elle savait à quel point son fils s'était démené pour elle et avait attendu son retour à chaque nouvelle seconde, elle devrait s'en vouloir et ce, jusqu'à sa mort. Si Soohyun n'était pas le fils idéal, il savait parfaitement reconnaitre ses qualités, et lâcher un proche ne fait pas encore parti de ses habitudes. Une fois qu'il aime une personne, ce n'est pas pour la détester le lendemain. Être faux, non, il ne l'est pas. Il ne supporte pas ça. Et dieu seul sait à quel point il maudit tous les êtres qui possèdent un tel tempérament. « tu as... eu à faire ? ... bien. ». Le cadet de la pièce était légèrement différent de ses habitudes. Il avait l'air perdu et sonné, peut être le vin comme il ne tient pas particulièrement mais, il semblait plus être quelque chose d'autre. Glissant une de ses mains dans ses cheveux doux et soyeux tout en finissant une gorgée, il expira et bouscula légèrement la chaise en arrière pour se lever et aller à la salle de bain. En chemin il prit la peine de lever légèrement la main et d’extorquer quelques mots avant de refermer la porte derrière lui, une fois le seuil passé. « continuez sans moi. j'ai à faire. ». saleté, connasse, pute, insouciante, mauvaise mère, foutue couguar. Il la maudissait intérieurement sous tous les noms. Et même s'il n'avait plus envie de la revoir, au fond, il y avait quelque chose qui faisait aimant. Là, tout de suite il aurait bien voulu les mettre à la porte, mais ce n'était pas possible. Qui croirait une seconde que Bang Soo Hyun tirerait un trait sur le portemonnaie assuré aussi facilement et bêtement.... Un idiot. En parlant d'idiot, il repensait au camarade qui lui avait garantit sa présence pour la soirée. Et il se rendait aussi compte qu'il le laissait seul face à face avec ses parents, ce qui n'était pas génial. Il lui en devrait une grosse, il le savait cependant, quelque chose l'empêchait de quitter à nouveau la salle de bain. Une boule affreuse à l'estomac. La culpabilité ? nooo. C'était bien plus complexe que ça. Il en voulait à sa mère, et ce, juste affreusement. Elle n'avait pas à sa connaissance le calvaire que Soo avait dû surmonté suite à son départ et cette insouciance le tuait. fais demi-tour et va rejoindre damon gros psychopathe. te fixe pas dans ton miroir comme un gros con, tu vas finir par ressembler à une femelle plus que tu ne l'es déjà. te fous pas à genoux devant la cuvette, ça fait vraiment femme enceinte làà. bon. tant pis.

True, ce n'était pas dans son quotidien d'en vomir une comme ça a tout va. Supposément l'alcool, mais du vin, ce n'est pas si fort que ça après tout. Il avait déjà bu bien pire. Oh oui. Au final, il ne restait que l'option de dégout. Sa mère avait un sacré don pour foutre en l'air tout sur son passage. Vraiment. Après s'être calmé et vidé un gobelet d'eau fraiche, il poussa une longue expiration, tout en empoignant à nouveau la poignée de la salle de bain. « j'espère pour toi qu'elles étaient fun tes occupations. maintenant, mangeons, j'ai une faim de loup. ». Rejoindre sa place comme si de rien n'était, c'est effectivement ce qu'il s'est produit. Notons également le petit coup d’œil furtif à son colocataire. De nouveau à table avec les plats qu'il avait préparé soigneusement, il avait d'abord servi sa sœur, qui n'était pas très bavarde et se contentait d'écouter les ô grandes discutions de la famille, puis la mère, le père, et enfin damon. Il était le plus près, le plus simple à service tantôt. Bien que, cela devait être la première fois qu'il lui servait un plat. Et puis... non surprenant aux yeux de soo, mais la soirée s'était avérée plutôt ennuyeuse. De son point de vue seulement. Des discutions argent, travail, encore argent, et maman qui fait toujours et encore des avances à Damon du style « dis-moi beau jeune homme, si jamais mon fils ou toi avaient un problème n'hésites pas à m'appeler, voici mon numéro. ». bitch, tu ne vois pas que tu es loin de la plaque ? le père qui fait ses remarques sur ses nouvelles chemises en cuir, Damon qui reste pokerface et ne fait que répondre aux questions de la daronne couguar... et le chat qui avait peur du chien aussi.. bref, so much things. Jusqu'à ce que, les faux talents d'acteur du cadet s’avéraient utiles.

« dites... ça vous dérange de partir, j'ai sommeil. » Si Damon n'aimait pas l'aspect cute que Soohyun pouvait prendre, il fallait savoir que cela marchait presque toujours avec ses tuteurs. Se frottant lentement les yeux, il prit une dernière gorgée d'eau avant de pencher sa tête vers le côté gauche. Prendre un air fatigué, oh, il savait faire. Surtout que les boissons déjà présentes dans son corps aidaient beaucoup à ce jeu de rôle. En ce minuit moins dix, même s'il disait être fatigué, c'est tout sauf ce qu'il était. Non mais... il devait aussi rembourser ses dettes voyons. La nuit se doit d'être longue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Mer 9 Mai - 1:37

« dis maman, au lieu de draguer encore une fois mes amis, tu pourrais me dire pourquoi tu es parti sans laisser de nouvelles ? » S'il avait pu le gifler, croyez-le, Damon l'aurait fait sans hésiter une seule seconde. C'était sa fête, bordel. Soohyun fêtait sa vingtième année de vie et c'est comme ça qu'il la passait ? À chercher les embrouilles avec sa mère devant tout le monde, lui y compris ? Il comprenait que son cadet était énervé après sa génitrice et qu'une telle occasion ne risquerait pas de se présenter de sitôt, mais tout de même. Il y avait aussi le fait que cette histoire ne le concernait pas. Pas le moindre du monde. Damon n'avait pas envie de participer à une prise de bec chez les Bang, il avait déjà celles qui surgissaient parfois de son côté pour des broutilles stupides. C'est très certainement pour cette raison qu'il força un regard en direction de son colocataire, un peu pour lui faire comprendre d'éviter ce sujet même se le demi-chinois savait pertinemment que ce dernier n'en ferait qu'à sa tête. Il attendait ce moment depuis trop longtemps. D'ailleurs, sa mère esquiva le coup avec une aisance naturelle. Comme une hypocrite. Aux yeux de Dam, il était inconcevable qu'une mère puisse abandonner ses enfants. Jamais il ne pourrait imaginer Christina le laissé seul avec leur père. Lui, Lauren et Cassidy. C'était un phénomène qu'il croyait tout bonnement impossible. Mine de rien, le sens de la famille chez les Chang était quelque chose de particulièrement important. Peut-être moins pour le père, après réflexion. N'avait-il pas lui-même divorcé de sa première femme pour épouser la Californienne ? Peut-être que Damon n'aurait pas la même vision des choses s'il était à la place de son demi-frère inconnu et purement Chinois qui existait, quelque part en Chine.

« tu as... eu à faire ? ... bien. » Le ton de voix de son cadet eut l'effet de l’inquiéter légèrement. Sans parler de l'alcool que ce dernier buvait alors qu'il ne le tolérait pas du tout. Au moins, il était à la maison et c'était probablement la seule raison pour laquelle l'Américain ne lui retira pas sa coupe d'entre les doigts pour lui donner quelque chose de non alcoolisé. « continuez sans moi. j'ai à faire. » Son regard ne se décrocha pas de Hyunie qu'il regarda se lever de sa chaise. « Soohyun... » Malheureusement, il était déjà parti. Ne pas avoir été en présence des parents et de la sœur de son psychopathe et égocentrique protégé, il aurait assurément ragé de le voir s'éclipser de la sorte. Il le laissait encore seul avec sa famille. Et plus particulièrement : Savannah. Cette femme qui risquait de le violer à tout moment. Entendant le son distinct de la porte de la salle de bain qui se refermait, Chang n'eut pas le choix de retourner la tête pour porter son attention vers les trois autres Bang. I'm fucking gonna kill you, asshole. Son sourire hypocrite resta perché à ses lèvres, écoutant une nouvelle phrase que la mère lui adressait. Pourquoi elle ? Tout ce que pouvait ressentir Dam c'était à quel point elle cherchait à en savoir plus sur lui et tenter de le séduire. C'était agressant et prouvait que Soo lui avait dit la pure vérité en lui racontant qu'elle était couguar. Elle poussa même l'audace jusqu'à lui demander des détails sur son amitié avec Bang, cherchant visiblement à savoir dieu seul sait quoi. Pour une fois, il laissa tomber son hypocrisie et perdit la moindre trace de sourire, échappant une vite et sèche réponse comme quoi ils étaient uniquement de proches amis. En quoi ça la regardait ? Que maman Chang pose des questions étaient normales. Damon aimait sa mère. Or, Soohyun ne portait pas la sienne dans son cœur et n'avait nul intérêt à connaître les relations de son fils. Fouineuse.

« j'espère pour toi qu'elles étaient fun tes occupations. maintenant, mangeons, j'ai une faim de loup. » Le retour de son fuckfriend ne lui fit pas retrouver le sourire pour autant, préférant garder une expression faciale neutre pour le moment, quitte à ce que sa famille le trouve un peu bête. Qui ne le serait pas après trop de questions sur sa vie personnelle ? Il laissa Soohyun servir sa famille entière pour terminer avec lui. En fait, même après tout ce temps à vivre ensemble, Damon n'avait pas souvenir que ce dernier avait déjà cuisiné pour lui. Soit ils mangeaient séparément, soit ils se faisaient livrer un truc ou c'était Dam qui cuisinait... Et il ne comprenait pas pourquoi il avait attendu si longtemps avant de goûter à un plat de son cadet. C'était délicieux. Il penserait à le lui dire un peu plus tard durant la.. nuit vue l'heure qu'il était déjà lorsque la couguar lui glissa son numéro inscrit rapidement sur un bout de papier. Le jeune homme s'efforça de sourire en prenant le papier – qu'il jetterait dès qu'elle aurait quitté les lieux, ça c'est certain –. Puis arriva le moment où Soohyun utilisa de son côté mignon pour essayer de jeter gentiment sa famille à la porte. Dam n'aimait pas quand son cadet agissait volontairement de la sorte. Ça avait même tendance à lui tomber un peu sur les nerfs. Il préférait, et de loin, quand ses aegyos venaient par accident s’incruster à la situation.

Ils partirent, enfin. Chang se fit un plaisir de refermer la porte derrière eux et de tourner le verrou, laissant filer un long soupire avant de se retourner face à son cadet, pointant clairement son index en sa direction. « Plus jamais. Plus jamais je ne veux être laissé seul avec ta famille. » Deux fois ce merdeux l'avait laissé seul face à l'ennemi. Deux putains de fois. Lui-même ne lui avait jamais fait le coup, ou du moins, il ne s'en souvenait pas. Il le contourna rapidement pour aller débarrasser la table, jetant les restes et rinçant la vaisselle pour ensuite la placer dans le lave-vaisselle. Ce n'était pas dans ses habitudes de participer aux tâches ménagères de la sorte, mais le demi-chinois avait terriblement hâte que tout ça soit terminé. L'envie de voir quelque chose qui pouvait lui rappeler cette soirée ou la famille Bang ne se présenterait pas avant un petit moment. « Et je jette le numéro de ta mère, si ça ne te dérange pas » laissa entendre l'aîné alors qu'il ouvrait le couvercle de la poubelle pour y laisser tomber le bout de papier, bouclant l'histoire avec cette très chère Savannah qui ne lui manquerait pas du tout. Une fois la cuisine/salle à manger rangée et le lave-vaisselle mit en marche, Damon fit de nouveau face à son psychopathe préféré. « J'espère que t'as pas oublié que tu m'en dois plus d'une pour tout ça. » Par « tout ça » il parlait bien entendu de cette abominable soirée et du chien qui lui avait coûté un bras. « D'ailleurs, on a même pas mangé ton foutu gâteau que je t'ai acheté. On en profitera demain. » Parce que lui n'avait pas faim. Du coup, il le mangerait demain au réveil, ce n'était pas plus terrible que ça. Il y avait aussi un peu du fait que sa petite irritation passagère lui coupait entièrement l'appétit.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bang Soo Hyun
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 41
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Dim 13 Mai - 21:07

t'as vu, j'ai encore une part de mon esprit qui est innocent, j'ai pas su pondre un truc huhu :ww:

« Et je jette le numéro de ta mère, si ça ne te dérange pas » Ah parce que ça l'aurait vexé ? drôle. Soo n'attendait que ça en réalité. Ne plus entendre parler de sa mère. Le jeune coréen avait beau posséder pas mal de défauts, sa fidélité était à prendre en considération et sa mère semblait avoir oublié ce petit mais pas de moindre détail. Au final, il aurait préféré attendre son retour patiemment comme une fleure. Parce qu'en réalité, le cadet eu futilement le sentiment que sa mère avait gâché la soirée. Pour une fois, papa Bang avait su tenir sa langue et être pour le moins sympa. Ce qui était plutôt rare à la connaissance de Soohyun. Monsieur était toujours la pour critiquer le moindre petit élément perturbateur sur la tenue de son fils. Comme le remettre à sa place quand il le fallait. Si maman Bang était plutôt la jemenfoutiste de service, au contraire, son mari était le mec pointilleux qui ne lâchait rien. Et autant dire que parfois, il valait mieux se farcir la crise d'hystérie de maman couguar qu'être confronté à la colère noire de papa. Oh oui, le choix est vite choisi. « J'espère que t'as pas oublié que tu m'en dois plus d'une pour tout ça. » Le plus jeune poussa quelques sons graves du fond de la gorge pour lui adresser une réponse positive. Il savait comment il allait devoir se racheter. Simplement, ile ne savait pas comment. Il n'était pas non plus une pute de service. Ni lui ni damon. Alors comment le sous entendre... Des papouilles ? mort, l'asperge n'aime pas ça. Le provoquer ? ce serait une idée mais ce serait son derrière qui en paierait les frais. :ww: Tandis qu'il réflexionnait, il poussa une nouvelle réponse du fond de la gorge, suivit d'un hochement de tête. Un peu dans le vent certes. C'est vrai. Ils n'avaient même pas eu le temps de goûter au gâteau de Damon. Ce qui était bien dommage. Car après tout, Soohyun a toujours préféré le sucre au sel. Et le repas du soir avait plutôt été copieux en sel.

« mm.. je vais me changer dans la chambre. La tienne. Alors dépêches-toi l'asperge. » Une fois qu'il avait fini de ranger et de nettoyer tout ce qu'il lui passait sous la main - même essuyer la poussière sur son vase - il se dirigea vers la chambre à coucher de l'ainé en s'étirant quelque peu les bras. Une fois qu'il ne pouvait plus l’apercevoir, il s'enfonçait plus dans le corridor et se frotta les yeux à mi-chemin avec ses doigts enroulés, plus particulièrement l'index. La porte claquait derrière lui quand il poussa un léger soupir et s'appuya contre la porte pour passer sa main dans ses cheveux. Lentement, il déboutonna les quelques boutons de la chemise qui lui collait à la peau et la laissa tranquillement tomber sur le sol. Comme d'habitude, il ouvrit le petit tiroir de la table basse pour en faire sortir une crème hydratante et en appliquer une certaine dose sur le torse. Il attendait en quelques sortes l'ainé, mais rester seul pour le moment ne le dérangeait pas comme il mit un haut plus confortable... Qui était certes un t-shirt que Damon lui prêtait souvent. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il pouvait se montrer affectueux après l'acte. Et une fois, même plusieurs fois, quand Soohyun avait froid, il lui prêtait ce simple mais large t-shirt blanc. Il était simplement vierge et blanc, mais le cadet l'appréciait. Peut être parce qu'il était une preuve d'affection de dam'... Qui sait. Il en donne tellement peu que ça pourrait être plausible. Passant sa grande tête par l'espace central du bout de tissu, il le baissa légèrement et soigneusement jusqu'à ses hanches, pour enfin se déplacer sur le lit de l'ainé à quatre pattes. Le mode félin n'était pas encore enclenché mais il fallait croire qu'il bouillonnait inconsciemment dans les veines de Soohyun.

Il s'était laissé tomber sur le matelas plutôt moelleux et attendu patiemment que le bruit de la porte retentisse. Bruit qui pointa son nez assez rapidement. Et quand il papillonna les yeux, c'est le visage de Kris ( ici repose un epic fail ) Damon qu'il vu en premier. Si proche. Si perturbant et intimidant. Mais tellement sexy à la fois. Dans sa tête, on pourrait tout identifier à un débat. D'un côté ça refléxionnait ô combien son visage était sexy tandis que de l'autre, on réflexionnait ô combien son regard était profond et intimidant au point de vouloir le détourner. Mais parallèlement, le cadet aimait cette sensation. Sans même attendre un quelconque mot, il se pencha légèrement en avant pour pouvoir lui déposer un léger baiser sur les lèvres. Un baiser lent, sensuel, mais pour le moins savoureux. C'était du Soohyun tout craché.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: happy 20th birthday.   Lun 14 Mai - 3:58

adieu. je suis partie me jeter en bas de la falaise là-bas :ww: enjoy mon pavé.
btw: ceci est mon 69ième message. osef, mais c'est important comme chiffre. /porte/
btw2: sorry pour ton innocence. je t'en achèterais une autre lorsque celle que tu as présentement sera complètement souillée

« mm.. je vais me changer dans la chambre. La tienne. Alors dépêches-toi l'asperge. » Se changer dans sa chambre ? Damon devina avec aisance et rapidité que son vieux t-shirt blanc allait être sorti de sa précieuse cachette au fond de sa commode. Partager ses vêtements n'était pas quelque chose qu'il appréciait, mais ce morceau-la ne le dérangeait pas. Il ne le portait plus vraiment. Pas du tout même. Soohyun devait s'en vêtir sur une base plus régulière que lui et pourtant, Dam ne pouvait se résoudre à le jeter ou le lui refiler. Peut-être parce qu'il appréciait voir son cadet porter une pièce de tissu qui lui appartenait ? D'un œil extérieur, ce détail faisait très couple. Le classique même de la fille qui s'habillait des larges chemises de son petit ami en se levant du lit le matin. Encore heureux que personne ne risquait de voir Bang se balader dans son t-shirt puisqu'ils vivaient qu'eux deux et que la porte de l'appartement était toujours verrouillée par précaution.

À son tour, Chang se déplaça mais gagna plutôt la salle de bain la plus proche de sa chambre en premier lieu. Le demi-chinois désirait surtout débuter par se brosser les dents. Rien d'étonnant quand on le connaissait un tant soit peu. Risquer d'avoir une haleine de nourriture ne lui plaisait pas et il préférait largement l'odeur de la menthe. Une fois chose faite, il se débarrassa de son étouffante chemise. L'Américain avait l'habitude de s'habiller de façon présentable la majorité du temps, mais pas chez lui. Pas dans le confort de son appartement. Quand il était à son domicile, il préférait – et de loin – se vêtir de vêtements légers et amples. Ou même de rien du tout par moments. La situation avait toujours une influence sur son style vestimentaire, ainsi que la température des lieux. Heureusement, maintenant que la famille de son psychopathe était partie, il put se défaire des vêtements qu'il portait généralement plus pour aller travailler et enfila uniquement un de ses joggings qu'il laissait volontairement traîner dans cette salle de bain. Pas la peine de se fatiguer à porter un t-shirt puisqu'il allait devoir le retirer tôt ou tard.

Quittant la pièce, Damon se dirigea directement dans sa chambre et à peine eut-il ouvert la porte que son furet en sortie à toute vitesse pour disparaître ailleurs dans l'appartement. À croire que la présence de Hyunie dans la chambre lui faisait comprendre qu'il ne pourrait pas dormir en paix avec son maître. Chang franchit le seuil de la porte et la referma derrière lui sans se donner la peine de la barrée. Comme il avait pu le prédire, son colocataire avait déjà emprunté son fameux t-shirt blanc et pris possession de son grand lit. Le demi-chinois ne perdit pas son temps avant de monter sur le matelas à son tour, s'approchant à quatre pattes pour embarquer par-dessus Bang. De proche, comme ça, ce type avait une bonne gueule. Il était mignon, en fait. Voire même beau tout dépendant de l'angle abordé. Son cadet exécuta le premier mouvement, venant lui chercher un baiser qui lui était si typique. Le genre de truc lent et doux, qui lui laissait amplement la chance de savourer ses lèvres. Elles avaient toujours eu cet aspect attirant, attrayant, invitant. Il le prolongea de la même façon, profitant d'un peu de tranquillité. C'était l'anniversaire du plus jeune, après tout. Un peu d'affection ne risquait pas de le tuer, si ? Bon, Dam n'aimait pas témoigner son attachement au cadet, mais pour une fois il pouvait faire un effort. Il fêtait son anniversaire une seule fois par an.

Ses lèvres se séparèrent des siennes, glissant graduellement contre la mâchoire de Soohyun pour s'approcher lentement mais sûrement de son cou. L'Américain connaissait ce point faible chez le Coréen et ne se gênait jamais pour en abuser de toutes les manières possibles. Mordiller, embrasser, laisser des marques ; il avait déjà tout expérimenté, quitte à faire rager un peu son cadet par la suite. Pour cette fois-ci, il commença par effleurer sa peau du bout des lèvres en la survolant, respirant son odeur naturelle du même coup. Doucement, son nez vint buter contre son lobe d'oreille et il bougea la tête pour poser un nouveau baiser au coin de son visage. « Tu fais vraiment fille à porter mon t-shirt. » Une phrase soufflée dans le simple but de l'agacer un peu sur le fait qu'il ne lui demandait même plus la permission pour revêtir ce vêtement blanc. Chang tenta de lui faire comprendre subtilement qu'il ne l'aurait pas longtemps sur le dos en faufilant une main sous le haut, parcourant son ventre fin du bout des doigts, tenant maintenant en appui sur sa seconde main afin d'éviter de lui faire endurer son poids, bien que niveau taille et poids, les deux jeunes gens devaient bien frôler les mêmes nombres dans les deux cas. Cette peau était si agréable au toucher, cela en étant presque un péché en soi. Il laissa sa paume s'appuyer complètement contre son ventre pour caresser son corps avec plus d'aisance sans pour autant brusquer les choses. Ce n'était pas avec son colocataire qu'il essayait le plus d'expériences diversifiées, avouons-le. Le demi-chinois évitait toujours de le brusquer, de le blesser ou tout autre phénomène déplaisant, se préoccupant sans cesse de son confort. Parfois même un peu trop pour de simples amis qui couchaient ensemble.

Sa main eut le temps de s'aventurer jusqu'à son torse avant qu'il ne se relève, usant des muscles de ses cuisses pour libérer son bras de son rôle d'appui et pouvoir retirer son t-shirt du corps de son cadet, l'envoyant en vol plané en direction du plancher. L'aîné profita de la vue quelques secondes, replaçant quelques mèches de cheveux qui avaient été décoiffés par le t-shirt avant de se pencher de nouveau vers l'avant, posant sa main gauche contre le matelas pour retrouver son équilibre au-dessus de Soohyun. Damon écrasa sa bouche contre la sienne, s'emparant de sa lèvre inférieure pour y passer sa langue pour ensuite échanger un langoureux baiser qui ne dura pas très longtemps. Il recula légèrement son visage, juste assez pour pouvoir ancrer son regard au sien, chose qu'il aimait le plus faire. « Profite bien de cette nuit parce que ça n'arrivera pas à chaque fois. » Il chuchota ses paroles, ne désirant pas ruiner l'atmosphère qui s'établissait par un ton de voix trop fort. Bien assez tôt, Bang comprendrait de quoi parlait Chang. Le coin de ses lèvres s'étira en un fin sourire avant de plonger dans le cou du cadet pour une seconde fois, s'y posant avec moins de douceur que la première fois. Dam mordilla la peau à plus d'un endroit et procéda de façon totalement aléatoire, prenant toujours soin de surveiller les réactions de Soo pour s'assurer qu'il ne le mordait pas trop fort. Sa bouche se ramena vers l'avant, embrassant sa gorge en prenant le chemin en direction de son torse plutôt que ses lèvres comme il aurait fait en temps normal. Elle trouva plutôt un agréable trajet et passa entre les deux clavicules pour ensuite descendre au niveau de son sternum. Sa main libre de tout mouvement vint se poser à plat contre le ventre de son colocataire, se traînant de manière évidente en direction du bas qu'il portait toujours pour le défaire. Ce qu'il comptait poser comme geste ne figurait pas parmi ses activités préférées, loin de là. Sur une base générale, son visage ne s'aventurait jamais plus bas que le torse des gens qu'il fréquentait sous les draps. Alors, forcément, lorsque ses lèvres se posèrent à l'endroit où un léger creux pouvait être senti dû à la terminaison du sternum malgré les côtes qui continuaient de descendre, il était plus que claire que le demi-chinois venait de franchir une limite et qu'il le faisait uniquement car il s'agissait d'une occasion spéciale. Et parce qu'il en avait envie. Il ne fallait pas croire que Chang irait poser une action qui ne lui tentait carrément pas, même pour Soohyun. Pour une deuxième fois, Damon se releva afin de libérer ses deux mains de son poids et se fit un plaisir d'accrocher son regard à celui de Hyunie pour une énième reprise pendant que ses doigts effleuraient son ventre, bifurquant chacun de leur côté pour caresser ses flancs. Ils se faufilèrent pour s'accrocher au jeans et commencèrent à l'abaisser, gardant son entière attention visuelle sur le visage de Bang.

Ce type était une malédiction. Sous ses aires de psychopathe, ce salaud cachait un visage apte à briser un cœur en deux. Il le connaissait depuis quelques années déjà et à chaque an de plus, Soohyun ne semblait pas vieillir. Sa peau restait aussi délicate et lisse. Certes, la noirceur de la chambre ne donnait pas la chance de pouvoir l'observer attentivement, mais il avait vu sa bouille assez de fois s'en souvenir dans les moindres détails. Il le rendait complètement soumis et tout ce que trouvait Damon pour consoler son esprit c'était de se dire que tout ça était uniquement en lien avec le fait que Bang fêtait son vingtième anniversaire. Bien sûr. Comme si ça ne pouvait être que ça.

L'aîné cligna lentement des yeux en laissant le jeans tomber quelque part dans les alentours après l'avoir fait glisser le long des jambes de son amant. Pourquoi c'était lui qui faisait tout le boulot, aussi ? C'était Soohyun qui lui en devait une, pas l'inverse, mais il fallait croire que ses méninges avaient décidé de gâter le plus jeune une nouvelle fois. Ses mains remontèrent le long de ses cuisses pour aller se saisir du dernier vêtement qui protégeait encore l'intimité du demi-allemand. Son regard se décrocha du sien pour se diriger lentement mais sûrement vers le bas, profitant du spectacle qu'il était capable d'observer même dans la noirceur de la nuit. L'Américain passa inconsciemment sa langue sur ses lèvres avant d'en mordiller celle inférieure. Le voir nu avait cette fâcheuse manie d'être terriblement excitante et une fois encore, son corps n'oublia pas de le lui rappeler par le bais d'une agréable chaleur qui le gagna en entier. Damon jugea bon d'arrêter maintenant de l'observer avant qu'il ne ressente l’oppressante envie de brûler toutes les étapes et de le prendre immédiatement, sans la moindre once de préliminaire outre les baisers et mordillements dans le cou. Non pas que cette option lui déplaisait, bien au contraire, mais il pensait toujours et encore à son cher ami qui lui avait offert sa virginité quelque temps auparavant. Le demi-chinois laissa ses mains caresser l'intérieur des cuisses de Soohyun, remontant plus haut sans jamais toucher sa virilité pour autant. S'y approchant, frôlant parfois, mais aucun contact direct. Il n'attendait pas que son cadet le réclame. Non. Il ne faisait que prendre son temps. Ils avaient encore bien des heures devant eux et pouvaient en prendre autant qu'ils le désiraient, ce qui expliquait allègrement la paresse des caresses du plus vieux.

Finalement, Damon posa de nouveau sa main en appui contre la surface des draps de son lit à la hauteur du bassin du Coréen sans pour autant se pencher vers l'avant. Il continuait de prendre tout le temps qu'il désirait. Si un peu plus tôt l'idée l'avait quelque peu enchantée, le jeune homme pensait tout autrement à présent. Dam n'était pas un grand pratiquant de la fellation. La recevoir était géniale, la donnée était une autre paire de manches. C'était une option qui ne le séduisait pas tellement et il était rare, voire inexistant, qu'il y cédait. En fait, la seule et unique personne avec qui il avait eu le courage de se lancer dans l'exercice de cette gâterie était avec son ex alors, pour le coup, ça lui faisait un peu bizarre d'y songer envers Soohyun. Pourquoi est-ce que ça semblait toujours si naturel pour les autres ? Outre entendre les gémissements de son partenaire, ça n'avait rien de particulièrement excitant. Il releva le regard vers le visage du fêté mais le redescendit aussitôt. Dam n'avait surtout pas envie de croiser la paire de yeux de son cadet avant ça. Surtout pas. What I wouldn't do for you ? Le demi-chinois respira un grand coup avant de faire un mouvement pour courber le dos et se pencher vers l'avant. Il humecta ses lèvres encore une fois, le visage si près du membre que son souffle entrait en contact avec celui-ci. Sa main libre remonta le long de l'intérieure de sa cuisse pour venir se caler dans la région de son aine. Il se résolu enfin à déposer un baiser à la base, remontant lentement vers le gland et enroula ses doigts à la base. Dam recommença le chemin de bas en haut, utilisant sa langue cette fois-ci et passa ses lèvres autour du sommet. Graduellement, il fit glisser la verge dans sa bouche, usant de sa langue au mieux de ses capacités limités dans le domaine et exécuta quelques mouvements de va-et-vient avant d'arrêter soudainement. Il connaissait la technique de base, les principes, comment s'y prendre, surveiller les réactions de l'autre et tout, mais il n'y arrivait pas. Une espèce de petit blocage s'était fait dans son esprit et l'Américain était tout bonnement inapte à apprécier ce qu'il exécutait. L'aîné se redressa légèrement pour grimper au-dessus de son cadet, son visage rejoignant le sien de très près. Ses joues étaient en feu, il le sentait et ça l'énervait de se sentir ainsi. Rapidement, Chang saisit le visage de Bang entre ses mains, souffla un rapide « i can't do that, sorry » puis il pressa sa bouche contre la sienne pour lui offrir un nouveau baiser en signe d'excuse. Visiblement, ce n'était pas encore aujourd'hui que Soohyun aurait la chance de se recevoir une fellation par Damon.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

happy 20th birthday.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: apgujeong :: résidences :: appartement de chang damon &bang soo hyun-