I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Kang Jethro
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Mer 25 Avr - 2:31

Il y a deux choses que je déteste par-dessus tout, et qui sont : perdre mon temps et le désordre. Aujourd’hui, ces deux choses avaient été réunies pour le meilleur mais aussi pour le pire. Laissez-moi éclaircir la situation pour vous. Je m’étais levé comme tous les jours, de bonne humeur (pas comme tous les jours), aujourd’hui j’avais un gros client à livrer ce qui voulait dire « tune massive en perspective. » Donc de quoi me rendre tout à fait heureux de commencer cette journée. Sauf que rien n’avait tourné comme il fallait et c’était bien ma veine ! Déjà le client ne s’était pas pointé à l’heure alors que le coin était rempli de flic ce qui compliquait largement la situation. Je suis dealer mais pas invisible et ces saletés de poulets quand ils s’ennuient, ils sont voraces ! Du coup ils m’ont tourné autour mais je suis resté jusqu’au dernier instant… c’est-à-dire jusqu’à qu’ils sortent de leurs voiture à deux balles et qu’ils marchent dans ma direction. A ce moment-là, comme toute personne civilisé, j’ai couru plus vite que si la grande faucheuse était à mes trousses. Du coup ça m’a valu une chute lamentable sur le macadam mais comme je pue la chance à 20 km, c’est à ce moment que les flics sont eux-mêmes tombés, arrêtés par une voiture qui passait par là alors que quand j’avais traversé la route, il n’y avait personne. J’ai donc pu sortir de leur vue à vitesse grand V et si je pris un peu, ils n’ont même pas vu mon visage. Et ils ne feront pas grand-chose de mon dos ! Du coup j’avais attendu bien 20 minutes en lieu sûr avant de quitter ma cachette pour rejoindre ma voiture et rentrer chez moi. Pas d’appel du client, tant pis pour sa gueule, je suis le meilleur fournisseur de la ville, qu’il aille chercher sa came ailleurs !!Jethro détestait se faire avoir, qui apprécie cela me direz-vous ? Il avait ainsi perdu quasiment une journée entière. La matinée à empaqueté la commande gargantuesque et l’après-midi à attendre. Maintenant il était 17h et le jeune homme avait tout simplement l’impression d’avoir gâché sa journée. Du coup il retrouva ses clients habituels pour leurs commandes habituels. C’était mieux que rien. Au moins ça lui faisait un peu d’argent pour lui avec lequel il pourrait sortir ce soir. Tiens oui ! Il avait envie de sortir s’amuser un peu histoire de ne pas avoir gâché totalement son temps. Mais avec qui ? Bizarrement, la première personne à laquelle il pensa fut son ex : Owen ! Ils étaient restés très bons amis. Puis Jethro trouvait qu’Owen savait s’amuser, ça allait forcément être une soirée sympa tant qu’ils ne finissaient pas dans le même lit. Jethro s’était promis de se refuser catégoriquement à lui depuis l’accord qu’ils avaient passé et que Owen avait très vite regretter tant le jeune homme s’était fait résistant à ses avances depuis. C’est vrai je n’avais aucune raison de craquer et je ne craquerais pas. C’était tellement jouissif après tout de le voir avoir envie de moi sans m’avoir. L’observer se languir et désirer ce qui était hors de sa porter. Je n’avais aucun intérêt à tirer de ce sadisme si ce n’est de l’amusement. Car je l’avoue, ça m’amusait au plus haut point ! Comme il avait envie de rire un peu, il lui envoya un texto pour lui dire qu’il avait envie de faire la fête en sa compagnie le soir même et où il devait le retrouver ainsi que l’heure. Une fois cela réglée, il alla se faire un petit quelque chose à manger ce qui chez lui veut dire : des frites ! Cela formait la quasi-totalité de ses repas. Certains mangent du pains et bien Jethro se nourrissait presque exclusivement de frite et un peu de nourriture coréenne de temps en temps mais il n’en était pas friand. Une fois le ventre plein il prit une rapide douche puis enfila une tenue au hasard (mais toujours stylé parce qu’il a ça dans le sang), un petit passage de main dans ses cheveux et ça suffisait, il était prêt à sortir. Mais jamais sans 5/6 grammes de coke et quelques pilules de MDMA à consommer ou à refourguer lors de la soirée. Ainsi paré, il se rendit dans un coin qu’il aimait bien à Séoul : le Club Answer. Il était plutôt bien fréquenté avec pas mal de gens friqués à qui vendre de la dope au double de son prix. Puis c’était assez fun pour faire la fête également : que demande le peuple ? Il entra en sachant pertinemment qu’Owen n’allait pas encore s’y trouver. Entre ne posait aucun problème, c’était un habitué après tout. Sauf que cette fois ci il s’était trompé et son ex était bien là, au milieu de la foule un peu plus loin. Jethro le repéra et marcha en se déplaça parmi la foule tant bien que mal en sa direction jusqu’à l’atteindre enfin.
J’espère que tu as une bonne raison pour être à l’heure et donc m’empêcher de passer mes nerfs sur toi, beau gosse !
Son visage était à la fois renfrogné et souriant. A la fois il était content de le voir et de l’autre, il était carrément dégouté de n’avoir rien à lui reproché cette fois-ci. Il agrippa son bras puis se pencha vers lui pour lui parler à l’oreille et être sûr qu’il entende
Allons aux toilettes camarade, j’ai quelques grammes de coke qui nous attendent au chaud dans la poche arrière de mon jean et je suis sûre que tu n’es pas contre ? J’ai envie de bien commencer la soirée personnellement !
Toujours en l’agrippant, il l’emmena jusqu’aux toilettes des hommes qui étaient beaucoup plus calmes et le poussa dans une des cabines avant d’y entrer lui-même et de fermer à clé.




Should I lie down or stand up and walk around again ..?


Dernière édition par Kang Jethro le Jeu 26 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Choi Owen
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 116
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: Re: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Jeu 26 Avr - 0:43

_ TA GUEULE!

Beglais-je dans mon appartement.

_ MAIS TA GUEULE PUTAIN!

Continuai-je à hurler. Ces mots étaient destinés à mon téléphone qui n'arrêtait pas de sonner. Je devais agir vite avant que ma tête n'explose. Pourquoi exploserait-elle me direz vous. Et bien vous l'aurez peut être su si vous étiez venu avec moi, hier soir, au Answer, une discothèque en vogue en ce moment à Séoul.

Je pris ma tête dans mes mains, comme si ces dernières allaient m'aider à aller mieux. Si j'avais su l'état dans lequel je suis actuellement, je n'aurais probablement as bu autant. Mais que dis-je, bien sûr que si! Tous les week end sont comme cela depuis peu. Les lendemains de soirée comme celui-ci, je n'ai plus aucun repère temporel, le seul qui peut m'aider c'est mon téléphone. Rampant sur mes draps, m'enroulant dans ma couette et découvrant la demoiselle allongée à mes côtés. Je m'extirpais du lit, à la recherche de mon téléphone. La jeune femme se redressa, gémissant pour manifester son mécontentement. Je me tournai vers elle, le doigt sur la bouche, je poussais un petit "Chut" pour qu'elle soit plus silencieuse. Une fois que j'eus trouver mon téléphone, je consultais mes messages, l'un d'eux était celui de mon ami Kang Jethro. Ce dernier me proposer de passer une soirée au Answer. Comment refuser? Je lui répondis rapidement et une fois que ce fut fait, je rejoignis de nouveau la demoiselle qui me tenait compagnie. Je m'installai à quatre pattes sur elle, nous recouvrant à l'aide de la couverture. Je vins déposer un baiser sur ses lèvres.

_ Tu vas bientôt devoir partir ma chérie, je dois me préparer pour rejoindre un pote.

Lui dis-je alors. Mes mots eurent l'effet escompté. Elle me poussa d'un air dégouté, s'habilla en vitesse et partie. Enfin une bonne chose de faite dans la journée. A présent, je pouvais décuver tranquillement tout en me préparant pour sortir une fois de plus. Un cachet de paracétamol pour faire passer mon mal de tête, une bonne douche et j'allais déjà mieux. Je finissais de me préparer. Où que j'aille, je ne faisais pas beaucoup d'effort pour travailler mon look. Un simple jeans, un pull, des rangers et quelques accessoires, rien de bien compliqué et pourtant, c'est ainsi que la gante féminine aimait me voir.

J'étais enfin prêt pour ma soirée en compagnie de Jethro, enfin pas totalement. Il me manquait l'essentiel, de quoi fumer. Une bonne soirée n'avait pas lieu, même avec les personnes les plus fêtardes de la planète sans un peu de marijuana. Heureusement, il m'en restait un peu d'hier soir. Je le pris et parti le coeur léger vers une soirée qui promettait d'être inoubliable. Une fois que je fus arrivé devant la discothèque,je me rendis compte que j'avais souestimé le temps du trajet. En effet, j'étais arrivé un peu trop tôt, les portes n'étaient pas encore ouvertes. Il ne me restait plus qu'à près rouler mes joins en attendant l'arrivée de mon ami, en espérant qu'il soit présent assez rapidement sur les lieux. Je partis m'isoler à l'abri des regards indiscrets, préparer nos pétards. Les portes des lieux s'ouvrirent et toujours pas de Jethro en vue. Habituellement c'était moi qui me faisais désirer et non l'inverse. Au lieu de l'attendre à l'extérieur, je préférai m'aventurer à l'intérieur pour mieux repérer des cibles éventuelles.

Il était encore très tôt, la boîte venait à peine d'ouvrir mais cela n'empêchait pas qu'elle soit rempli déjà à la moitié. Certaines filles qui semblaient avoir prit l'apéro avant de venir se trémoussaient sur la piste de danse. J'en fis de même pour être sûr qu'au moins l'une d'elle me remarque et finisse dans mon lit, à défaut de mon ami qui prenait un malin plaisir à se refuser à moi. Surement son nouveau petit jeu depuis que j'étais revenu sur ma décision, celle de ne plus coucher avec lui. La musique me parlait, elle me faisait ressentir comment bouger le plus sensuellement possible, même en étant seul, je m'amusais bien. Tout à coups, j'aperçus mon ami qui se dirigeait vers moi. Je m'arrêtai donc de danser pour discuter avec lui. Il semblait être dégouté mais joyeux en même temps. Surement parce que cette fois-ci, il n'aurait aucun reproche à me faire en début de soirée. C'était pour moi la première petite victoire de la soirée, bien que la guerre était loin d'être gagnée avec lui.

_ Savoure le fait que tu n'es pas à m'attendre mon mignon.

Lui dis-je alors d'une voix sensuelle au coin de l'oreille. J'allais lui proposer de boire un verre avant de nous aventurer ensemble sur la piste de danse, mais il me devança. Mon ami me proposa de taper une ligne de cocaïne avant de faire quoi que ce soit. Quelle bonne idée il avait eu là. Il supposait très bien, jamais je me serai aventurer à le lui refuser.

_ Je te suivrai uniquement si tu me laisse poser ma bouteille après.

Lui murmurai-je à nouveau. Malgré mes paroles, je me laissais entrainer sans attendre une réponse. Il était évident que j'allais acheter une bouteille de Grey Goose. Il nous enferma dans une cabine, cette dernière étant très serrée, nous étions collé l'un à l'autre, nos visages qu'à quelques mètres l'un de l'autre. La soirée n'avait pas encore commencé et j'étais déjà tenter de poser mes lèvres sur mon ami. En toute franchise, bien qu'il soit un homme, que je préférai largement la compagnie des femmes, qu'il était un ami avant tout et malgré notre aventure passée, j'étais toujours autant attiré par Jethro. Étant sobre, je me contrôlais à la perfection. J'étais souriant et je lui faisais paraitre mon enthousiasme. Je baissais la cuvette des toilettes pour qu'il puisse y déposer la poudre que nous snifferons chacun notre tour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kang Jethro
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: Re: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Jeu 26 Avr - 12:18

Désormais, je savais que la tentation allait être dur à combattre. Car oui, bien sur que ce bel éphèbe me tentait. Serais-je humain si c’était le contraire ? (En tout cas je ne serais pas gay !) Il avait tout. De son corps, au petit rictus coquin qui se dessinait parfois sur ses lèvres jusqu’à sa voix qu’il savait rendre suave et donc terriblement sexy et irrésistible. En traduction, il n’avait en temps normal jamais eu besoin de faire d’efforts pour que je lui saute moi-même dessus. Mais j’ai ma fierté ! Et comme chacun sait, cette dernière est l’un des grands vices de l’homme. Oui, je tirais une gloire certaine, une satisfaction personnelle en me refusant à lui. Mais pas seulement ! C’était aussi terriblement frustrant de passer à côté de ce que je savais extraordinaire. Avec lui, il n’y avait jamais de déception. Owen n’est certainement pas un homme de déception ! En dehors de JaeMin, il était parmis les meilleurs amants que j’ai pu avoir. Alors essayez d'imaginer la torture que cela représentait de dire non à un tel paradis. La connerie de l’homme prend souvent le dessus et dans mon cas, je la laissais me dominer tout entier. Mon corps criait « Je te veux, Prend moi ! » Alors que ma tête me sommait de ne jamais craquer. J’écoutais ma tête. J’essayais de faire abstraction de ses petits chuchotements sexy à mon oreille en essayant de me convaincre que ça ne me faisait ni chaud ni froid. Et donc j’agissais en conséquence en l’ignorant, tout simplement. Voilà pourquoi je n’avais répondu à aucune de ses remarques depuis que j’étais arrivé. Le problème c’est que la proximité de son corps dans la cabine ne me facilitait en rien la tâche.

Son regard croisa celui d’Owen mais Jethro garda son air détaché qu’il savait si bien feindre. Son index vint dessiner le contour de la mâchoire sexy de son ami. Et enfin il lui offrit son premier sourire de la soirée. « Toujours aussi irrésistible ce Owen ! »
Jethro semblait amusé de jouer ainsi avec son ex. Ainsi, il poursuivit : « You know you’re the sexiest guy in town “

Je savais parfaitement que cela le rendait chèvre quand je lui glissais quelque mot en anglais. C’était pure provocation de ma part. Je jouais avec le feu et le pire c’est que j’en étais conscient. Mais j’ai le goût du risque encré en moi. Au fond, je savais pertinemment qu’il ne craquerais pas pour si peu. C’était juste a manière de lui dire : « Tu n’es pas au bout de tes peins, chéri ! »

Ainsi, pour aller encore plus loin dans la provocation, Jethro approcha de lui pour embrasser doucement sa joue. Mais il s’agissait de ce genre de baiser à l’apparence innocente mais pourtant lourd de signification. Trop appuyé pour être amical mais trop court pour porter la moindre connotation sexuelle. Le jeune homme de 23 ans faisait à nouveau face à son ami désormais. Et toujours un petit sourire scotché aux lèvres, il déclara : « Bonjour au fait… ou plutôt…bonsoir»
Il s’était enfin rendu compte qu’ils ne s’étaient pas encore salué et Jethro prenait très à cœur les salutations. Encore plus celles-ci. Sans un mot de plus et sans attendre de réaction, Jethro se mit ensuite au travail. Il glissa sa main jusqu’à sa poche et en sorti un petit sachet rempli à moitié d’une poudre blanche, symbole de la soirée qu’ils s’apprêtaient à passer : chaotique, au-delà même de tout ce qu’ils auraient imaginé. Mais ça, ils ne le savaient pas encore. Tout se fit assez rapidement et avec des gestes experts c’est-à-dire net et précis. Sur la cuvette que son ami avait abaissé, il fit tomber quelques grammes de coke, assez pour eux deux mais surtout assez pour être défoncé. De cette poudre, il fit deux tas à l’aide de sa carte de crédit. Deux petits tas qu’il répartit en lignes égales. Et tout cela, il le fit en déversant un flot de parole qui semblait sortir automatiquement de sa bouche. Sans même passé par la case cerveau. « Tu verras, cette coke est purement géniale. Je la fais venir de Thaïlande et je la coupe moi-même dans mon labo, tu vas adorer ! (il marqua une pause puis reprit) Hey tu ne sais pas quoi ? La dernière fois je me suis tapé une petit coréenne bien mignonne et totalement refaite. Bref c’est pas ça le problème ; je l’ai emmené chez moi pour me la faire … mais la nana était une p*tain d’étoile de mer ! Mais une vraie étoile de mer, jambes et bras écartés en attendant que je fasse le boulot ! T’imagines le truc ? j’ai failli exploser de rire en la voyant ! Mais j’avais rien d’autres à me mettre sous la dent alors j’ai commencé à la sauter mais cette fille était une véritable pataugeoire ! Alors j’ai fait semblant d’avoir du plaisir et j’ai appelé ton nom (il se mit à rire). Ca a marché, elle s’est énervé et m’a giflé. Quelle c*nasse ! Voila pourquoi j’aime pas trop me faire es coréennes pur souche.. »
Pendant son monologue, il avait eu le temps de finir le travail et de le peaufiner en bon maniaque qu’il est. Maintenant, il rangeait sa carte de crédit dans son portefeuille puis en sortit un billet au hasard qu’il roula pour en faire une paille. « Allez, santé ! »
Il se pencha et en un seul coup, il sniffa la ligne entière. Puis il se redressa d’un coup et pencha la tête en arrière comme pour faire descendre la poudre. Du bout de son index, il tapota sa narine droite par laquelle aspiré la substance comme pour soulager celle-ci. En s’appuyant sur les murs de la cabine, il se releva doucement pour laisser la place à Owen. Il lui sourit sans rien dire et posa ses mains sur ses épaules pour y faire pression et le forcer à s’abaisser pour prendre sa dose à son tour.



Should I lie down or stand up and walk around again ..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Choi Owen
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 116
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: Re: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Jeu 26 Avr - 19:57

Kang Jethro. Un personnage mystérieux, plein de charme et de malice. Lorsque vous êtes en sa compagnie, vous ne restez pas indifférent à son charme. Puant le vice à des kilomètres, vous savez ce qu'il vous attend si vous restez trop près de lui, et pourtant vous ne pouvez pas résister à l'excitation que cela vous procure. Avec lui, vous aurez toujours l'impression d'être un objet, son jouet, il vous manipulera à sa guise jusqu'à obtenir ce qu'il veut. Je le connais bien maintenant, je sais qui il est. Mais ce soir, être son jouet n'est pas à l'ordre du jour. Il sait si bien me chercher et depuis son arrivée, j'avais senti qu'il voulait jouer. Ce soir, il ne sera pas déçu, ô non, loin de là, vous pouvez me croire!

Enfermé ensemble dans la cabine, nos corps l'un contre l'autre, nous pouvions commencer le jeu. Je le regardais dans le blanc des yeux, tout sourire comme si de rien n'était, mais il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de l'embrasser. Comment résister à une personne que vous désirez physiquement et qui est collé à vous? Impossible. Le jeu commença vraiment lorsque mon ami annonça la première manche en m'effleurant la mâchoire ainsi qu'en me provoquant avec des mots dont une phrase en anglais. Dans sa bouche, cette langue sonnait comme une douce mélodie qui arrive à vous prendre au plus profond de vous. Mais je ne devais pas me laisser déstabiliser. Au contraire, j'étais très fort lorsque j'étais sobre. J'esquissais alors un petit sourire en coin, laissant échapper mon souffle. Parfois, pas besoin de parler pour se comprendre et ce sourire valait tous les mots du monde. Le remercier? Pour quoi faire? Je savais déjà ce qu'il disait et il l'avait bien compris à mon attitude. Je ne suis pas le genre de personne à remercier les gens à tout va pour leur compliment, sinon je passerai ma vie à le faire. Il avait surement remarqué que sa première approche m'avait laissée en apparence de marbre. Il poussa donc le vice encore plus loin en m'embrassant sur la joue. Fort. Il était très fort. Il savait très bien jouer avec moi, il me connaissait tellement que cela rendait le jeu très compliqué pour moi. Prétextant que c'était une bise affective de salutation. Fais attention à toi mon agneau, ce n'est jamais bon de jouer avec le feu et lorsqu'Owen est de braise il est difficile de lui échapper. Tu devrais le savoir.

Je baissais mon regard, incapable à présent de lui faire face, comment aurait-je pu. Il ne fallait pas que je craque. J'avais déjà renoncé à Jethro dans le passé, bien que je m'en était mordu les doigts par la suite, j'avais su lui faire face une fois en lui refusant ce qu'il voulait. C'est d'ailleurs à cette période que notre jeu a commencé. Heureusement pour moi, il ne semblait pas trop accorder de l'importance à ma réaction, mais par politesse, je marmonnai un "Bonsoir!" qui trahissait ma déception.

Ce que je désirai avant même Jethro, c'était de sortir de cette cabine. Pourtant, mon ami ne semblait pas de cet avis. Il commença à me raconter sa vie sexuelle. Peut être qu'il pensait m'atteindre avec son histoire d'étoile de mer. Au contraire, je me mis à ricaner comme un enfant après avoir fait une farce de mauvais goût. Je me surpris même à applaudir, décidément j'étais un très bon public. Or, dans ma tête, je m'imaginais très bien la jeune femme immobile sur le lit de mon ex. J'en pleurais presque de rire.

_ C'est sûr que c'est pas avec moi que ça te serais arrivé!

Lui balançais-je alors en pleine figure. Certes, j'avais très bien choisi mes mots, mon but étant de lui faire regretter de me refuser l'accès à son corps même si le ton de ma phrase était basé sur la plaisanterie. C'était à présent à moi te taper ma trace dans ce lieu peu hygiénique. Appuyé sur mes épaules, je ne pouvais que céder à la pression que mon ami exercé sur moi. Je me penchai vers la cuvette, sortant un billet froissé de ma poche de pantalon. Je sniffai un bon coups et une fois que ce fut fait, je me redressais, pinçant mes narines. A chaque fois que de la poudre était aspirée, j'avais toujours peur que quelques résidus soit présent près de lèvre. Je reniflai aussi fort que je pus pour être sûr qu'il n'en restait pas dans mon nez, mes cloisons nasales commençant à me brûler. Enfin, je sentis le goût amère de la cocaïne dans ma gorge.

_En effet, c'est de la bonne.

Commentais-je. Une fois que je fus persuadé d'avoir correctement ingurgité le produit, je déverrouillai la porte, reniflant une dernière fois. A présent, c'était mon tour de provoquer mon ami. Je me rapprochai de lui, n'ayant mes lèvres qu'à quelques centimètres des siennes, de déviai avec brio pour que ma bouche soit juste devant son oreille droite.

_ Maintenant c'est l'heure de boire.

Lui murmurai-je. Je me redressais, tout sourire. Je comptais le souler pour me simplifier la tâche. Je savais que s'il jouait avec moi ainsi c'était parce qu'il avait été contrarié que je me refuse à lui. Il voulait que je le paye cher, une petite vengeance qui avait trop durée à mon goût. S'il continuait à jouer avec moi ainsi, c'est qu'au fond de lui, il voulait de nouveau que l'on couche ensemble, autrement on aurait coupé les ponts.

Les dé n'avaient pas encore été lancé, c'était encore à mon tour. Je le pris par la main, l'entrainant avec moi au bar. Là, je commandai la bouteille de Grey Goose que je désirais tant, quelques sodas pour couper. Je nous servis, lui tendant son verre tout en gigotant au rythme de la musique. Pour finir mon tour, je levai mon verre en criant.

_ A NOTRE AMITIÉ!

Je fis tinter mon breuvage sur le sien, le regardant fixement dans les yeux, un sourire malicieux et provocateur au coin des lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kang Jethro
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: Re: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Jeu 26 Avr - 20:44

    Jethro observa son ami prendre sa dose non sans une certaine impatience ; Il avait désormais envie de faire la fête. Il se sentait fort, vaillant, excité bien que la drogue n’eut pas fait encore effet. Lorsque son ami eut terminé, ce fut comme une libération de pouvoir enfin quitter cette cabine si étroite qu’elle paraissait comme une cage aux yeux de Jeth’. Sauf qu’Owen le prit par surprise en se rapprochant bien trop dangereusement de lui. Décidément, le combat avait commencé, ce beau brun n’allait lui laisser aucun répit, aucun moment pour respirer reprendre son souffle et se focaliser à nouveau sur son objectif : ne pas craquer, ne pas l’embrasser et encore moins lui tailler une pipe ! Le jeune homme ne sourcilla pas, il resta impassible, tenace devant cette outrance de sex appeal qu’il avait devant lui. Il en faudrait beaucoup plus. Son regard parlait ainsi : Continue mon beau, si tu veux ma queue, il va falloir quatre milliards de fois plus que ça ! Souris moi autant que tu veux, soit irrésistible jusqu’à plus soif ! Il faut que je tienne te je tiendrais. Il espérait que toutes ses pensées se traduisaient dans ce seul et unique regard qu’il lança à son ami. « Maintenant c'est l'heure de boire. » En voilà une bonne nouvelle, pensa-t-il. Car s’il y avait bien quelque chose qu’il mourrait d’envie de faire maintenant tout de suite, c’était boire jusqu’à plus soif, boire pour les soifs de demain, boire jusqu’à ne plus sentir son corps. Et cela risquait d’arriver plus vite qu’il ne le pensait étant donné la substance qu’il venait déjà de consommer. Jethro n’avait encore jamais fait d’overdose et c’était une chance vu les excès auxquels il s’était adonné parfois.

    Le jeune homme se fit rapidement tiré jusqu’au bar où Owen commanda une bouteille sans qu’il ait eu le temps de donner son avis. De la vodka ! Ce n’était certainement pas l’alcool préféré de Jethro, fervent amateur de rhum mais peu importe, il boirait ce qu’il boirait. Ce n’était pas le moment de faire la fine bouche. Mais la vodka avait purement et simplement pour lui un goût de souvenir désagréable, de nuits passées à vomir dans les toilettes, dans la rue, sur le parquet impeccable de différents appartement… en gros elle n’avait pas bon goût ! Ca lui rappelait trop de faim de soirée catastrophique à errer dans des coins louches avec des gens louches, à se réveiller dans des endroits méconnus avec des gens méconnus. Mais ce soir, il avait décidé d’oublie tout ça et de boire, juste boire ! Alors il prit le verre que lui tendait son ami et trinqua avec lui, un énorme sourire aux lèvres.

    « A notre amitié ! Et à un meilleur ami divinement sexy ! »
    Jethro avait déclaré ça sans trop réfléchir avec ce petit quelque chose de provocateur et coquin dans le regard. Il n’avait plus peur de ce dont Owen était capable. Jethro se sentait tout puissant comme si rien ne pourrait l’arrêter et que quoi qu’il fasse, même si son ami se retrouvait nu devant lui, il arriverait à résister, coûte que coûte ! Son verre fut descendu en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et il se resservit aussitôt un second verre qu’il descendit tout aussi vite. La musique parut se faire beaucoup plus bruyante dans sa tête. Lui vint cette irrésistible envie de bouger comme s’il s’en était empêché toute sa vie et qu’enfin il allait pouvoir réaliser un rêve. Il prit la bouteille, prit son ami par la main et l’entraina sur la piste. De son bras gauche il enroula le cou d’Owen, la vodka dans la même main et se collant à lui il commença à se trémousser suavement sur la musique tout en buvant à grand goulot de temps en temps. Il fit ensuite changer la bouteille de main et fit biberonner son ami tout en continuant de se frotter sensuellement contre lui. Il avait l’impression que son corps ne faisait qu’un avec la musique, qu’il était le roi de la piste, qu’il pouvait se faire à peu près n’importe qui dans cette boite de nuit mais que JAMAIS , oh grand JAMAIS, il n’offrirait son corps à Owen. Il fit lentement descendre sa main libre jusqu’aux fesses de son ami et y fit pression pour bien coller son bassin au sien. A nouveau il le fit boire à la bouteille en dandinant nonchalamment. Puis il lui tourna le dos en continuant de se frotter, pencha la tête légèrement en arrière pour pouvoir le voir et lui glissa d’un voix à demi chuchotée.

    « Comme ça, tu peux imaginer que tu me prend par derrière »
    S’ensuivit un clin d’œil lourd de sens et un éclat de rire non retenu, sadique, presque machiavélique.



Should I lie down or stand up and walk around again ..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Choi Owen
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 116
Ϟ live in seoul since : 23/04/2012


MessageSujet: Re: I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]   Dim 29 Avr - 21:42

Lorsque l'on trinque avec un démon, il faut toujours s'attendre au pire surtout quand ce démon est en fait un diable comme Jethro. Je le savais, mais je suis Choi Owen et tous les Jethro de la planète réunie ne me feraient pas peur. Je serais près à les affronter à n'importe quel moment. Le volume de la bouteille réduisait à vue de nez tandis que nos verres se remplissaient et se vidaient en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. La cocaïne que j'avais ingéré quant à elle, commençait à faire effet. Je me sentais bien, comme si tout à coups une force surnaturelle me confiait le pouvoir d'être invincible. Même ce pauvre Jethro n'y pouvait rien, son produit m'avait trop rapidement monté à la tête, ce qui est bien normal. Tout le monde sait qu'en sniffant, les effets de la drogue ingurgitée par les narines arrivent plus rapidement au cerveau. Je ne sentais donc plus trop le goût fort de la vodka. Je n'avais pas le droit à la brûlure aux lèvres une fois que le breuvage, quasiment pur, suivi du frais au font de ma gorge. J'allais me resservir quand Jethro prit la bouteille et m'entraîna sur la piste de danse. Je me retrouvais sous le bras de mon ami qui se trémoussait un peu n'importe comment sur la piste de danse. Habituellement je n'aimais pas être en dessous de quelque chose, mais lorsqu'il s'agissait de Jethro, temps que j'étais proche de lui, peut m'importait. J'avais l'impression d'être dans une autre dimension, la musique qui me rentrait dans les tripes, sortant de mon corps en m'obligeant à le bouger, mon rythme cardiaque se réglant au rythme des bass et cette sensation de légèreté. J'avais les jambes lourdes et pourtant l'impression de m'envoler, emmenant mon ami Jethro avec moi, au-dessus des autres.

La soirée battait son plein, l'ambiance dans la boite me semblait bonne, les jeunes femmes sur la piste de danse ressemblaient à des déesses. Elles n'avaient bien entendu que le physique car entre les matérialistes qui ne pensaient qu'à l'argent et les demoiselles qui ne pensaient qu'au sexe, nous n'avions le choix qu'entre une belle bande de garce. J'avais l'impression que tous ou presque tous les regards étaient portés sur nous. Peut être était-ce parce qu'à présent, mon ex et moi n'avions plus rien de deux copains qui dansaient mais plutôt de deux personnes du même sexe qui flirtaient avec leur corps. Il était bien évidemment connu qu'en Corée, l'homosexualité était vraiment mal vu. Pour ma part, les gros rabat-joies qui n'aimaient pas faire la fête, profiter de la vie ou resté coincé avec leur opinons moyenâgeuse avec leur remarquent puérils et leurs regards de travers me laissaient totalement indifférent.

Lorsqu'il s'agissait de provocation, je m'arrangeais toujours pour être au centre de celle-ci. J'aime qu'on me regarde, c'est même pour cela que j'ai accepté de signer un contrat en temps que mannequin. Mais là n'est pas la question. Nous nous amusions, l'alcool montant doucement à la tête sans que nous puissions le sentir grâce à la cocaïne. Nos deux corps étaient à présent collés l'un à l'autre, bougeant ensemble de façon sensuelle, la partie n'ayant qu'à peine commencé et l'alcool n'ayant pas entièrement atteint mon esprit j'arrivais encore à me retenir même si l'envie de pousser le vice encore plus loin pour nos spectateurs était tentant, je ne devais pas céder. J'aurais été avoir n'importe quel plan cul masculin ou bien ami, je serai surement en train de l'embrasser tout en le chauffant pour ne pas décevoir notre public, or là, j'étais avec Jethro et le simple fait de poser mes lèvres sur les siennes annoncerai ma capitulation. Il se retourna, se frottant davantage à moi l'air insistant, balançant de nouveau son venin suivi d'un de ses rires. Ce rire, je le connaissais, c'était celui de Jethro lorsqu'il se sentait puissant, lorsqu'il avait gagné, mais il n'était pas au bout de ses surprises, il semblait me sous-estimer et je devais lui rappeler qui j'étais.

_ Pas besoin d'imaginer, je sais déjà ce que ça fait.

Lui dis-je alors, un sourire diabolique en coin. Il venait de prendre sa douche froide de la soirée et joueur comme j'étais, j'allais continuer le jeu jusqu'à l'épuiser. Je continuais de danser sensuellement avec lui, comme si sa petite remarque m'avait laissé indifférent. Je devais à présent trouver un moyen de le provoquer, de le battre à son propre jeu. Avoir au moins deux coups d'avances sur lui. C'est alors que j’aperçus la jeune femme de ce matin. Je ne savais rien sur elle, excepté le fait que je la connaissais qu'intérieurement. Je fermais les yeux, espérant qu'elle ne vienne pas. Elle n'avait surement pas apprécié le coups que je lui avais fait ce matin, bien que je considérais avoir été assez gentil avec elle. Lorsque je les réouvris, elle nous faisait face, se trémoussant devant nous comme si elle essayait de nous séduire ou de s'accaparer Jethro pour se venger de moi. Décidément, quel soirée!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm not f*cked up , dude ! [Owen[-16]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: i want nobody but you, you. :: archives time. :: anciens rps-