L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Kim Liam
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 57
Ϟ live in seoul since : 01/04/2012


MessageSujet: L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?   Lun 30 Avr - 17:58

Mardi. Vingt-trois heures et demi. Bientôt minuit. Une soirée qui s'annonçait longue. Une soirée qui se répéterait, comme toutes les soirées passaient en compagnie de cet homme. Aimer. Une chose qu’il c’était dit ne plus pouvoir faire jusqu’à aujourd’hui. L’aimer, chose qu’il c’était formellement interdit après leur rupture. Qu’avait-il dit lorsqu’ils avaient prit la décision d’arrêter cette relation inconstructible : « Ça n’aboutira à rien de toute façon, je suis trop con. » Parce que l’amour c’est trop épuisant, souvent trop long et parce qu’il faut parfois se contrôler, être cadrer et en aimer qu’un, même lorsqu’il n’en avait pas vraiment envie. Un homme qui ne se connait pas, qui a des phases et qui devient rapidement désagréable voir même lourd. Un gosse, qui ne grandira jamais ou très tard. Un amour qu’il ne pouvait pas donner à Kristen à l’époque, même si ça n’était pas ce que ce dernier attendait. Un amour comme beaucoup de femmes apprécient disait-il à ses amis en se moquant et en les imitant. Un amour qu’il n’a jamais vraiment su tenir avec elles. Par contre les hommes étaient bien moins collants, beaucoup plus simples et quelques fois je-m’en-foutiste à son égard, enfin ça, c’est la première catégorie. Kristen, fait parti de celle-ci. Simplet, fier de le posséder, plein de joie sans pour autant être lourd. Liam avait aimé cette première nuit. Liam lui avait chuchoté qu’il l’aimait, surement sous l’effet de l’alcool et surtout pour oublier cet homme qui était passé avant lui. Il l’avait embrassé et avait dormi tout contre lui. Kristen avait accepté ses sentiments, il n’y avait pas de soucis pour ça et c’est comme ça que leur premier mois de relation avait débuté. Un homme doux mais tout à la fois violent et manipulateur. Ce soir, c’était le vrai Kristen qu’il avait dans son salon. L’homme qu’il avait aimé autrefois. Il n’avait pas besoin de jouer un double jeu avec lui. Voilà maintenant un bon moment qu’il se trouvait chez lui, il l’avait trouvé en route et comme toujours il l’invitait chez lui. Son bras avait entouré ses fines épaules et ils avaient rit pendant tout le trajet. En arrivant en bas du bâtiment, Liam avait posé ses lèvres sur les siennes et les voilà à présent ici. Toujours très tactile entre eux, toujours aussi désirable. Il était content de le retrouver chaque soir, de pouvoir le serrer dans ses bras et être écouté par un homme qui l’avait connu, qui le connaissait. Liam avait voué un culte à ses mains, ses mains sont si douces, plus petites que les siennes, tellement étrange. Fétichiste des mains, de ses mains. Elles révélaient tellement de chose dont sa personnalité. Il souffla contre sa bouche, entremêlant ses doigts aux siens. Cette odeur de tabac dans la pièce, d’une substance plus forte – surement la drogue – la radio qui s’entendait lorsqu’on tendait l’oreille. Cet étrange désir qui flottait dans les airs. Il se souvient de leur première rencontre comme si c’était hier, de leur première nuit, de son sourire angélique et de sa bouille d’enfant éternel. Liam c’était dit vouloir jouer avec lui lors de leur première rencontre et c’est allé plus loin. Ils se ressemblaient sans trop l’être non plus non, ils descendaient tous deux de grandes familles et avaient un caractère altérés et pervertis. Ils étaient bien ensemble et pourtant ça n’a pas duré.
Une personne qu’il avait dit ne plus aimer. Une personne qu’il avait rejeté ou plutôt que son cœur ne pouvait plus accepter. Une personne si « insignifiante » – d’après lui – se trouvait dans son chez lui. Cette personne se trouvait sur ses genoux et l’embrassait doucement. Mais de quel droit ? Il avait eu tous les droits sur lui bien avant. Ça c’était avant. Kim Oliver Liam, tu es un homme si compliqué, si divertit aussi, on peut dire que tu touches à tout même lorsque ton cœur est pris par un autre. Quel con surtout. Encore une nuit, encore un matin à se lever à ses côtés et à peut-être regretter que le scénario se répète. Malheureusement pour lui, il le fait toujours trop tard. Bae Kristen, une fois de plus l’histoire se répétera.

« Tu n’aimes plus ça ? » il leva doucement la tête, ses yeux sombres se levèrent en direction du plus âgé et se plantèrent dans les siens. Il avait l’impression que ça le dérangeait. Il ne le sentait pas à l’aise et pourtant ça n’était pas la première fois qu’ils reprenaient du service dans ce domaine. Il lui caressa les hanches, ses mains sous son t-shirt profitant de sa douce chaleur. Il bascula la tête en arrière regardant un instant le plafond puis le bordel qui les entouraient. Liam a beau être un homme qui aime le rangement, la propreté, il ne faisait pas de chez lui la maison de Monsieur Propre et vous voulez savoir pourquoi ? Et bien tout simplement qu’il vit avec une femme et qu’il trouve ça normal qu’elle s’y mette quand elle en a le temps. C’était sa bonne excuse. Mais le plus triste dans tout ça, c’était qu’il le pensait vraiment, il n’avait pas à faire le boulot d’une femme, surtout si elle vivait sous le même toit que lui. Un rictus sur ses lèvres et il s’en alla baiser les lèvres du new-yorkais, le dos de ses mains caressant la peau de son ventre. « T’es vraiment trop difficile comme mec. Pourtant, autrefois tu aimais ça.» avait-il dit en anglais cette fois-ci. Ce qu’il aimait aussi avec lui, c’est qu’il pouvait lui parler en cette langue, l’anglais, une langue avec laquelle il avait grandi. Son père lui parlait anglais, sa mère du français mais aussi de l’anglais, pour que leur fils puisse s’étendre sur tous les marchés du monde, qu’il soit intelligent en plus d’être beau. Ça lui plaisait et lorsque Kristen lui répondait en cette langue, il avait l’impression de vibrer. Il était heureux d’être compris de cette façon et de retrouver des sources. Il fit la moue du chien battu, la bouche résulté, le regard brillant, les joues gonflées. Lorsqu’il voulait être mignon, ça n’avait l’air de rien, disons même que c’était plus drôle que séduisant, mais il a toujours aimé le faire, même si ça n’était pas très naturel. Peut-être qu’un sourire apaiserait le cœur du jeune Kristen. L’apaiser, la chose la plus difficile depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Toujours à le comparer à un autre con qui avait pu se le faire. Il n’en pouvait plus. Il laissa le bout de son nez caressait la peau de son cou avant de n’y poser un baiser et de l’embrasser pour la cinquième fois de la soirée puis il retira ses mains de son corps, il saisit son paquet de cigarette qui se trouvait juste à ses côtés et en porta une à sa bouche, il l’alluma et à nouveau les yeux vers le plafond, regardant l’épaisse fumée se dissiper dans la pièce. « Aussi chiant qu’une gonzesse le type. J’hallucine.» avait-il conclu sur un ton de plaisanterie et pourtant son visage n’exprimait rien. Il était neutre et continuait de tirer sur le petit bout de tabac, la tête en arrière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Bae Kirsten
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 39
Ϟ live in seoul since : 28/04/2012


MessageSujet: Re: L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?   Sam 5 Mai - 18:43

    L’avait-il sincèrement aimé ? Pour ne pas mentir, plus d’une fois il s’était posé la question, aussi bien pendant leur relation qu’une fois celle-ci achevée. Et la réponse qui lui était finalement parvenue était affirmative. Oui, il avait vraiment été amoureux de Liam. Mais lors d’une certaine période. Car à vrai dire, lorsqu’il accepta les sentiments de son cadet, et ainsi leur mise en couple, il n’éprouvait nullement de l’amour à son égard. Il était un bon coup, ne semblait pas chiant, et avait vraiment une bouille irrésistible. Bref, tout ce qu’aimait notre jeune homme. Voilà l’unique raison pour laquelle il avait accepté. Surtout que l’amour et lui, non merci. Il avait toujours vu cela plus comme un fardeau que comme un réel bonheur. Car être amoureux signifie faire des sacrifices, devoir arrêter certaines activités pour l’autre, avoir du temps en moins pour soi, se faire surveiller. Bref. Kirsten aime sa dépendance plus que tout, et l’idée d’être enchaîné et de devoir réorganiser sa vie pour l’autre le rendait fou. Pourtant, au fils des jours qui passaient, il s’était petit à petit attaché au plus jeune, pour finalement tombé sous son charme. Mais alors, pourquoi avaient-ils décidé de mettre fin à leur relation, vous demandez vous. Tout simplement car leur histoire ne menait nul part. Même s’ils s’aimaient, les seuls moments qu’ils passaient ensemble étaient à 90% lorsqu’ils couchaient. Alors, au final, ils étaient davantage amants que petits amis. Surtout que Kirsten ne se souvient même plus s’il avait dit ou non « je t’aime » à son cadet, lorsqu’ils étaient encore en couple. Car s’il y a bien une personne qui ne parle jamais de ses sentiments ouvertement, c’est bien lui. Enfin bref. Tout ca pour dire qu’il avait réussit à éteindre ses sentiments pour Liam définitivement. Alors, pourquoi… ?

    Cette soirée s’annonçait vraiment des plus exquises. C’était dingue la façon dont il ne pouvait se passer du garçon plus de quelques jours, depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Il avait comme un besoin de le voir, d’entre sa voix, et de le sentir près de lui. Sans savoir réellement pourquoi. Il savait qu’en présence de Liam, il pouvait être lui-même, sans mensonges ni artifices. Qu’il l’appréciait tel qu’il était. Il était étrangement serein en sa compagnie, encore plus qu’avec ses deux fous préférés, alias Dimitri et Neil. Peut-être car son ex-petit ami le connaissait pratiquement par cœur ? Car oui, petit précision de plus : Kirsten était tout simplement incapable de mentir à son cadet, et il répondait à chacune de ses questions. De ce fait, le jeune Kim avait pu soutirer toutes les informations qu’il avait voulues sur la vie de notre étudiant. Ahlala, pourquoi était-il si faible face à lui… ? M’enfin. Pour en revenir à cette soirée, voilà qu’il était assit sur les genoux de son vis-à-vis, face à lui, à se délecter de ses douces mains qui venaient parcourir sa peau, et de ses lèvres si délicieuses qui capturaient les siennes. Il l’écoutait parler, sans répondre, prolongeant son baiser. Mais finalement, à la dernière phrase du plus jeune, il lâcha un grognement et lui attrapa sa cigarette, en prenant une longue tirée, avant d’enfin se mettre à parler, dans son anglais si sexy. « Ne me compares plus jamais à une fille. C’est clair ? ». Kirsten reprit une tirée de la cigarette avant de l’écraser dans le cendrier. Vengeance. Il lui vola alors le paquet, et le balança le plus loin possible dans la pièce. Embrasser quelqu’un qui empeste la cigarette, c’est bien loin d’être agréable.

    Bon, il était temps qu’il prenne les rennes en mains. Venant voler un sauvage baiser à son amant, il glissa ses fins doigts sur le bas du chandail de ce dernier. Et tout en venant décoller le plus lentement possible ses lèvres des siennes, il remontant le haut, avant de finalement le lui retirer et jeter derrière le sofa. Et un délicieux sourire, plein de sous entendu et coquin, qui se dessina sur le visage d’ange de notre étudiant. Il était vraiment beau… Il glissa alors le bout de ses fins doigts –dont il prenait un soin fou- sur le torse de Liam, tout en venant se pencher sur lui pour lui mordiller l’oreille. Il descendit ensuite ses lèvres, lui embrassa la mâchoire avant de venir lui suçoter la peau juste en dessous. Et venant se replacer face à lui, il lui adressa l’un de ses grands et sublimes sourires qui faisait craquer n’importe qui, dont il avait le secret. Il prit une voix des plus suaves, plongeant son regard dans le sien. « Je me souviens de tes fantasmes, tu sais ♥ Les as-tu refais avec quelqu’un d’autre ? Car ils étaient très pervers, pas vrai ~ ? ». Il se lécha alors les lèvres, d’une façon sensuelle, plus dût à son toc qu’à l’envie de l’exciter. Il commença alors à lui caresser ses pectoraux, collant bien son bassin contre le sien, et glissant le bout de sa langue sur les lèvres de son vis-à-vis, avant de lui voler une énième fois un baiser. « Pour répondre à ta première question, ce n’est pas que je n’aime plus, juste que… de nouvelles zones érogènes en ont remplacé d’autres ♥ ». Il retourna à son oreille, et de cette langue dont ils raffolaient tant –l’anglais-, il lui susurra ces mots. « Et si on jouait ? Je te mets au défi de trouver mes nouveaux points faibles. Ca te convient ~ ? ». Jouer, il adorait cela. Et il savait pertinemment que son ex-petit ami aussi. Tout en attendant sa réponse, il commencer à s’amuser à titiller ses tétons, en glissant ses pouces dessus. I know you want to eat me, honey ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Kim Liam
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 57
Ϟ live in seoul since : 01/04/2012


MessageSujet: Re: L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?   Dim 6 Mai - 16:55

« Ne me compares plus jamais à une fille. C’est clair ? » Un ordre ? Un faible silence dans l’immense pièce avec en fond cette musique qui n’en finissait pas. Elle avait beau passer en boucle à la radio, Liam ne connaissait pas le nom du groupe ou tout simplement celui du chanteur. Il avait une voix pourtant bien spécial, une voix entrainante qui vous donnerez presque envie de danser. Il aimait les paroles aussi et les connaissait par cœur. Il n’avait jamais cherché à le connaître plus personnellement pourtant. Liam le fixa tirer sur sa cigarette, puis il rencontra ses magnifiques pupilles, un noir étincelant. Un frisson le parcouru, un sourire s’étira sur les lèvres pulpeuses du coréen, il failli même rire à sa réaction mais il se retint, ça ne serait que de la double provocation. Le provoquer n’était pas dans ses manières, mais lorsque Kirsten haussait de la voix ça n’était qu’encore plus sexy. Il le lui avait toujours dit lorsqu’ils sortaient ensemble, Liam pouvait être tellement énervant par moment que Kirsten se devait de le remettre en place. Ses hormones remontaient en flèche et la seule chose qu’il avait en tête été de le mettre dans son lit le plus rapidement possible. Des pros du sexe. Pour rire ils s'étaient nommé le couple le plus rapide à enfiler une capote, le couple à se dévêtir le plus vite et toujours très sensuellement. La drogue leur faisait vraiment dire des conneries. Du sexe, du sexe et encore du sexe. Il en avait bouffé avec lui et n’en avait jamais été dégouté, parce que c’était toujours bien différent. Il était un partenaire étonnant, hors-norme.

Son paquet de Lucky Strike prit un envol majestueux mais l’atterrissage fut désastreux, ce qui l'attrista un peu. Le new-yorkais écrasa la longue cigarette à peine entamée dans le cendrier. Ça l'avait vexé à ce point d’être comparé à une pauvre nana ? Lui, toi, Kirsten ? Tu n’es pas loin de cette réalité, ce corps que tu as, ses mains si fines et si douces que tu possèdes, les traits de ton visage qui se font si fins, si soyeux et la façon dont tu as de gémir lorsque Liam entre en toi. Toujours très efféminé. Ses lèvres rencontrèrent les siennes pour la énième fois de la soirée, les doigts du plus jeune se faufilèrent comme deux grosses araignées sur ses hanches, se délectant de sa bouche, sa langue et ses dents, un jeu sensuel, un baiser des plus sauvages. On pouvait les entendre soupirer sous le baiser fougueux. Liam passa un dernier coup de langue sur les lèvres du plus âgé puis il leva les bras comme pour l’aider à lui retirer son t-shirt de couleur noir. Tu vas trop vite. Oui, tellement et lui qui avait prévu une nuit beaucoup plus lente que les précédentes, beaucoup plus câline. Ses mains reprirent place sur ses hanches, le laissant profiter de l’unique moment où il pouvait le dominer. Liam en souriait, émettant de long soupir d’aise, lorsqu’il suçota la peau à proximité de sa mâchoire, penchant un peu la tête pour qu’il y ai plus facilement accès. « Je me souviens de tes fantasmes, tu sais ♥ Les as-tu refais avec quelqu’un d’autre ? Car ils étaient très pervers, pas vrai ~ ? » Liam se laissa rire, il riait tellement que ses épaules tressautaient et le dos de sa main se porta au niveau de sa bouche. Adorable, il ressemblait à un enfant vu de cette façon, un enfant si pur, incapable de pouvoir avoir de telles idées. Ah oui ! Jeune, il était un vrai pervers, il avait cette mauvaise habitude d’écouter les fantasmes de ses amis et les essayer avec le peu de personnes qui passaient dans son lit et puis il avait réussit à se concevoir les siens, des tonnes de fantasmes. Des fantasmes de sale gosse effarouché. Il ne se souvient pas de tous ce qu’ils avaient pu faire, mais il serait en avouer quelques uns qui l’avait vraiment marqué. La fois où il l’avait invité chez ses parents pour le présenter à sa mère – en tant qu’ami bien évidement – ils avaient été tellement impatients de les entendre, qu’ils avaient terminés dans le lit de ses parents, je ne vous dis même pas le pied qu'il a prit ce jour là. Adrénaline jusqu'au bout. La fois dans le taxi aussi mais par contre cette fois-ci c'est Kirsten qui l'a poussé à le faire, dans la douche mais aussi dans des toilettes publiques et il en passe. Dans tous les cas ce furent des expériences qui le firent bien rire, il avait prit son pied. Liam s’arrêta difficilement de rire, gloussant même presque à présent. « Ça va pas ou quoi? Malheureusement je ne suis pas retombé sur plus joueur que toi. Ou devrais-je dire, plus pervers? » il se mordit la lèvre inférieure en le voyant se lécher les lèvres. Kirsten l’irrésistible. Il avait un truc qui le faisait fondre, quelque chose dont il n'a jamais su le secret. Liam s’approcha de sa gorge, il laissa le bout de ses dents glissaient tout le long, il ferma la bouche et pinça légèrement sa peau y laissant un magnifique suçon. « Si ça avait été le cas, tu aurais été jaloux? » Toujours dans la même langue.

Il souffla contre sa peau et s’en sépara doucement en le fixant dans le blanc des yeux. Il ne comprenait plus, en vrai il ne comprenait pas la situation. Pourquoi était-il aussi attiré par lui, même après ce qu’ils avaient pu se dire. C’est terminé. Pourquoi continuait-il sur cette longueur d’onde. Les sentiments qui ne cessent de ressortirent, de l’étouffer et de lui dire de vivre avec car ça n’est qu’une histoire de sexe. Tout ça va passer. Non, ça ne pouvait pas être uniquement ça, il sentait autre chose. Une nostalgie. Douce nostalgie. Ses yeux fixaient avec attention les doigts du jeune homme sur ses muscles. Plus que du sexe ? Liam voulait juste s’envoyer en l’air, en le retrouvant ça avait été son but. Ils se connaissaient comme jamais, même sur les choses les plus débiles ils savaient tout. Par cœur et Liam se demandait bien comment ça c’était fait. L’américain avait rencontré ses parents, ses parents l’aimaient même bien et étaient fiers que leur fils côtoie un ami aussi intelligent. Un ami, beaucoup plus et il avait beau dire à sa mère qu’il était son prof particulier – alors qu’il n’en a jamais eu besoin – les cours qu’ils entretenaient ensemble n’avaient aucun rapport avec ce qu'il pouvait bien apprendre. Ils rejoignaient plus l’anatomie, le toucher, le corps humain rien de bien catholique. C’était pour ça qu’il avait décidé de vivre ailleurs, ici, avec une fille qui se nommait Dawn, pour pouvoir l’avoir rien que pour lui à n’importe quelle heure. « Pour répondre à ta première question, ce n’est pas que je n’aime plus, juste que… de nouvelles zones érogènes en ont remplacé d’autres ♥ » il n’eut le temps que de froncer un sourcils que l’autre continua de lui causer. « Et si on jouait ? Je te mets au défi de trouver mes nouveaux points faibles. Ca te convient ~ ? ». Il adorait lorsqu’ils parlaient de cette manière, avec cette langue, il le trouvait de plus en plus sexy. Alors comme ça il avait changé ? Pff, quel sale type. Il se demandait bien s’il ne lui racontait pas des mensonges, juste histoire qu’il l’embrasse, qu’il le découvre à nouveau avec sa langue et qu'il le jalouse. Le plus jeune se mordille la lèvre inférieure, frissonnant sous les caresses agréables sur ses tétons. Il saisit brutalement les poignets du plus vieux, les serrant de toute sa force. « Je vais faire encore mieux, t'en créer de nouvelles. » De nouvelles zones érogènes? Prétentieux. La concurrence il n’a jamais aimé ça et en plus de ça qu’un autre bâcle son travail pour le remplacer par un autre? Il dit non. Il relâcha les poignets du garçon, retirant doucement le t-shirt simplet de Kirsten. Il l’admira un instant, chantonnant la nouvelle musique qui passait à la radio, à croire qu’il les connaissait toutes. L’une de ses mains vient caresser l’intérieur de sa cuisse, toujours très doucement, laissant le bout de sa langue s’attarder sur le thorax du garçon. « Ne serais-ce pas ici ? Ou bien ici? » ne cessait-il de demander en trucidant son corps de douces morsures sur les épaules, les mamelons, mais aussi sur la peau de sa nuque, laissant sa main baladeuse accentuer ses caresses entre ses cuisses, laissant une légère pression sur son entrejambe. Liam lâcha un faible gémissement, un gémissement moqueur, un gémissement qui se devait de l’exciter aussi. Sa main glissa sur son bas ventre se faufilant doucement dans son boxer, il caressa le sexe du garçon, un sourire sur les lèvres. « Apparemment, ici rien n'a changé. » Gros con. T'es vraiment con Liam.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'homme est un être faible. Pourquoi le nier?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: apgujeong :: résidences :: appartement de kim liam &bang dawn-