shoot anonymous anony.. oops!



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 shoot anonymous anony.. oops!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Song Ae Chan
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 31
Ϟ live in seoul since : 25/04/2012


MessageSujet: shoot anonymous anony.. oops!   Mar 1 Mai - 0:00

Toujours à la même table et proche des vitres donnant vue sur la rue... Toujours à la même heure. Teddy, un occidental. Ce cher Teddy qui n'était autre que le plus fidèle client du désormais très célèbre « Kitten Coffee ». Un geek suprême, bien entendu. Grand, mince et boutonneux jeune homme, amoureux de la technologie moderne, des mangas et autres magazines cochons qu'il dissimulait très certainement de sous son lit... M'enfin ça, c'était à supposer ! Les stéréotypes ne tuent pas... Il n'empêche que cela faisait plus d'un quart d'heure qu'il patientait inlassablement à sa table habituelle, à l'attente de sa Kitty préférée... je cite ; Ae Chan ! Mais pourquoi elle, hein ? Il avait fallu qu'il s'entiche de la fille du patron. Qui aurait cru en l'espace de six mois d'existence, que ce petit commerce gagnerait une telle renommée ? Et bien, Song Suk Hwan – le gérant et accessoirement dit le papa de Pretty Kitty donc – avait tout compris à la vie ! En dehors des toxicomanes et autres alcooliques fort dangereux, ce petit café, lui, n'attirait que les désespérés de la vie. Enfin non. Ils n'étaient pas tous comme ça ! Mais la grande majorité était incapable de faire du mal à une mouche. Des rêveurs, des pacifistes, des ventres gras, des chauves cinquantenaires, des malhabiles, des intellos, des sous-doués, des enfants parfois aussi. Des hommes à 90 %. Tous des pervers refoulés... Mais ça, c'était la faute aux fameux uniformes de la maison. Si le mot « Kitten » ne vous interpelle pas immédiatement, les jolies serveuses en revanche, ne passeront certainement pas inaperçues !! Plutôt « cute » ? Plutôt « sexy » ? Les deux charmes sont alliés, et bien évidemment, le premier qui tente une approche beaucoup trop distincte avec l'une des Kitty se retrouve illico/presto expulsé dehors ! Nanmého. Un peu de bon sens messieurs ! Cet endroit était là pour faire rêver. Il s'agissait comme d'un autre univers, à l'abri de la routine quotidienne, des patrons chiants ou autres épouses tout aussi chieuses... Ici tout était beau, tout était rose.. bonbon ! Eurk. Maintenant que Ae Chan s'attardait sur ces quatre murs qui l'abritait, la brunette espérait bien en toucher un mot à son paternel. Trop de rose tue le rose ! En tout cas, la salle de repos était beaucoup trop flashy. Une horreur pour les yeux... Bref, tout ça pour dire que le Kitten Coffee – j'insiste pour promouvoir l'endroit hein – c'était presque un paradis sur terre ! Le café est bon, les filles sont mignonnes. Que demander de plus ? Une nouvelle tapisserie.

Puis dans un fracas, la porte s'ouvrit en grand, et une charmante hôtesse aussi joliment vêtue que notre principale héroïne fit irruption dans la petite salle réservée aux Kitty. Sans pour autant se lever de son canapé, la belle continuait de mâcher bruyamment le chewing-gum qu'elle avait dans la bouche. « Chan chérie, le gars de la table 8 te réclame toujours. » Avait-elle le droit de dire qu'elle n'en avait rien à faire ? « Sers-le, toi. Tu vois pas que je suis occupée ? ». A ne rien faire. Oui, parce qu'elle était la fille du patron, elle estimait avoir le droit de glander lorsque bon lui semblait... « Allleeeez ! Il t'attends chaque week-end, tu sais... Sois gentille. » Gentille ? Ohh ça oui, Ae Chan savait être gentille, mais quand elle le voulait. Seulement. Si vous saviez... Pour un dimanche matin, elle s'était levée à 7h00 du matin pour prendre son service à 9h30 tapante, dans la joie et la bonne humeur... Parce que c'était toujours mieux de sourire aux gens à c'qu'il paraît ! Qu'importe. Elle n'était forcée en rien de travailler dans ce petit café, hein. C'était plus pour faire plaisir à son papounet et puis elle gagnait honnêtement son salaire – aussi petit soit-il – au moins ça ne venait pas des caisses de son beau-père. Puis bon, l'ambiance était plutôt sympa. Il n'en demeurait pas moins que la jeune femme était superficielle sur les bords, un brin paresseuse. Avec ses sauts d'humeurs courants, elle était assez difficile à vivre et à comprendre surtout. Mais bon, la miss n'était pas méchante au fond. Certaines personnes la rendait très hautaine, mais d'autres savaient aussi ressortir ses plus beaux côtés... Au final, elle était juste influençable. Sa pseudo méchanceté n'était là que pour cacher ses plus grands défauts.

« J'ai compris... Je m'y colle ! »; Sauf qu'il allait falloir lui expliquer pourquoi c'était toujours elle qui se coltinait les vieux croutons, les moches et les obsédés... Dans un soupir, la jeune fille se dressa sur ses gambettes, prête à entrer dans l'arène... Avant ça, elle enfila son serre-terre doté d'oreilles de chat, et s'inspecta un bref instant au travers d'une vitre teintée. Bon ben voilà, elle était déjà sortie de la pièce avec sa collègue aux basques ! Celle-ci pointa la fameuse table du doigt avant de vaguer à ses propres occupations. Bizarre. Pas de Teddy boutonneux en vue... En revanche quatre nouveaux visages s'étaient installés à sa même table. S'était-il fait jarter par ces bougnoules tout hilares ?? Qui plus est, ces insolents fumaient à l'intérieur de l'enceinte. Damnation ! L'un d'entre eux la remarqua au final, et lui fit signe d'approcher... Tout compte fait, Ae Chan préférait encore l'autre geek. Simple jugement, mais ces types-là n'avaient pas franchement le profil pour fréquenter ce genre d'endroit ! Non pas des bad boys en blousons cuirs... mais juste des petits merdeux, fils à papa certainement, qui n'avaient rien de mieux à faire un dimanche matin. Et ce n'est qu'une fois arrivée à leur hauteur, une petite courbette pour la politesse, qu'elle reconnut le plus âgé d'entre eux ; un type qu'elle avait séduite un soir, en boîte. Miséricorde ! Que fichait-il ici ? Elle ne se souvenait pas lui avoir laissé son numéro... ni quoi que ce soit ! Ça allait devenir problématique si tous les bourgeois de la ville finissaient au courant pour ce... job. Bonjour l'image. La honte, quoi... D'un seul coup, Ae Chan se sentit bien mal à l'aise dans cet accoutrement. D'autant plus que les trois autres la reluquait d'une étrange façon... L'un avait le sourire en coin, l'autre affichait une grimace et le dernier révélait une moue méprisable. Le Jackpot. Autant faire comme si de rien n'était... « Bonjour et bienvenue au Kitten Coffee ! Puis-je prendre votre commande ? ». Forcément, on lui ria au nez. « Ça dépend... T'es à vendre, par hasard ? » demanda le plus âgé, un sourire narquois aux lèvres. « Je regrette... Mais nous ne servons que du chocolat chaud, du café et de la pâtisserie ici. » - « Hmm.. Pourtant tu te serais bien offerte à moi l'autre fois... Oh ! Et sympa la tenue. Même si j'hésite à trouver ça franchement ridicule ou mignon. » Les trois autres pouffèrent à sa réplique, et à cet instant, la belle aurait volontiers aimé leur en foutre une à chacun... Mais la règle de la maison était stricte : Les clients étaient rois. Eux avaient le droit le se moquer, mais pas l'inverse... Hm. Et c'est avec une force encore inconnue que Ae Chan parvint à glisser un sourire aux commissures de ses lèvres. Comme quoi, l'hypocrisie avait parfois du bon. Le secret était de garder son sang-froid !

« Et bien... Faites-moi signe lorsque vous aurez fait votre choix. ». Et aussitôt s'était-elle retournée qu'une main se plaça subtilement sur son popotin, dans une petite claque bizarrement assourdissante. Même la petite mamie à l'autre bout de la pièce, s'était figée face à une pareille ignominie !! Oh god. Là il fut impossible pour notre brunette de garder le silence... Et c'est après avoir repoussé cette affreuse main ingrate de son fessier, que Ae Chan fit face à son interlocuteur, le regard révolver. Bon... Peut-être était-ce une mauvaise idée en fait. Maintenant que le grand dadais se levait de sa chaise pour lui tenir tête, la jeune serveuse se sentit bien minuscule, malgré les talons... Mais pas de panique. Chan-Chan était toujours en mesure de crier si les choses dégénéraient de trop, n'est-ce pas ? « Votre main a du déraper... Je vais faire comme s'il ne s'était rien passé. » Et si vous pensiez qu'elle comptait réellement le laisser s'en sortir aussi facilement, vous vous foutiez le doigt dans l'œil ! Ooh bien sûr qu'elle en toucherait un mot à son père... Mais avant ça, Ae Chan avait la ferme intention de se venger. L'air le plus innocent au monde, la coréenne lui tourna le dos et fit trois pas en avant. A la fois discrète et rapide, la belle approcha ses doigts de sa bouche et elle recracha alors son chewing-gum. Son plan initial était de lancer ce missile collant sur cette personne détestable... Sauf qu'elle visa mal et qu'elle visa la tête d'un pauvre innocent qui passait dans la rue ! Pourquoi est-ce que cette fenêtre était-elle restée ouverte ?! Qui plus est, elle ne le rata pas puisque le chewing-gum s'écrasa en plein dans son cuir chevelu. Désarçonnée comme jamais auparavant, la brunette sentit son sang se glacer dans ses veines en reconnaissant le visage de sa victime présumée innocente. C'était Damon ! Non d'un chien, faite qu'il ne l'ait pas reconnue. Pliée entre l'envie d'en rire et d'en pleurer, la belle se réfugia si vite dans ses compartiments privés qu'elle cassa la clenche de la porte en voulant refermer derrière elle. Aish. De mieux en mieux... Dans l'euphorie du moment, Ae Chan ne sut plus quoi faire. Elle s'imaginait bien que le demi-chinois irait la rechercher par la peau des fesses, surtout après ce qu'elle lui avait fait... Accident ou non, il y avait de grande chance que sa tignasse soit foutue.. Haha. Comme si c'était le moment d'en rire. Dans le bénéfice du doute, Chan-Chan poussa de toute ses forces le canapé contre la porte, et elle y ajouta divers objets de décoration par-dessus. Inutile, certes... Mais c'était toujours quelques grammes en plus ! A présent, elle n'avait plus qu'à prier la pauvre chatte, huh. .


How do you know everything I'm about to say?
Am I that obvious?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: shoot anonymous anony.. oops!   Mar 1 Mai - 20:42

le boulot c'est de la merde. faut se vêtir chic pour les réunions.
Une sonnerie de portable. Une fucking sonnerie le tira de son délicieux – et court – sommeil. Damon n'avait même pas encore ouvert les yeux qu'il pouvait déjà sentir son bras passé autour d'un corps chaud pour le tenir collé contre lui. Il détestait cette habitude inconsciente qui le poussait à câliner l'objet le plus proche pendant qu'il dormait. Il détestait ça à un point inimaginable. Il lui était même plus qu'évident de deviner l'identité de cette personne qu'il repoussa sèchement, grommelant et ouvrant un regard encore brouillé par Morphée. « Décolle, parasite immonde » C'était plus ou moins sa façon de lui souhaiter bon matin. Retrouvant une vue net de son œil droit, il réalisa qu'aujourd'hui c'était samedi et qu'il n'y avait donc aucune raison pour que son cellulaire le réveille afin de l'envoyer au boulot. Il s'agissait donc d'un appel entrant. L'aîné roula vers le bord du lit, prenant soin de rester sous les draps et prit appuis sur ses avant-bras après s'être emparé de son téléphone sur la table de chevet. Le demi-chinois décrocha et pu directement entendre la voix de son père, aussi chaleureuse qu'un iceberg faire écho jusqu'à ses tympans. « Je sais que tu ne travailles pas, mais tu dois venir assister à une réunion dans deux heures. Soit pas en retard. » Fin de la conversation unilatérale avec son paternel. « Pas moyen de dormir un putain de samedi matin. » Se faire réveiller à 8h le matin pour rentrer au boulot alors que c'était sa fin de semaine n'avait spécialement rien de plaisant, surtout après avoir réussi à dormir un magnifique... cinq heures. Ah bah c'était pas si mal finalement. Il était capable de survivre avec des trois heures de sommeil dans le corps, donc deux précieuses de plus ne pouvaient être que bénéfiques... Si on veut.

L'Américain laissa son téléphone s'échouer quelque part dans le lit, prenant un des draps avec lui pour s'envelopper dedans alors qu'il se levait du confortable matelas. Il jeta un coup d’œil à Soohyun qui ne semblait pas prêt de bouger de là. Le plus vieux soupira longuement et fortement. « Si t'es pour glander dans mon lit, tu feras au moins l'effort de changer les draps. Je dois aller à une stupide réunion. » Damon attrapa sa robe de chambre pour rapidement l'enfiler et aller s'enfermer dans l'une des salles de bains de l'appartement afin d'y prendre une bonne douche. Ne le nions pas, se rendre à la banque aujourd'hui le faisait terriblement chier. Surtout qu'il était bien à peine dix minutes plus tôt. À dormir en câlinant son colocataire comme une grosse peluche. Aish. No. It wasn't this great. Chang enroula une serviette autour de sa taille à la sortie de la douche et retourna à sa chambre chercher un boxer propre ainsi qu'une paire de chaussettes qu'il posa simplement sur le dessus de sa commode. Ce serait stupide de s'habiller complètement avant d'aller déjeuner et de foutre des miettes de pain partout sur ses vêtements noirs. C'est donc simplement vêtu de sa serviette qu'il passa à la cuisine se faire couler un café pendant qu'il sortait le pain, le beurre et la confiture de fraise. Son côté américain quoi.

Damon quitta l'appartement après s'être habillé de façon appropriée pour le type de meeting qu'il s'en allait affronter, avoir ajusté les draps du lit pour laisser Bang dormir au chaud encore un peu et pris la peine de verrouiller la porte d'entrée. Il embarqua dans le premier bus juste à temps pour ne pas arriver en retard et à peine arrivé à la banque, l'une des secrétaires – petite mais mignonne – vint l'accoster pour le presser de rejoindre la salle de réunion et qu'on attendait plus que lui. Agacé, il la suivit en jetant un coup d’œil à sa montre. Pourtant, il avait dix minutes d'avance. Journée de merde. À peine fût-il arrivé qu'il alla prendre sa place près de son père qui le gratifia d'un regard dur. Le fils serra les dents pour éviter tout commentaire et laissa la réunion débuter. Réunion particulièrement longue et qui fût interrompue pour une demi-heure de dîner et reprise par la suite. Oh please, kill me. Just kill me. Les plus beaux mots de cet interminable meeting résonnèrent enfin à ses oreilles vers les alentours de quinze heures. Comme tout le monde était en train de vider la salle sombre et ornée de vitres teintées, Damon s'apprêta à en faire de même lorsque la voix de son père s'éleva. En chinois. Fuck. En chinois et pour le sermonner parce qu'il était en retard. En retard ? Dam ne se força pas pour parler la même langue que son père, préférant – et de loin – celle qu'il avait parlé la majorité de sa vie. « I wasn't late dad ! You were ten minutes early ! » Si normalement le fils parlait toujours d'un ton calme, présentement il avait juste envie de s'éclipser, d'où le ton de voix énervé. Encore une fois, il se fit gronder et la prise de bec dura facilement un vingt minutes de trop.

Tellement de trop que Damon quitta la banque en bousculant la petite secrétaire qui ne comprit absolument rien à ce qui se passait et qui devait déjà probablement être au bord des larmes tant elle était facile à bouleverser. Afin d'éviter de passer son irritation sur la moitié des gens du bus, Damon préféra rentrer à pied. Le chemin serait un peu plus long, mais qu'avait-il à en foutre de perdre quarante-cinq minutes de son temps à marcher sous un soleil clément ? Trop clément. Il en était énervant. Décidément, il s'était levé du mauvais pied le petit. Et sa journée n'avait pas terminé de mal se dérouler lorsqu'il sentit un objet non identifié lui percuter le côté de la tête. Automatiquement, le demi-chinois se retourna vers l'endroit d'où il présumait le projectile être arrivé tout en portant une main à sa tignasse châtaine. A chewing-gum ? Il crispa fortement la mâchoire en reconnaissant la silhouette visiblement fautive et.. familière d'Aechan. L'Américain ne trouva même pas de mot assez fort pour exprimer son irritation et ses pas l'emmenèrent directement à l'intérieur du café dans lequel il eut à peine le temps de voir la coréenne se défiler à l'intérieur d'une pièce. Calm down, Dam. Ce n'était probablement qu'un accident et de toute façon, sa mère était non seulement esthéticienne, mais également coiffeuse. Elle devrait être en mesure d'arranger ça sans véritable problème puisqu'elle avait très certainement vu pire. Un malheureux accident, mais voilà. Chang était déjà plus qu'à cran et avait eu droit à un sermon dans la langue paternelle. Tous ceux qui en savent un peu sur sa famille savent que lorsque le père utilise sa langue maternelle plutôt que l'anglais, c'est que le truc est sérieux. Une mauvaise journée est une mauvaise journée jusqu'à la toute fin apparemment.

Il s'arrêta, nez à nez avec la porte derrière laquelle il avait entrevu la jeune femme se sauver. Oh, il aurait pu essayer de la forcer, mais son habillement et la présence de gens autour favorisaient le bon comportement. Ou pas. « Open that fucking door, Aechan. » Il ignorait si elle pouvait comprendre l'anglais. Il en avait rien à foutre. C'était le langage qui prenait le dessus lorsqu'il n'y pensait pas. « Don't make m-.. Me force pas à entrer par moi-même. Je suis pas encore aveugle, je t'ai vu. » Pas encore totalement aveugle, non, mais ça, la jeune femme n'en savait strictement rien sur sa condition visuelle et aucune blague de mauvais goût pourrait en être fait.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Song Ae Chan
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 31
Ϟ live in seoul since : 25/04/2012


MessageSujet: Re: shoot anonymous anony.. oops!   Mer 2 Mai - 20:39

Sa fin était proche. Elle le sentait venir. Lui. Cet ange de la mort sous sa longue robe d'un noir corbeau... A la différence près que cet ange possédait le visage de Damon et qu'il avait la grande classe dans son costume ! Quelle journée de merde. Celle-ci avait pourtant bien commencé... Elle avait passé tout son temps sur le canapé. Mais voilà qu'un groupe de gigolos débarquait, et que le démon s'ajoutait aux festivités. Jour funeste. C'était bien la preuve que c'était le dernier... car franchement, ça faisait un peu beaucoup de malchance en l'espace d'un si court laps de temps. Ceci dit, la bonne étoile de notre Kitty n'avait jamais vraiment usé de son effet, jusqu'à présent... « Don't make m-.. Me force pas à entrer par moi-même. Je suis pas encore aveugle, je t'ai vu. ». Oh non. Il oserait vraiment ? Really ?!. Oh oh, ça sentait mauvais... Du peu – ou du trop – qu'elle connaissait Chang Junior, la belle savait pertinemment qu'il n'était pas du genre à parler pour lancer des blagues. De toute évidence, Monsieur semblait très remonté. Pfeeu. A cause d'un malheureux chewing-gum ? Elle espérait que non, sinon elle était mal barrée tiens. « Tu te calmes d'abord et je t'ouvre ensuite ! ». Oui c'était elle qui faisait du chantage maintenant ! Elle n'était peut-être pas très douée pour comprendre la langue de Shakespeare, malgré-ça, Pretty Kitty avait tout de même saisi les mots « fucking » et « door ». Bah c'était quand même les phrases basiques que l'on apprenait au collège. « Open the door. » Oui ben... non. Chanchan n'avait pas du tout l'intention de l'ouvrir ! Pas après tout le mal qu'elle s'était donnée pour pousser ce canapé jusque là ! Tant bien, elle allait mourir d'ici quelques instants. Il pouvait au moins avoir la clémence de la laisser vivre quelques secondes supplémentaires. Ces dernières devenaient soudainement précieuses...

« Ça y est ? T'es calmé ? ». L'espoir faisait vivre. Tellement, qu'elle avait juré l'entendre rager de l'autre côté. Peut-être que son subconscient anticipait la chose ou peut-être qu'elle le connaissait plus qu'elle ne le croyait. Après mainte réflexion, il était sûrement plus prudent de le laisser entrer sans qu'il ait à défoncer la porte. Parce que d'une, elle allait déjà devoir racheter une clenche, et il était hors de question qu'elle se coltine une porte entière ! De deux, Damon n'était pas un tendre. La raison était bien suffisante surtout si elle tenait à la vie, alors autant éviter le calvaire pour l'un comme pour l'autre. Après tout, qui aimerait se prendre un chewing-gum dans les cheveux ? Certainement pas elle. Elle avait déjà donné... « Bon je vais ouvrir... Sois zen hein... » Lentement mais sûrement, Ae Chan rejoignit le bord du canapé et elle le repoussa à contre-sens afin d'y laisser un très faible accès. Il était peut-être grand et mince, mais pas à ce point ! Mieux valait rester sur le qui-vive, même si elle jouait très dangereusement avec les nerfs de ce dernier. La brunette se rapprocha donc du demi-chinois qu'elle scruta très minutieusement à travers la brèche de la porte. Les yeux plissés et les sourcils froncés, en proie à une constatation immédiate, la mignonne eut un léger sourire, pour le moins narquois sur ses douces lèvres. « Hé, c'est pas la peine de tirer cette tronche ! Surtout que je l'ai pas fais exprès. Estime-moi heureux ! ». Blagounette ou non, le sourire de Chanchan se fit encore plus large, et son humeur, plus légère. Non elle n'avait plus aussi peur maintenant qu'elle le voyait en chair et en os. S'il avait vraiment voulu se venger, il l'aurait déjà fait. Et puis il y avait beaucoup trop de témoins ! Ce qui était à son avantage et elle ne tarderait pas à le lui rappeler si jamais il lui prenait des envies de meurtres. « Il y a trois caméras dans cette pièce. Une dans l'angle à droite, une dans les vestiaires et la troisième on a jamais voulu me le dire ! Je dis ça, je dis rien... ». Puis enfin, la belle se décida à lui laisser le passage en poussant une bonne fois pour toute ce fichu canapé ! C'était qu'elle en avait fait du bazar et pour pas grand chose au final. Mais elle y reviendrait plus tard. Le plus important portait un nom – le démon – et il se tenait juste devant elle. Lui et son air si aimable... Il s'apprêtait sûrement à dire quelque chose mais elle fut la plus rapide, une main fermement tendue en avant.« Ok stop ! Je te vois venir. Mais laisse-moi au moins une chance de rattraper mon erreur... Et si j'y arrive pas, ben... tu improviseras ! ». C'était qu'elle lui laissait pas vraiment l'occasion d'en placer une, en fait.

Pourtant bien sereine, la brune se dirigea vers le mini-réfrigérateur situé à l'autre bout de la salle. En ouvrant celui-ci, on pouvait d'ailleurs y distinguer divers packs de bières à l'intérieur – loin de là l'idée de lui en offrir une - la jeune femme ouvrit le bac de congélateur et en sortit un glaçon. Non elle n'allait pas lui crever un œil avec ça ! ( Mais si elle avait su qu'il ne lui en restait plus qu'un, elle ne l'aurait pas raté, croyez-moi. ) Sans même lui expliquer quoi que ce soit, Ae Chan referma la petite portière avec son pied et se dirigea vers Chang Junior. Le pauvre devait sérieusement se poser des questions sur son compte, mais après tout c'était lui qui avait voulu entrer ! Qu'il assume. « Ahh. Mais fais pas ta cruche ! Assis-toi, tu veux. Tu me facilite pas la tâche ! ». Pas évident pour elle d'atteindre le haut de sa tignasse avec le mètre qu'il faisait ! Pour l'obliger à rapetisser, la coréenne fit pression sur ses épaules afin de le clouer sur ce canapé déjà bien encombré. « Me regarde pas comme ça ! Tu sais que ça m'est déjà arrivé une fois... d'avoir du chewing-gum dans les cheveux. Et le moyen de s'en débarrasser, c'est d'utiliser un glaçon. ». Une vieille astuce de grand-mère, quoi. Ceci dit, elle omettait de lui dire une certaine chose. « Sauf que je sais plus si ça a vraiment marché ! ». Bwahaha. Qu'elle était sadique... M'enfin ça, c'était juste histoire de voir sa réaction. Au pire si ça marchait vraiment pas, elle aurait tout de même essayé.


How do you know everything I'm about to say?
Am I that obvious?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: shoot anonymous anony.. oops!   Dim 6 Mai - 17:24

« Tu te calmes d'abord et je t'ouvre ensuite ! » Quoi ? De quel droit se permettait-elle de lui dire de se calmer ? Aux dernières nouvelles, ce n'était pas lui qui était en faute et qui devait des excuses à l'autre... quoique, même si ça avait été le cas, de telles paroles n'auraient jamais traversées ses lèvres. Demander pardon ne figurait pas parmi les actions réalisables par le jeune homme, à moins d'un cas vraiment extrême. Suite à ces mots prononcés par la jeune femme, Damon serra les dents. Il haïssait terriblement se recevoir des ordres, sans parler de se faire dire de reprendre son sang-froid. Il n'avait pas l'intention de se calmer si c'était elle qui le lui demandait. Principalement car, tout le monde est comme ça. Obéir à un ordre pareil ne fait jamais le bonheur d'un être vivant. Puis, Chang semblait plus énervé qu'il ne l'était vraiment. Ce n'était qu'un chewing-gum... de trop. Probablement la goutte qui avait fait déborder le vase mais valait mieux que ça ressorte sur une personne telle que Song plutôt que son psychopathe de colocataire. Mine de rien, Dam n'aimait pas se prendre la tête avec Soohyun, même s'ils s'engueulaient souvent dans la langue que l'autre ne pouvait pas comprendre pour éviter d'avoir des remords par la suite. Disons qu'il essayait toujours de faire passer son irritation ailleurs et pour cette fois-ci, Aechan venait d'être la personne toute désignée. Sans compter que voir la porte qui ne s'ouvrait toujours pas ne put que l'agacer davantage. Disons que Dam n'avait pas l'habitude qu'on ne lui obéisse pas dans l'immédiat. « Ça y est ? T'es calmé ? » Bien sûr. Un ange est venu le changer en si peu de temps, voyons. « Non. » Avait-il l'air de s'être calmé en si peu de temps et parce qu'on le lui avait demandé, en plus ? Il n'allait pas la battre – ce n'était pas son genre de toute façon – et n'était pas suffisamment à cran pour lui crier des bêtises, mais était assez irrité pour ressentir le besoin de faire passer sa journée qui avait salement commencée sur son dos. Tout ça le fit donc soupirer d'énervement.

« Bon je vais ouvrir... Sois zen hein... » Il roula des yeux. Évidemment, dès que la porte serait ouverte, il allait lui bondir dessus pour l'étouffer à mains nues, c'était clair comme de l'eau de roche. Voyons. Chang savait se comporter en public et ne ferait rien de terrible. Song ne craignait absolument rien mais c'était pas plus mal si elle avait une vague impression qu'elle jouait avec le feu à tout moment. La porte s'ouvrit légèrement. Enfin. Juste assez pour laisser apercevoir la demoiselle qu'il dévisagea ouvertement. « Et estimes-toi heureuse que je ne tape pas les femmes. » marmonna-t-il suffisamment bas pour qu'elle seule puisse l'entendre. Ce n'était pas une sorte de menace camouflée ou quoi que ce soit. Juste une petite réplique pour lui témoigner qu'elle avait de la chance – mine de rien – de n'être tombé que sur lui. Oh oui, des défauts, Damon en avait un tas. Une montagne même. Or, il était apte à comprendre lorsqu'un accident survenait. Toutefois, le sourire qu'affichait la brunette lui tapait sur les nerfs et il le démontra en fronçant quelque peu le nez, mais rien de plus. « Il y a trois caméras dans cette pièce. Une dans l'angle à droite, une dans les vestiaires et la troisième on a jamais voulu me le dire ! Je dis ça, je dis rien... » Pourquoi prenait-elle la peine de le lui préciser ? Il y avait toujours des caméras, partout et de toute façon, Chang ne comptait pas poser de geste illégal à moins de légitime défense et, honnêtement, Aechan ne représentait pas une énorme menace. Elle le laissa finalement entrer dans la pièce et c'est ce qu'il fit rapidement, refermant la porte derrière lui pour couper la scène aux curieux. Il n'avait pas besoin de spectateurs indésirables. « Ok stop ! Je te vois venir. Mais laisse-moi au moins une chance de rattraper mon erreur... Et si j'y arrive pas, ben... tu improviseras ! » En gros, laisse-moi te tripoter les cheveux et si ça chie, tu te démerderas pour ma gaffe, uais. « Je me débrouillerais. » Elle n'avait pas besoin de savoir que si ça foirait, sa mère lui rattraperait le coup avec aisance.

Il la suivit du regard, épiait ses moindres gestes pour surveiller ce qu'elle comptait faire. La voyant s'emparer d'un glaçon, son cerveau n'eut pas besoin de chercher davantage pour se douter qu'elle voulait donner une chance au classique même des méthodes pour retirer une gomme des cheveux. Si elle empirait le cas, elle le lui paierait très chère. Très très chère. Damon n'était pas un maniaque de son apparence, mais il avait sa dignité et cette sacrée manie de toujours regarder son allure pour s'arranger à la va-vite lorsqu'il croisait son reflet dans une glace. C'est ça être le fils d'une coiffeuse/esthéticienne. « Ahh. Mais fais pas ta cruche ! Assis-toi, tu veux. Tu me facilite pas la tâche ! » Ah ces nains. Pour une fois, Dam obéit et posa son derrière sur le divan pour permettre un hauteur plus facile à travailler pour la jeune femme, ne se gênant pas du tout pour retirer les mains de celle-ci de ses épaules. Déjà qu'il détestait que ses proches le touche, allez imaginer une personne telle que la coréenne. Elle ouvrit encore la bouche comme si elle cherchait à le rassurer – bien qu'il n'avait nullement besoin de ça – pour ensuite rajouter le fatidique « Sauf que je sais plus si ça a vraiment marché ! ». « Et bien me voilà rassuré. » Il roula ses pupilles en sa direction pour la fixer de son regard purement critique, se demandant si elle cherchait plus à le stresser qu'autre chose, mais n'arrivait pas à discerner ses intentions. Désormais calmé, le demi-chinois soupira en attendant que la brune passe à l'action. « Si t'empires le truc, je te jure que je vais me venger. » Et il trouverait le moyen le plus vil de le faire. Parce que Chang avait cette agaçante façon de procéder qui le faisant toujours agir en dessous de la table et jamais en face-à-face. Non pas qu'il était peureux ou quoique ce soit, loin de là. Simplement qu'il préférait quand c'était fait d'une sale manière.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

shoot anonymous anony.. oops!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: myeongdong-