« Don't ask me too much questions, because i don't know the answers. »



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 « Don't ask me too much questions, because i don't know the answers. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Zeng Liang
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 109
Ϟ live in seoul since : 02/04/2012


MessageSujet: « Don't ask me too much questions, because i don't know the answers. »   Mer 2 Mai - 10:24

Depuis un certain temps, Liang avait considérablement changé mais sans doute pas de la bonne manière. Il sortait beaucoup plus, rentrait dans des états pires que pitoyables, et semblait même éviter toute confrontation avec son meilleur ami. Tout ça pour la bonne et simple raison que Liang ne pouvait pas lui cacher quoique ce soit. Il ignorait comment Yoo Bin faisait mais ce dernier arrivait toujours à lire dans ses pensées ou du moins il voyait tout de suite lorsque Liang lui mentait ou allait mal. Hors, le chinois était en train de faire les deux en ce moment. Il lui mentait lorsqu’il disait qu’il ne dormait pas souvent chez lui et qu’il avait beaucoup de boulot, parce qu’en fait c’était juste qu’il passait beaucoup de temps avec Liam. Et il allait mal parce que lorsqu’il ne le voyait pas, il buvait pour oublier mais surtout pour éviter de réfléchir. La place que prenait Liam dans sa vie commençait à être plus conséquente et cela ne lui plaisait pas du tout mais alors vraiment. Il se souvenait encore du mal qu’il avait eu à laisser Yoo Bin devenir part entière de son quotidien, alors imaginez juste s’il devait laisser un peu d’espace à Liam. Pour lui, c’était inconcevable. Il n’avait rien à offrir à ce garçon, au contraire il finira forcément par le blesser. Cependant, il continuait à jouer l’égoïste et à tout faire pour le garder. Il profitait de lui, de tout cet amour qu’il avait à lui donner à chaque fois qu’ils se voyaient. Car il devait bien le reconnaître, il appréciait cela. Il adorait se sentir autant aimé, mais surtout accepté. Même s’il se doutait qu’une fois que le coréen serait au courant de ses activités, il ne l’acceptera peut être plus autant. Tant pis, pour le moment, il préférait juste prendre les choses comme elle venait. Il aimait qu’il lui fasse l’amour, il aimait toute cette tendresse. Il avait toujours vécu au jour le jour, Yoo Bin le lui avait souvent reproché. Il lui disait qu’il devrait songer à se poser et à arrêter ses conneries. Mais malgré les belles paroles de son meilleur ami, Liang ne faisait rien à part s’enfoncer toujours plus dans sa merde. À force, il craignait même d’entrainer Yoo Bin dans sa chute, ce qu’il ne supporterait pas. Il tenait trop à son meilleur ami pour ça. Il lui devait beaucoup, et surtout lui était reconnaissant d’être toujours à ses côtés malgré son sale caractère. Il ne pourrait jamais assez le remercier pour tout ce qu’il faisait et tout ce qu’il essayait de faire pour lui. D’ailleurs, Liang lui disait rarement merci, et il évitait même de lui dire combien il comptait pour lui. Il espérait que Yoo Bin en avait conscience. Oui, il devait certainement savoir combien le chinois avait besoin de lui.

Pour la première fois depuis longtemps, Liang passait sa journée de repos seul. Habituellement, Liam était là, ou au moins le matin en tout cas. Mais le coréen s’était éclipsé rapidement, il avait des cours à ne pas rater. Le chinois s’était donc réveillé dans un lit vide, avec l’habituel petit mot lui demandant de ranger le salon. Il le faisait à chaque fois, et même si l’ordre ne lui plaisait pas, Liang essayait de faire un effort pour chacune des visites de son amant. Il ne rangeait jamais entièrement, d’abord parce qu’il n’aimait pas cela, ensuite parce qu’il voulait garder une certaine part de fierté. Non mais, pourquoi il ferait ce qu’il lui dit ? Enfin, il se trouvait tout de même en train de faire un tri entre ses brouillons et pots de peintures vides. Il jetait ce dont il n’avait plus besoin dans un grand sac poubelle, et après plus d’une heure de rangement même si le salon paraissait toujours autant encombré, il était désormais possible d’y marcher sans avoir peur de mettre le pied sur un croquis ou une palette. Plutôt fier de lui, il posa le sac en plastique à l’entrée. Il irait le jeter demain avant de partir au travail. Désormais, le ménage était presque devenu une tâche quotidienne, voir même une habitude. Il se levait, ranger, et aller à la douche. N’était-ce pas mignon ? Une des grandes raisons qui faisait qu’il ne voulait pas inviter Yoo Bin chez lui, ce dernier remarquerait tout de suite le changement. Il était trop habitué au désordre du chinois pour ne pas s’en rendre compte. Heureusement qu’il prévenait toujours avant de venir. Si bien que si jamais il décidait de passer, Liang n’aurait qu’à recréer un effet un peu bordel.

Il passa un bon quart d’heure sous la douche, et alors qu’il choisissait ses vêtements, la sonnette retentit dans l’appartement. Liang fronça les sourcils, qui était-ce ? Liam qui avait déjà fini ses cours peut être ? Ou encore Yansel ? Quoiqu’il en soit, son visiteur commençait à s’acharner sur sa sonnette alors il ferait mieux de se dépêcher d’ouvrir. Il enfila le premier jean et le premier t-shirt qu’il trouva puis sans demander qui c’était. Il ouvrit grand la porte t la vlan. Ce qu’il ne voulait pas voir arriver, se produisait. Face à lui, Yoo Bin et derrière lui un appartement anormalement rangé. Mais si encore ce n’était que ça. Un paquet de cigarettes vide, mais d’une autre marque Malboro, sur sa table basse. Et comme troisième détail qui allait sans aucun doute le mettre dedans, le suçon dans son cou. Yoo Bin savait combien il détestait qu’on le marque de la sorte et que si cela arrivait il se baladait avec une écharpe même chez lui. Hors là, rien, il s’en fichait parce que c’était Liam qui lui avait fait et non pas un vulgaire coup d’un soir. Liang appréhendait déjà l’interrogatoire puis la leçon de morale que son meilleur ami coréen allait lui faire. Il passa nerveusement une main dans ses cheveux mouillés, et parce qu’il n’avait pas le choix, s’écarta pour le laisser entrer. « Tu n‘as pas prévenu que tu passerais. » Liang referma la porte derrière son meilleur ami, et ravala sa salive. Bon dieu, ça lui apprendra. C’était sur que ça allait arriver vu le silence radio et les excuses bidons qu’il lui avait servi ces derniers temps. Ah, il s’en voulait déjà. Impossible que Yoo Bin ne remarque rien et ne dise rien. Il avait la langue trop pendu lorsqu’il s’agissait de remettre Liang en place. Le chinois soupira bruyamment, et passa par la cuisine pour récupérer son paquet de clopes et en prendre une histoire de se décontracter un peu. Il tira plusieurs petites taffes et après quelques secondes, s’adossa au mur. « Tu as quelque chose à me raconter peut être ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Don't ask me too much questions, because i don't know the answers. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: kangnam :: résidences :: appartement de zeng liang-