if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Mar 8 Mai - 15:37

Dépenses, toujours des dépenses. Il en venait presque à croire que c'est son portefeuille qui menait une vie active et non lui. Toutefois, il ne comptait pas s'en plaindre. Gâter son entourage ne le dérangeait pas, ça lui faisait même plaisir malgré toute l'angoisse occasionnée lorsque venait le temps de donner l'objet acheté à la bonne personne. Un stresse qu'il camouflait toujours derrière une remarque pas très sympa, mais tout le monde qui le connaissait assez bien pour recevoir un cadeau de sa part savait qu'il ne désirait pas être méchant, au fond. S'il était toujours autant nerveux, le tout devenait cent fois pire lorsque venait l'anniversaire de sa sœur aînée. Toujours lui faire plaisir, ne jamais la décevoir, la faire sourire. Damon savait très bien que Lauren ne montrerait jamais sa déception, mais étant très proche d'elle, il serait apte à la ressentir. Cette phobie le torturait et ses doigts parcouraient les vitres transparentes de la bijouterie avec un petit tapotement au fur et à mesure qu'il se déplaçait en scrutant du regard chacun des objets. Too expensive. She'll be uncomfortable if I buy that one. Un cadeau trop dispendieux risquerait de mettre Lauren mal à l'aise et pourtant, si elle savait le prix du présent qu'il avait offert à Soohyun, elle resterait probablement sans voix. L'Américain passa son chemin, cherchant autre chose de moins coûteux, mais tout aussi joli sinon plus. Too ugly... Too cheap... Too couple... Chang soupira, fermant les yeux une fraction de seconde pour les rouvrir aussitôt lorsque la voix du vendeur parvint à ses oreilles. « Je peux vous aider ? » Dam releva son traditionnel regard glacial vers l'homme aux cheveux grisonnant qui lui souriait. « Vous cherchez un cadeau pour votre petite amie, peut-être ? » S'il y avait bien une chose que le demi-chinois détestait particulièrement, c'était bien les vendeurs. Toujours là à poser cent cinquante questions sur tout et pourquoi, à regarder les moindres gestes des clients, ouvrant sans cesse leur gueule pour des stupidités. Son attention retourna vite aux objets scintillants. « Non. C'est pour ma sœur. » Comme ça, il ne poserait plus de questions. Ou pas. « Oh ! Elle a des préférences en matiè- » Damon ne lui laissa pas le temps de finir, haussant simplement les épaules pour changer de rayon. Il était capable de trouver par lui-même. Aux dernières nouvelles, il savait encore lire les petites affiches blanches ornées d'une écriture dorée qui traînaient à côté de chaque bijou et connaissait suffisamment les goûts de son aînée pour faire le bon choix. L'homme le rejoignit, pour son plus grand malheur, et lui posa une nouvelle question. Décidément, celui-là aimait trop son emploi. Afin de pouvoir poursuivre son exploration en paix, Dam lui donna une réponse dans un chinois fluide et simplement à voir la gueule qu'il tirât, l'inconnu ne parlait pas un seul mot de la langue. Encore heureux puisque les propos qu'il lui avait tenus se révélaient être en fait un « ta mère se fait doigter par un pouilleux ». Tout en finesse, on sait, il sait, mais c'était le premier truc qui lui était passé en tête au moment d'ouvrir la bouche. Pourquoi ces mots ? Dieu seul le sait.

Au moins, Damon put terminer de scruter les bijoux en paix puisque le vendeur n'osa pas revenir le voir. Il penserait à noter cette technique pour la peine. À utiliser avec précaution toutefois car, on ne sait jamais sur qui on pourrait tomber. C'est seulement une fois son choix posé qu'il fit signe au vendeur d'approcher et lui désigna le bracelet de son index. Il paya, faisant minutieusement attention de ne pas trop utiliser des mots de la langue coréenne à l'exception de quelques termes simples. Le jeune homme quitta enfin la boutique et sortit son téléphone portable de ses poches pour regarder l'heure qu'il affichait. Pile dans les temps. Il avait fait la réservation dans un restaurant ordinaire, mais pas trop. Le truc à la lisière du chic sans pour autant tomber dans l'endroit digne des repas de la famille entière. Que lui et elle, ils pouvaient se contenter d'un endroit moins huppé puisque ce très cher Chang Huan, alias papa, ne serait pas présent.

Évidemment, Dam s'arrangea pour arriver le premier et se fit accueillir par le magnifique sourire d'une jeune femme dans les environs de son âge, ses cheveux longs et bruns bouclés en cascade sur le côté droit. Il lui fit part de sa réservation et elle l'invita à la suivre. Lorsque l'Américain avait téléphoné, il avait pris la peine de demander un coin tranquille dans le restaurant, proche d'une fenêtre puisqu'il aimait bien regarder à l'extérieur et sa requête avait été respectée. Le châtain laissa la demoiselle retourner à ses activités après lui avoir dit qu'il allait attendre son accompagnatrice avant la moindre commande, ne serait-ce qu'un simple verre d'eau. Profitant de son temps d'attente, il posa le petit sac de la boutique à ses pieds afin de le mettre hors de vue et garder une certaine surprise pour sa sœur puis, jeta un coup d’œil à l'extérieur. Le soleil était presque déjà entièrement couché et les lumières de la ville prenaient la relève. Bientôt, les gens de la nuit sortiraient de leur maison pour aller vivre leur jeunesse et pour une fois, Damon ne ferait pas partie de ceux-ci. La fête – enfin presque sachant que la véritable date de naissance était le 15mai mais que le fait qu'ils travaillaient tous les deux cette journée-là les avait poussé à choisir une autre journée – de sa chère Lauren était plus importante.

Le bruit de talons claquant contre le sol attira son attention, étant capable de devenir parmi des milliers l'auteure de celui-ci. Chang pivota la tête et se leva pour aller prendre son aînée dans ses bras. La première personne envers qui il avait toujours témoigné de l'affection. En même temps, rien d'anormal pour une personne qui avait passé une partie de sa tendre enfance à déclarer à qui voulait bien l'entendre qu'un jour, il épouserait Lauren. Un rêve farfelu en y repensant aujourd'hui, mais qui avait pourtant fait tellement de sens dans sa tête de gamin d'autrefois. « Je vais finir par croire que les années passent mais ne t'égratignent pas. » Un compliment qu'il glissa à son intention alors qu'il la libérait de son étreinte et alla, le plus normalement du monde, tirer sa chaise pour lui permettre de s'asseoir. D'un œil externe, ils allaient très certainement passer la soirée à avoir l'air d'un couple tout ce qu'il y a des plus adorables puisque la nature avait fait en sorte qu'ils ne partageaient pas ou très peu de points physiques communs. À son tour, Damon gagna de nouveau sa place, décidant de ne pas lui donner le cadeau immédiatement. « Il va de soi que c'est moi qui paie. » Juste pour mettre tout au claire le plus tôt possible, même si cela coulait de logique. Quel con inviterait une personne qui lui était si chère – et pour son anniversaire – en ne comptant pas lui payer le repas ?


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Lauren
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 46
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Jeu 10 Mai - 14:54

{tenue}

Pour une fois, Lauren se sauvait d’un palpitant souper familial, non, à la place, elle pouvait profiter d’une belle soirée en compagnie de son cadet Damon. C’était mille fois plus intéressant et surtout mille fois plus plaisant, si ce n’était pas plus que ça. Après tout, même si elle aimait chacun des membres de sa famille, il n’y avait pourtant personne qui comptait plus que tous les autres et c’était Damon. Ce pourquoi elle était tout particulièrement contente à l’idée d’aller diner avec lui, mais d’un autre côté, elle stressait un peu. C’était totalement innocent et totalement idiot, mais d’un autre côté elle n’y pouvait tout simplement rien. Après tout il fallait qu’elle fasse le nécessaire pour rester la femme numéro un dans le coeur du jeune homme ! Oui bon, ça pouvait paraitre bizarre, mais elle avait complètement grandi en dehors de l’idée de marier son frère. Il était certes l’homme idéal, mais disons que c’était hors de question qu’il y ait un rapprochement quelconque avec lui. Néanmoins, ça ne changeait rien à l’idée qu’elle voulait toujours bien paraitre dans les yeux de Damon si bien qu’il était important qu’elle soit parfaite pour la soirée qui s’annonçait.
La première chose qu’elle devait faire était évidemment passer par la douche et trouver les vêtements qu’elle allait porter. Elle n’avait pas l’obligation d’être tout particulièrement chic, mais il était évident qu’elle devait être bien habillée. Ce n’était pas un restaurant si chic qui la forcerait à sortir les belles robes de soirées, mais elle n’allait pas pas prendre n’importe quel vêtement sur la pile de linge. Elle choisit donc une robe plus décontractée dans son armoire et fila sous la douche. Plusieurs minutes plus tard elle en ressortit et commença à préparer sa chevelure. C’était une tâche longue et complexe si elle ne voulait pas que ses cheveux sèchent n’importe comment. Elle les sécha donc avec un séchoir avant de commencer à les lisser. C’était un peu inutile considérant qu’elle comptait les attacher, ce qu’elle faisait pratiquement toujours au final, mais il valait mieux qu’ils soient beaux au cas où elle les détacherait pendant le soirée. Une fois ses cheveux relevés dans un espèce de chignon, à savoir la coiffure qu’elle arborait la plupart du temps, elle put finalement se concentrée sur la tenue. Elle ne portait rien de très compliqué, mais elle dut tout de même trouvé le foulard qui allait le mieux avec la robe qu’elle avait choisi. Oui bon, c’était bien loin d’être une tâche complexe ou même demandante, mais elle devait quand même s’assurer de bien paraitre.

Une fois habillée, Lauren laissa un mot à l’intention de son colocataire, lui disant qu’il y avait un repas dans le réfrigérateur s’il avait faim ou s’il passait la soirée dans l’appartement. Elle savait bien qu’elle n’avait pas à s’occuper de lui comme ça ou à l’avertir de chaque déplacement qu’elle faisait, mais tout de même, c’était plus fort qu’elle, peu importe la situation. Elle aimait bien s’occuper de tout le monde, avec une attention particulièrement à Damon et Cassidy, évidemment, il était donc évident que son colocataire y avait tout particulièrement droit, tout comme Soo Hyun... l’ami ou le colocataire - ou autre chose elle n’en savait trop rien, de Damon. Parlant de ce jeune homme, il serait peut-être temps de demander à son cadet ce qu’il en pensait. Pas que c’était forcément de ses affaires, mais franchement il fallait être idiot pour penser que la demoiselle se gênerait pour poser des questions à son frère pour ça. Il fallait bien qu’elle s’assure de ce qui se passait, c’était son devoir de grande soeur ! Plusieurs se demanderaient pourquoi elle ne faisait pas la même chose avec Cassidy, mais la raison était assez simple : c’était plus compliqué de le faire avec sa cadette. Elle n’avait pas le même lien avec Cass’ qu’elle avait avec Damon et elle doutait que sa petite soeur s’amuserait vraiment à lui parler de ses relations avec une personne ou une autre. La preuve, elle avait surprise en apprenant la relation qu’il y avait entre Cassidy et Ma Joon, tandis qu’elle se plaisait à croire que ce ne serait probablement pas arrivé avec Damon, enfin.

Bref, elle prit son temps avant d’arriver au restaurant, principalement parce qu’il fallait être certain que Damon soit le premier d’entre eux, pas qu’elle doutait que son frère arriverait avant elle de toute façon, mais bon une précaution de plus. Elle n’avait pas à craindre la colère de leur père si elle arrivait en retard, pas qu’elle comptait le faire, mais au moins elle pouvait prendre son temps. En arrivant au restaurant elle ne prit pas le temps de demander où il était et se dirigea vers les fenêtres, c’était probablement là qu’il avait fait la réservation. Heureusement pour elle, il était assez facile à repérer, par sa taille et elle put se diriger vers la table sans problème. Lauren ne se fit pas prier pour passer ses bras autour de Damon, se serrant un peu contre lui. Elle était bien consciente qu’ils auraient probablement l’air d’un couple, mais sincèrement elle finissait par avoir l’habitude. « Je vais finir par croire que les années passent mais ne t'égratignent pas. » Le commentaire la fit sourire mais elle ne put s’empêcher de répondre en plaisantant : « Je ne crois pas, tu vois, là, j’ai une ride. » Une moue boudeuse alors qu’elle tentait de plisser le front pour prouver ses dires. Sincèrement ? Il n’y avait absolument rien, elle n’était pas très vieille après tout. « Mais merci, ça fait plaisir de l’entendre. » Plus sérieuse dans les remerciements qu’elle faisait, elle arborait un magnifique sourire alors qu’elle prenait place à la table remerciant Damon à nouveau pour la galanterie dont il faisait preuve. Sans vraiment prendre la peine de regarder le menu, après tout il n’était pas pressé, elle regarda son frère lorsqu’il affirma qu’il serait celui qui payait. Elle s’y attendait mais elle s’y opposa quand même : « C’est pas nécessaire, tu le sais très bien. » Après tout, en plus de son merveilleux salaire de stagiaire, Lauren avait droit à des subventions de la part de son père, cela dit elle savait bien qu’elle n’arriverait pas à faire changer Damon d’avis si bien qu’elle n’insista pas davantage pour faire remarquer : « Ça m’étonne que mère n’ait pas insisté pour qu’on fasse un autre souper familial. » Après tout les occasions pleuvaient souvent pour en faire plus que nécessaire, même si en soit Lauren faisait partie de ceux qui aimaient bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Ven 11 Mai - 3:24

« Je ne crois pas, tu vois, là, j’ai une ride. » Quelle bonne blague. Elle avait autant de rides que lui avait des cheveux blancs. De toute manière, même si elle en avait, Damon ne le lui ferait jamais remarquer. Lauren était précieuse à ses yeux, un peu comme une jumelle, mais plus vieille d'un an et un mois. Un écart petit qui avait très certainement favorisé leur si grande complicité. « Mais merci, ça fait plaisir de l’entendre. » Surtout considérant le fait que Chang et dire des compliments étaient loin de ne faire qu'un. Complimenté autrui n'était pas dans ses habitudes. Or, il en avait toujours fait à Lau. Toujours. Avec son aînée, rien ne lui semblait déplacé et lui démontrer son attachement était devenu une chose totalement normale. À un tel point qu'il lui arrivait parfois de ne pas se rendre compte de l'affection soudaine qu'il lui témoignait. Tel que lui tirer sa chaise pour lui permettre de s'asseoir. Ce geste ne lui aurait jamais passé par l'esprit avec une autre personne alors qu'avec la demi-chinoise, l'action s'était déroulée d'elle-même avant qu'il ne regagne sa place par la suite. « C’est pas nécessaire, tu le sais très bien. » Bien sûr que ce l'était. « Je ne vais tout de même pas te laisser payer ton propre repas d'anniversaire alors que, c'est moi qui t'ai invité. » La galanterie l'obligeait à prendre sa part de responsabilité. Il aurait pu avoir été élevé par les loups avec sa sœur qu'il aurait senti le besoin de payer sa part.

« Ça m’étonne que mère n’ait pas insisté pour qu’on fasse un autre souper familial. » Oh voyons, Lauren. Il était plus qu'évident que maman avait préparé un petit quelque chose et selon les horaires de tout le monde, cette chère Christina avait voulu faire un souper réunissant toute la petite famille en plein la journée dans laquelle Damon avait fait sa réservation au restaurant pour être seul à seul avec son aînée. « Laurenie, ne sous-estime pas maman. C'est évident qu'elle m'a téléphoné cette semaine à propos de ça, mais elle voulait faire le repas aujourd'hui. Mauvais timing, j'avais déjà réservé pour ce restaurant. » Et bien sûr, maman avait pris la peine de réserver une autre journée pour faire une surprise à Lauren – parce qu'aux yeux de la Californienne, ses enfants avaient encore huit ans et méritaient des surprises ainsi qu'une tonne de cadeaux –. Sauf que ça, la jeune femme assise devant lui ne devait pas le savoir, sinon l'effet serait gâché, bien évidemment. Adressant toujours un fin sourire à son aînée, il attrapa un des menus posés rapidement par la serveuse sur la table quelques instants plus tôt et l'ouvrit dans le but logique de l'éplucher. Tournant la première page avec lenteur, il en scruta les lignes, cherchant le plat qui plairait le plus à ses capricieuses papilles gustatives. Alors que son analyse était en cours, il ne se donna pas la peine de lever le regard une seule et unique fois avant d'ouvrir la bouche pour parler. « Tu savais qu'il y a des rumeurs à ton sujet à ton centre de stage ? » Damon sait tout. Ou du moins, il finissait souvent par tout savoir et, avouons-le, la dernière fois qu'il était passé chercher Lauren pour aller manger avec elle sur leur heure de dîner, Chang avait pu entendre quelques propos se balader au sujet de sa très chère sœur. « Avec un certain... Charles ? C'est ça ? » Le demi-chinois leva enfin les yeux pour les poser sur la brune devant lui. Dam n'était pas réputé pour tourner autour du pot alors, autant en venir tout de suite au but et poser les faits au clair. « Y'aurait-il quelque chose dont tu aies oublié de me parler ? »

Mettons les points sur les i tout de suite. Si son aînée commençait à s'engager dans une quelconque relation : tant mieux pour elle. Damon en serait ravi depuis le temps qu'elle témoignait un intérêt – aussi subtil soit-il – à se trouver un petit ami, mais il ne fallait pas croire qu'il approuverait la personne choisie. Oh non. L'Américain était un frère et tout bon frère se doit d'être critique envers le copain de sa ou ses sœurs. Certes, que Cassidy fréquente le premier mec qui passe dans la rue, il s'en préoccupait un peu moins – bien qu'il ne tolérerait pas qu'un connard se joue de sa cadette –, mais dès que le tout concernait Lauren, il devenait rapidement plus protecteur. Voir Lau se faire briser le cœur ne le séduisait pas et pour rien au monde il ne voudrait apprendre que cette situation est arrivée. Il ne pourrait pas toujours la couver, mais aussi longtemps qu'il réussirait à le faire, il comptait bien continuer. Au fond, c'était son rôle de frère de vouloir la protéger des hommes qui pourraient la blesser.

Son demi-regard s'accrochant à celui de sa grande sœur, Damon attendit patiemment réponse à ses propos. C'était un lien qu'il affectionnait entre eux. Pas besoin de jouer sur les mots ou essayer de cacher des choses. Quoi qu'il arrive, ils se supporteraient. Peu importe les choix, l'un répondra toujours présent pour aider l'autre. Il suffisait de demander pour savoir et obtenir une réponse claire et précise. De toutes les personnes vivantes sur cette petite planète, il n'y avait qu'avec Lauren que Dam se sentait suffisamment confortable pour toujours lui répondre avec la plus grande des honnêtetés. Il savait qu'elle ne le jugerait pas et il en faisait autant avec elle. Elle avait été la première personne à qui il avait fait part de son attirance pour les deux sexes. La première personne à qui il avait annoncé la précieuse nouvelle de son début de couple avec Yansel, tout comme la triste annonce de son départ. Sans oublier son emménagement en appartement avec Soohyun. La demi-chinoise avait toujours été la première personne à connaître les plus importants événements. Le jeune homme lui avait même demandé son avis à plusieurs reprises, considérant l'opinion de la jeune femme avec une grande influence sur ses décisions finales.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Lauren
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 46
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Mer 16 Mai - 2:10

Évidemment elle n’avait pas de ride, personne ne pourrait dire le contraire, elle était encore bien jeune de toute façon. Ce n’était pas à vingt-trois ans qu’elle aurait suffisamment de rides pour qu’elle le remarque. Cela dit, ça ne l’empêchait pas de plaisanter à ce sujet, surtout considérant le compliment que Damon lui avait fait. C’était bien la preuve que Lauren était de bonne humeur, elle qui était généralement plutôt sérieuse. Mais il était vrai que les compliments de Damon étaient chose rare, enfin avec le reste de la population, elle, elle y avait droit depuis toujours, ce qui ne l’empêchait pas d’apprécier tous les compliments qu’il lui faisait. Parce que l’opinion du jeune homme était des plus importantes pour elle. Alors qu’elle essayait maintenant de le convaincre que ce n’était pas nécessaire de payer pour le souper, elle pouvait bien le faire, ce n’était pas dramatique. Bon, elle savait que convaincre son frère serait probablement impossible et elle n’y tenait pas tant que ça, mais tout de même elle plissa légèrement le nez en entendant ce qu’il disait : «  Je ne vais tout de même pas te laisser payer ton propre repas d'anniversaire alors que, c'est moi qui t'ai invité. » Oh, elle savait qu’il n’avait pas tord non plus, ce qui ne l’empêcha pourtant pas dire : « Du moment que tu me laisse payer ton repas d’anniversaire. » Pas besoin de la magnifique galanterie quand il serait le fêté. Cela dit, elle comptait y revenir une autre fois, pour l’instant ce n’était pas ce qu’il y avait de plus important.
À la place, elle préférait amener l’absence du reste de la famille. Lauren n’aurait pas voulu les inviter là, elle préférait de loin une soirée avec Damon, il n’y avait pas la lourdeur qu’il y avait avec le reste de la famille. Dans tous les cas, elle était bien loin de se douter qu’une surprise l’attendait. Parce que sa mère n’en organisait pas à toutes les années, sinon ils s’y attendraient forcément. Puis il y avait toujours quelqu’un pour vendre la mèche, du genre Chang Senior qui lui rappelait de ne pas oublier de se présenter alors qu’elle n’était pas au courant du souper. Bref, cette fois-ci elle ne s’y attendait pas d’autant plus que Damon confirmait qu’il n’y aurait pas de surprise sans vraiment le faire : «  Laurenie, ne sous-estime pas maman. C'est évident qu'elle m'a téléphoné cette semaine à propos de ça, mais elle voulait faire le repas aujourd'hui. Mauvais timing, j'avais déjà réservé pour ce restaurant. » Elle assuma donc qu’elle irait voir ses parents une autre fois, mais bon elle pourrait être surprise une autre fois. « La prochaine fois elle pourrait peut-être m’en parler, ça faciliterait les choses. » Ce que la maman Chang ne ferait probablement jamais, mais bon.

Puis la conversation dévia vers un sujet qui la rendait un peu moins mal à l’aise. Certes, c’était mille fois moins pire puisqu’il s’agissait de Damon, quelqu’un pour qui elle n’avait pas de secrets et elle ne lui cachait rien. Pourtant, elle ne lui avait jamais parlé de Charles. Pourquoi ? Diverses raisons sans vraiment d’importance, elle n’en avait jamais eu la chance, n’en avait jamais ressenti le besoin. Les rumeurs étaient en soit débiles et par rapport à Charles lui-même, elle ne savait vraiment pas quoi dire. Oui, elle ressentait une certaine attirance pour l’anglais, peut-être que c’était tombé dans ses goûts avec l’enfance passée à Los-Angeles. Elle ne comptait pas cacher quoi que ce soit à Damon, elle lui avait peut-être rien dit mais ce n’était pas parce qu’elle voulait lui cacher, bien au contraire, c’était plutôt un manque de temps. «  Y'aurait-il quelque chose dont tu aies oublié de me parler ? » L’attitude du jeune homme ne l’étonnait pas tant que ça, il était toujours très direct dans le genre. Cherchant les bons mots, elle déposa le menu sur la table avant de prendre la parole : « J’imagine que tu te doutes que les rumeurs sont complètement fausses. J’ai renversé du café sur ses pantalons. » L’incident malheureux qui était à la base de toutes les rumeurs, elle continua : « J’ai été coincée dans un ascenseur avec lui aussi, mais il va sans dire qu’il ne s’est rien passé, je paniquais plus qu’autre chose. » Damon serait bien le premier à savoir qu’elle ne supportait pas les espaces clos, par conséquent il était tout simplement impossible qu’il se soit passé quoi que ce soit. Sauf que ce n’était pas ce que tout le monde avait pensé.
Lauren prit une pause et reposa son regard sur le menu. Il restait le morceau le plus important, même si ça allait probablement lui passer de toute façon au final. « Cela dit, j’avoue qu’il est plutôt mignon. Il me plait. » Voilà, ce que Damon serait le seul à attendre pour un bon moment. Elle était suffisamment à l’aise pour y penser, pour en parler, mais elle ne ferait pas ça avec tout le monde, elle ne comptait pas en parler avec qui que ce soit d’autre. Parce qu’elle préférait se concentrer sur son travail, même si à quelque part Charles en faisait partie. Puis parce qu’elle n’était pas comme Cassidy, elle voulait être certaine que c’était la bonne personne avant de le présenter à sa famille. De toute façon ce serait bien mal la connaitre de penser qu’elle serait capable de faire un pas quelconque vers le jeune homme de sitôt. Ce n’était pas son genre et elle se devait de se respecter elle-même, quoi qu’elle était curieuse de savoir ce que serait l’avis de Damon envers tout ça. Ce qui ne l’empêcha pourtant pas de prendre la parole à nouveau : « Enfin, maintenant tu sais tout, mais tu peux bien parler, je suis certaine qu’il s’est passé une foule de chose avec Soo Hyun ou tout au moins dans ta vie en général dont je ne suis pas encore au courant. » Elle ne sous-entendait rien de particulier si ce n’était que ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas longuement parlé de tout ce qui se passait dans leur vie respective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Damon
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 73
Ϟ live in seoul since : 15/04/2012


MessageSujet: Re: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Jeu 24 Mai - 18:07

reminder
Inviter une personne en tête à tête au restaurant signifie lui payer le repas. Ou du moins, c'était généralement ainsi que Damon percevait la situation lorsqu'il proposait une telle chose à une personne qu'il appréciait énormément. Il ne faut pas croire que c'était une activité récurrente chez le demi-chinois, mais pas du tout. Manger en compagnie de Chang relevait pratiquement d'un honneur inimaginable. Une des rares fois où c'était l'Américain qui se sentait choyé, c'était dans ce genre de cas. Lorsqu'il pouvait profiter de la compagnie de sa sœur aînée. Chaque instant passé avec elle lui faisait toujours profondément plaisir. Le genre de moment calme et sans besoin de surveiller ce qu'il disait ou même de jouer les hypocrites de temps à autre. « Du moment que tu me laisse payer ton repas d’anniversaire. » Si elle l'invitait, il ne s'y opposerait pas même s'il se doutait déjà que la future serveuse lui tendrait l'addition à la toute fin et qu'il aurait terriblement l'air du mec ignoble qui laisse payer son éventuellement copine, mais Dam était bien connu pour être d'un je-m'en-foutisme remarquable. Le demi-chinois préféra ne pas se pencher davantage sur cette réflexion pour suivre la conversation au sujet de la famille et la fête de Lauren. Forcément, Christina avait décidé de préparer un petit quelque chose de spécial pour sa fille aînée. Son adorable surprise, voilà comment maman nommait souvent Lau. « La prochaine fois elle pourrait peut-être m’en parler, ça faciliterait les choses. » Damon haussa les épaules avant d'ouvrir la bouche : « Tu connais maman. » Cette femme était souvent un mystère sur deux pattes. Autant elle pouvait sembler facile à interpréter un moment, autant la seconde suivante elle pouvait devenir une véritable énigme.

Honnêtement, parler de famille et tout ça, il y avait plus intéressant. Puis vue le temps qui s'était écoulé depuis leur dernier moment passé en tête à tête sans être restreint par le temps d'une pause dîné, il était évident que les deux individus avaient probablement plus d'une chose à raconter. À commencer par cette histoire avec un mec au boulot de Lauren. Damon préférait savoir la vérité derrière tout ça que de se faire des idées avec les rumeurs qui lui chatouillaient les oreilles lors de ses quelques passages rapides. « J’imagine que tu te doutes que les rumeurs sont complètement fausses. J’ai renversé du café sur ses pantalons. J’ai été coincée dans un ascenseur avec lui aussi, mais il va sans dire qu’il ne s’est rien passé, je paniquais plus qu’autre chose. » L'Américain ne put réprimer un fin sourire de venir se dresser sur ses lèvres avec un léger regard amusé. Ah, les ascenseurs. Une chance que Dam connaissait la peur des espaces clos de son aînée, sans quoi il aurait lui aussi été porté à croire qu'il s'y était passé quelque chose. Qui ne connaît pas les fameux récits de deux personnes prises dans un ascenseur et qui finissent par se laisser aller à une soudaine pulsion sexuelle ? « Eh bien, je préfère cette version à celle des rumeurs. » Il rebaissa ensuite son regard vers le menu qu'il continua d'éplucher minutieusement avant d'enfin se décider. À peine avait-il fait son choix mentalement que la voix de Lauren le fit remonter les yeux jusqu'à son visage. « Cela dit, j’avoue qu’il est plutôt mignon. Il me plaît. » Évidemment, le sourire du blond disparut et son regard se durcit à l'entente de ces paroles. Ce n'était qu'une réaction rapide et involontaire à un tel aveu. Une réaction de frère, un point c'est tout. Le demi-chinois se racla rapidement la gorge avant de reprendre un air moins sévère. « Ah. Dans ce cas, je te souhaite de lui plaire aussi... Tu le mérites bien. » Malgré un ton de voix qui aurait pu être plus ravis, Damon pensait vraiment ce qu'il disait. Lau méritait d'enfin trouver quelqu'un qui saurait se montrer digne d'elle et en prendre soin. C'était à son tour de connaître une relation amoureuse merveilleuse.

« Enfin, maintenant tu sais tout, mais tu peux bien parler, je suis certaine qu’il s’est passé une foule de chose avec Soo Hyun ou tout au moins dans ta vie en général dont je ne suis pas encore au courant. » Allez savoir pourquoi, Dam eut la soudaine impression que sa sœur se doutait de quelque chose. Il ne lui avait jamais vraiment parlé de sa relation améliorée avec Soohyun. Principalement par manque de temps, mais aussi car, disons que ce n'était pas le genre de propos qu'il désirait tenir en présence du reste de la famille. En particulier papa Chang qui se plaisait encore à croire à sa théorie de phase depuis l'époque où il était en couple avec Yansel. Le plus jeune fixa son aînée de longues secondes, battant lentement des cils en cherchant par où commencer et se trouva étonnamment soulagé lorsque la jolie serveuse s'approcha pour prendre les commandes. Ces quelques secondes de plus ne lui firent pas de tort et lorsqu'elle repartit pour les laisser de nouveau seul, il retourna son attention vers elle. Bon, le demi-chinois ne savait toujours pas par où débuter et décida d'y aller en freestyle plutôt que de continuer à rester sans rien dire et la fixer. « Déjà, avec Soohyun... » Dam marqua une pause. À croire que quelque chose le mettait mal à l'aise à poser sa relation avec Bang. Pourtant, ce n'était pas comme si c'était quelque chose de choquant, c'était même un truc plutôt fréquent pour leur génération, non ? Lauren devait bien se douter que son cadet avait eu d'autres expériences après le départ de Yansie ou sinon elle vivait dans un monde peuplé de papillons et de licornes. Il baissa les yeux, jouant doucement avec la bague qu'il portait à l'index pour chercher ses mots. We're fuckfriends. Ce n'était pas si complexe à dire. Peut-être que c'était trop direct ? Ou plutôt que Dam n'appréciait pas beaucoup le terme. Du moins, pas avec Hyunie. Il avait l'étrange impression que le mot n'était pas totalement approprié. « On couche ensemble. » Sauf que tout de suite, son cerveau fit le déclic et sentit le besoin immédiat de rajouter : « Mais on n'est pas un couple ». Maintenant qu'il était lancé sur le sujet, il avait la soudaine envie de se confier à elle et lui demander son avis. Comme à chaque fois qu'il commençait à lui parler de sa vie personnelle donc, rien de très spectaculaire dans tout ça. L'Américain cessa de tripoter sa bague pour saisir le verre d'eau à sa portée et en prendre une gorgée. Ils étaient là pour son anniversaire. Du coup, Damon n'avait pas envie de passer pour le centre d'intérêt. Or, des deux Chang, il semblait bien être celui qui avait le plus de facilité à parler de ce genre de chose. Pas de manière générale, précisons-le. Dam arrivait à se confier uniquement à Lauren ou du moins, à se confier de façon aussi personnelle. Sauf que rien n'est parfait et bien organisé dans ce bas monde. Il n'y avait pas que sa relation avec son colocataire qui venait le chicotter par moments, mais également celle qu'il se torturait à entretenir avec son ex. Ne nions rien : revoir la bouille de quelqu'un qu'on a profondément aimé, le toucher comme autrefois et garder une vie sexuelle avec cette même personne ne le laissait pas indifférent même si Damon tentait d'affirmer le contraire. Suffisait de voir son regard se mettre à briller légèrement lorsque l'italien était évoqué pour comprendre que même si la page avait été tournée, la moindre brise pouvait la faire revenir vers l'arrière.

Autant penser à autre chose. Damon se racla la gorge avant de se pencher un peu sur le côté pour saisir le petit sac à ses pieds et le poser sur la table, entre eux. Il passa sa langue sur sa lèvre inférieure dans un geste quelque peu nerveux en poussant le sac davantage vers Lauren avant de prendre la parole : « Je t'ai acheté un petit quelque chose pour ta fête... S'il ne te plaît pas, dis-le, j'irais le changer. » Même avec Lauren, le demi-chinois ne perdait pas sa nervosité face au fait d'offrir un cadeau. Toutefois, elle, elle évitait le côté plus pointu de ses réactions puisqu'il ne pourrait jamais se résoudre à dire un truc venimeux à son aînée.


« if happy ever after did exist, i would still be holding you like this. all those fairytales are full of shit. one more fuckin' love song i'll be sick. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Chang Lauren
avatar

❖ wonderful pawns.
they became useful as pawns in a game of chess.

Ϟ messages postés : 46
Ϟ live in seoul since : 16/04/2012


MessageSujet: Re: if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.   Lun 28 Mai - 19:07

Malgré son opposition à ce que Damon paie le repas, Lauren savait bien qu’au final elle le laisserait faire. Parce qu’elle comprenait son point et qu’elle faisait pareil. Puis c’était sans compter la serveuse qui, comme d’habitude, assumerait qu’en tant que ‘couple’ ce devait être l’homme qui payait. Si la majorité de la gente féminine serait bien contente de cette réalité, ce n’était pas le cas de la demoiselle en tant que tel. Que ce soit avec Damon - même si elle avait plus tendance à le laisser faire sans discuter, bien qu’il n’était pas son copain, ou avec n’importe quel mec, elle préférait de loin s’occuper de sa facture elle-même. Enfin quoi qu’il en soit, pour le moment, elle se contenta simplement de mentionner qu’il serait obligé de la laisser payer lorsqu’elle l’inviterait pour sa fête, c’était suffisant pour le moment, surtout puisqu’ils avaient maintenant changé de sujet pour parler de leur mère. C’était étonnant de voir que Lauren ne pensait pas que sa mère lui ferait une surprise cette année, mais dans le cas de Lauren, elle se disait simplement qu’elle était rendue assez vieille pour ça. Puisqu’elle n’avait pas d’ainé pour se fier pour ce genre de chose, elle ne pouvait qu’assumer. Dans tous les cas, il lui arrivait bien souvent de se tromper au sujet de sa mère, mais elle n’y pouvait rien de ce côté là. « Tu connais maman. » Un sourire s’étira sur les lèvres de Lauren en entendant ce commentaire, c’était vite dit en soit. « Oui, mais elle trouve toujours le moyen de me surprendre quand même. » C’était une belle qualité d’être surprenante, mais parfois c’était un peu trop difficile à suivre. À quelque part on ne pouvait qu’espérer pour Lauren et Cassidy que ça ne causerait pas de problème par rapport au fait qu’elles habitaient supposément ensemble.

Cela dit, ils ne restèrent pas non plus très longtemps sur un éventuel souper de famille, dans le cas de Damon, c’était probablement pour ne pas vendre la mèche et pour Lauren, eh bien disons que ce n’était pas nécessairement son sujet favori lorsqu’elle était seule avec son frère. Pas que le sujet qu’il choisit lui plaisait forcément plus. Même si de nature, elle était du genre plutôt ouverte à discuter de tout et rien, elle devait avouer qu’elle n’avait pas tellement envie de se prononcer sur les rumeurs. D’abord parce qu’elles étaient complètement débile et ensuite parce que ses sentiments étaient traditionnellement enfouis bien loin. Cela dit, Damon restait Damon et pour rien au monde elle choisirait volontairement de lui cacher quelque chose comme ça. Puis il valait mieux pour elle qu’il ne se mette pas à imaginer n’importe quoi comme tous ses collègues se plaisaient à le faire. Quoi qu’elle aurait été étonnée de le voir croire de telles bêtises en la connaissant. Si, dans un sens elle n’avait pas gagner sa place de stagiaire de manière conventionnelle, ce n’était définitivement pas parce qu’elle avait fréquenté le directeur des ressources humaines d’une manière ou d’une autre. Puis croire qu’il s’était passé quoi que ce soit dans l'ascenseur était encore plus débile considérant la panique qui la secouait lorsqu’elle était coincée dans un tel endroit, ça c’était évident que Damon parmi tous les autres devait le savoir. « Eh bien, je préfère cette version à celle des rumeurs. » Hochant la tête, Lauren ne vit rien à rajouter, puisque de toute façon elle s’en doutait bien depuis le début. Protecteur comme il était, ça ne pouvait pas être autrement.
Pourtant, elle se permit de rajouter qu’il lui plaisait bien. C’était quelque chose qu’elle était un peu moins à l’aise de dire et pourtant elle le fit tout de même. Elle remarqua la disparition du sourire de son frère, mais elle attendit de voir ce qu’il fallait dire avant d’ajouter quoi que ce soit. « Ah. Dans ce cas, je te souhaite de lui plaire aussi... Tu le mérites bien. » Oh, elle ne s’était pas attendu à cette réaction, mais elle remarquait bien que le ton n’était pas des plus ravis, mais c’était déjà plus que bien. Elle s’empressa néanmoins de couper cours à toute spéculation comme quoi il se passerait peut-être quelque chose entre eux. Elle était contente de voir que Damon l’encourageait, mais tout de même, elle était plutôt convaincue que rien n’arriverait. « C’est gentil, mais je préfère me concentrer sur le boulot pour l’instant. » L’excuse qu’elle utilisait tout le temps quand la conversation tournait dans ces eaux là, ce qui ne l’empêcha pas d’ajouter : « De toute façon, je ne crois pas que je lui plais, puis j’ai cru comprendre qu’il retournerait en Angleterre, donc on peut oublier ça... » Elle n’était pas particulièrement triste, même si c’était évident qu’elle aurait préféré avoir l’occasion d’apprendre à connaitre Charles un peu plus. Ce qui ne changeait rien au fait que, c’était le boulot avant tout dans son cas.

Puis, elle préféra changer le sujet de la conversation sur ce qu’il se passait dans la vie de son frère. Ça l’intéressait, ça faisait plutôt longtemps qu’ils n’avaient pas eu une bonne conversation du genre, la présence du reste de la famille les empêchait souvent. Puis elle appréciait bien Soo Hyun comme personne alors ça l’intéressait d’autant plus. Une fois la discussion à ce sujet entamée, elle attendit simplement que Damon réponde, ce n’était pas comme s’ils étaient pressés. Ils furent néanmoins interrompus par la serveuse qui venait prendre les commandes. Lauren prit la première chose qui avait capté son regard lorsqu’elle avait regardé le menu et se concentra à nouveau sur Damon. « On couche ensemble...  Mais on n'est pas un couple. » Son sourcil s’arqua lorsqu’elle entendit ce qu’il rajoutait. Elle n’était pas encore au point d’assumer que Soo Hyun et lui formait un couple, mais le fait qu’il s’était senti obligé de le préciser était étrange. « Je vois... mais je ne pensais pas que vous étiez en couple tu sais... » Lauren continua de le regarder sans trop savoir quoi dire. Elle ne voulait rien insinuer, mais elle se disait que si ce n’était qu’un plan cul, le mot fuckfriend aurait du ressortir, pourtant ce n’était pas ce qu’avait utilisé Damon. Elle finit donc par demander : « Mais en fait c’est tout ? Il est que ton fuckfriend alors. » Elle n’utilisait pas souvent ce genre de terme, d’abord parce que ça ne s’appliquait à aucune de ses relations que ce soit dans le passé ou présentement, mais elle voulait voir si Damon réagirait au terme qu’il n’avait pas utilisé.

Relevant la tête lorsque son frère se racla la gorge, Lauren remarqua le paquet qu’il tenait. Un sourire s’étira sur ses lèvres, elle aurait pu se douter qu’un cadeau serait presque de mise puisque c’était pour son anniversaire, mais elle était tout de même relativement surprise. Parce qu’elle lui avait souvent dit que ce n’était pas nécessaire. « Je t'ai acheté un petit quelque chose pour ta fête... S'il ne te plaît pas, dis-le, j'irais le changer. » Franchement, c’était évident que ça allait lui plaire, Damon la connaissait suffisamment pour deviner ce qu’elle aimait. Elle prit donc le cadeau et commença à le développer jusqu’à ce qu’elle voit le bracelet. Naturellement, son sourire s’étira encore plus et elle le prit dans ses mains pour l’observer. « N’importe quoi, c’est magnifique ! Merci. » Elle n’était pas bien bien difficile niveau bijou, mais c’était un bracelet magnifique. Elle l’ouvrit pour l’enfiler à son poignet avant d’ajouter : « Tu connais bien mes goûts, je devrais te laisser choisir quel truc je m’achète la prochaine fois. » Elle plaisantait à moitié, mais quoi qu’il en soit, elle était plus que contente du cadeau qu’il venait de lui faire. Se levant de sa place, elle alla déposé ses lèvres sur la joue de Damon en guise de remerciement avant de retourner à sa place avec un sourire.
Question de ne pas dire quelque chose qui rendrait Damon encore plus nerveux, elle fit un petit changement de sujet en annonçant joyeusement : « Tu sais qu’un de mes professeurs m’a mandaté pour aider un autre élève, c’est un américain, comme nous. » Évidemment, elle était bien fière de ce fait, ce pourquoi elle en parlait au final, puis elle avait probablement besoin d’encouragement, parce qu’évidemment, elle se devait de stresser pour savoir si elle allait réussir à aider Adam comme il se fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

if i could, i'd marry you 'cause you're the perfect woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stfu. :: welcome to seoul, the dreaming city. :: myeongdong-